1er Observatoire du Shopping Unibail-Rodamco : Bonne nouvelle : Plaisir et crise ne sont pas incompatibles pour les shoppeuses.

Publié le par le-furet-du-retail

Les-femmes-sont-pas-toutes-shoppeuses--F-copie-1.jpg

C’est au court d’une conférence de presse au palais de Tokyo, qu’Unibail Rodamco à présenté son Premier observatoire* du shopping jeudi dernier en partenariat avec Ipsos, et piloté par l’agence de prospective NellyRody. Une étude vraiment intéressante ne serait-ce que parcequ'elle sort durant cette période maudite par tous (si si .. !) entre météo perturbante pour nos organismes, et notre moral, de plus en plus de doute sur l'élasticité de notre portefeuille, des interrogations sur ''le commerce'', les centre commerciaux, mais également nos comportements d'achats plaisir ... le shopping*. 

Et surtout comment se comportent nos chères petites shoppeuses adorées, jupes courtes, talons hauts, adeptes des nouvelles technologies, tourbillonnantes dès qu'il s'agit de se faire un petit plaisir pour dénicher un petit ''haut'' qui va leur remonter le moral même si la pluie tombe à verse .... et que la crise économique (et la météo encore elle) incite à acheter plutôt chez Vente privée. 

Alors pourquoi lancer une étude sur les ''shoppeuses" lorsque l'on est le leader européen des centres commerciaux, et que l'on a un panel ''sous la main'' tous les jours... L'étude ne porte d'ailleurs pas sur cet aspect spécifique du shopping, mais plus généralement sur quels comportements à date? L'avantage (et l'inconvénient d'un baromètre) c'est que l'année prochaine nous serons en mesure de voir les évolutions, notamment en ce qui concernent les ''new attitud'' liées aux technologies. A date c'est une photo, qui ne nous apprend pas grand chose et notamment sur le comportement spécifique de shopping EN centre commerciaux, ce que l'on aurait put attendre d'une foncière. Mais soit, on s'attend plutôt à un magazine féminin pour lancer ce type d'initiative, pour une foncière immobilière c'est courageux.

 

QUEL AVENIR POUR LES CENTRES COMMERCIAUX : TEMPLES DU SHOPPING. 

Les centres commerciaux se retrouvent au cœur de la problématique actuelle du commerce : défréquentation des lieux de vente, baisse des budget des ménages, considérés comme des ''temples des tentations'', subissant la concurrence de la vente en ligne. Pourtant ce sont eux les vrais temples du commerce et du plaisir … plaisir de voir, de toucher, de vibrer… un vrai lieu de fête et de détente. Et les shoppeuses confirment que le lieu ''physique'' pour le shopping est encore largement privilégié. 

le-furet-du-retail-obesvatoire-du-shopping-unibail-copie-1.png

Et les centre commerciaux ont compris qu’il fallait s’adapter pour continuer contre vents et marées à créer de l’attractivité, face à une baisse de trafic globale et surtout des ‘’locomotives alimentaires’’.

le-furet-du-retail-SOOuest-27.jpg

Transformation, massives en cours donc, Unibail Rodamco en tête pour créer une nouvelle génération de centres, soit en les réaménageant quitte à les faire monter en gamme pour recréer de l’attractivité: c’est par exemple le cas de Parly 2, fierté de Christophe Cuvillier, soit en créant les centres de demain, ce fut le cas avec l’ouverture de SoOuest en octobre 2012, véritable synthèse de ce qu’i faudrait faut pour allier convivialité, sobriété, connectivité, modernité…  tout en faisant attention à l’image prix. Les sources d’inspiration venant maintenant de ‘’mall’’ actuelles se situant principalement à l’étranger, avec le Moroco Mall, ou le Pop up Mall Boxpark de Londres Soreditch (gpe Hammerson).

 

La valeur plaisir plus que jamais au coeur de l’expérience shopping en 2013.

La difficulté est donc de continuer à concilier plaisir à shopping, et essayer de continuer à attirer notamment la clientèle féminine, les ‘’shoppeuses’’ aimant flâner dans les allées des centres. Mais sans le sou ??? vont-elles continuer à y prendre autant de Plaisir au risque de se laisser tenter? C’est toute la question.

« En créant ce 1er Observatoire du Shopping, nous avons souhaité mieux comprendre nos clientes, leurs comportements en matière de shopping, leurs aspirations et ce, afin de leur proposer des innovations au plus proche de leurs besoins et de leurs envies. Notre rôle est de leur offrir la plus belle expérience, dans des lieux uniques. Notre ambition, elle, consiste à trouver les clés pour accompagner ces nouvelles générations de « shoppeuses » dans leurs envies. » Clémentine Piazza, Directrice Marketing Unibail-Rodamco


OUF .... PLAISIR N’EST PAS INDISSOCIABLE DE CRISE DU BUDGET ….

C’est que semble confirmer cette première études Ipsos pour Unibail Rodamco, même si l’on pouvait le pressentir. Une nouvelle façon de ‘’shopper’’ est en train de naître. Flâner, chercher, dénicher… même pas cher car après tout c’est toujours du plaisir….

« La première vague de ce nouvel Observatoire lancé par Unibail-Rodamco confirme la valeur du shopping pour les femmes en cette période troublée. Malgré la pression financière qui pèse sur elles et leur volonté de mieux maîtriser leurs dépenses, la grande majorité des femmes françaises continuent de trouver dans le shopping une source de plaisir et de bien-être. De fait, pour préserver ce précieux loisir, elles ont recours à de nombreuses stratégies. De la « casanière », installée confortablement sur son canapé et passant commande sur internet à la « serial shoppeuse », capable de parcourir en une journée tous les magasins à la recherche de l’air du temps, chacun des sept types que nous avons identifiés dessine une façon singulière d’inventer le shopping de demain.» Rémy Oudghiri, Directeur du département Tendances & Prospective, Ipsos.

 

Nota : * Dans cet observatoire, le « shopping » est défini comme le fait de se rendre en magasin pour se promener ou pour faire des achats, en dehors des courses alimentaires courantes.

 

LE SHOPPING RESTE UN PLAISIR EN TEMPS DE CRISE.

Les Françaises sont largement préoccupées par le climat économique, même celles qui ne sont pas directement confrontées à des difficultés financières. Cette mise sous pression généralisée se traduit par le fait que 84% déclarent « faire beaucoup plus attention à ses dépenses, à respecter le budget qu’elles se sont fixées ».

Cependant, le shopping reste un acte très positif dans ce contexte.

72% des Françaises reconnaissent qu’elles « se sentent bien » quand elles font du shopping. Et le sentiment de bien-être se mue en plaisir intense pour 62% des Françaises qui « adorent ».

Plus d’une Française sur trois se dit prête à faire des sacrifices pour pouvoir se faire plaisir :  39% déclarent « être prêtes à se serrer la ceinture pendant plusieurs semaines pour pouvoir s’acheter des produits chers, qui lui font vraiment plaisir ».

Aujourd’hui, ce plaisir s’obtient majoritairement sous trois conditions :

Le bon plan : qui constitue une étape importante du parcours shopping des Françaises : 63% déclarent « Je passe beaucoup de temps à chercher les bonnes affaires (bons de réduction, échantillons gratuits, meilleur prix… »,

L’effet de surprise : 60% déclarent « J’ai encore plus besoin de me laisser surprendre, de pouvoir rêver. »,

Le besoin d’être inspirée : 54% déclarent « J’aime me tenir au courant des tendances, trouver des sources d’inspiration ».

Enfin, les Françaises accordent un crédit plaisir plus important aux réseaux physiques qu’au circuit Internet seul. Centres commerciaux et commerces de centre-ville restent en effet leurs lieux d’achat préférés.

 

le-fure.png

7 GRANDES FAMILLES DE SHOPPEUSES DEVOILEES.

On caricature souvent les femmes contemporaines en les décrivant comme des « accros du shopping ».Combien sont-elles réellement « accros » ?

Et parmi elles, quelles sont les motivations de chacune ? Pour lever le voile sur les différentes manières d’être shoppeuse aujourd’hui, nous avons effectué une analyse typologique fondée sur les pratiques actuelles et les aspirations des Françaises en matière de shopping.

Cette analyse statistique a révélé sept façons d’être « shoppeuse » en France en 2013 et a permis de quantifier chacun de ces groupes au sein des femmes françaises :

Cinq types apprécient fortement le shopping, mais le plaisir associé à celui-ci est de nature différente :

La perfectionniste : le shopping, ça se travaille ! C’est un exercice de longue haleine pour trouver les meilleurs produits aux meilleurs prix, mais il reste plaisant. Elle se prépare, repère, s’informe sur les prix, la qualité, la provenance. Elle optimise tout, et s’attache à tenir le budget qu’elle s’est fixée. Ce groupe pèse 20%.

La conviviale : Un bon divertissement ? Le shopping. C’est la sortie du samedi après-midi entre amies qui lui fait plaisir. Le shopping prend tout son sens avec le contact humain, une bonne atmosphère et des expériences partagées entre copines. Elles sont 11%.

La jouisseuse : elle cherche avant tout à se détendre. Le shopping est son exutoire : c’est le meilleur moyen de relâcher la pression, une excellente manière de se faire du bien. 22% des Françaises sont des jouisseuses.

La serial shoppeuse : Sa vision du shopping : passer du temps à suivre l’air du temps, s’informer des tendances, trouver des produits de qualité supérieure pour développer un style actuel et original. Elle représente 10% de l’ensemble des Françaises âgées de 16 à 70 ans.

La geek mobile : C’est celle qui est le plus à la pointe de la technologie. Elle explore, partage les nouveautés et les bons plans en magasins, « armée » de son smartphone. Faire du shopping, pour elle, c’est expérimenter. 8% des femmes interrogées correspondent à ce profil.

Ce que révèle l’Observatoire du Shopping, c’est que deux groupes de femmes n’associent pas le shopping à un plaisir :

L’allergique : le shopping ne l’intéresse pas, tout simplement. Elle n’y trouve pas de plaisir : se rendre en magasin est plus un besoin qu’une envie. Le shopping est un terme qu’elle associe à la contrainte de renouveler ses affaires. Les Françaises en comptent 19%.

La casanière : les sorties shopping la font grincer des dents. Pourquoi ? Parce qu’elle le perçoit comme un calvaire. Elle ne se sent pas à l’aise en magasin. Elle préfère rester chez elle et se tourner vers internet. Le drive est le type de service qui révolutionne sa vie pratique. Les Françaises comptent 10% de shoppeuses casanières.


images-copie-3.jpg

LE DIGITAL POUR AUGMENTER L’EXPERIENCE -

La combinaison du digital et du magasin est d’ores et déjà appréciée des shoppeuses. En atteste le succès du drive : 30% des Françaises ont déjà eu recours au drive, et 36% ne l’ont pas encore fait mais se disent intéressées.

Au-delà du digital qui redirige vers le magasin, c’est la place du digital en magasin qui est en train de renouveler la manière de faire du shopping. Le smartphone est en passe de devenir l’assistant shopping indispensable dans les lieux physiques. Le recours au smartphone pour être alertée de manière optimale, s’informer activement ou encore trouver des conseils, intéresse une Française sur trois. Ainsi, 41% ont déjà reçu ou seraient intéressées par recevoir des offres, des alertes ou des promotions en fonction du lieu où elles se trouvent.

Plus émergents, le paiement avec le smartphone (plébiscité par 19% des Françaises) ou le partage de look sur les réseaux sociaux (plébiscité par 10% des Françaises) sont des possibilités tout à fait séduisantes pour les moins de 25 ans. 27% aimeraient en effet payer avec leur smartphone et 26% partager leur look sur internet. Des usages qui, s’ils se développent, renouvelleront – et « augmenteront » – leur expérience du shopping.

le-furet-du-retail-obesvatoire-du-shopping-unibail-rodamco-.png

 

En conclusion : Rien de changé dans le shopping .. OUF.

Nos chères shoppeuses sont plus prudentes, inquiètes même si pas directement touchées par la crise, elle rechercherons du pas cher, mais le plaisir de flaner reste intact. Il faut savoir résister c'est tout.. Et acheter sur internet peut représenter un plaisir, car on y a les mêmes sensation de ''dénicher'', mais le shopping entre copines.. et en centre commercial a encore de beaux jours.

 

Réalisé par Ipsos - Résultats commentés par Vincent Grégoire de l’agence de Prospective NellyRodi

*L’Observatoire du Shopping Unibail Rodamco / Ipsos a été réalisé auprès d’un échantillon représentatif de 1004 femmes françaises âgées de 16 à 70 ans, interrogées du 3 au 16 mai 2013, via l’Access Panel Online d’Ipsos. Méthode des quotas (âge, profession de la personne interrogée, région et catégorie d’agglomération).

Commenter cet article

how much is xbox live 03/11/2016 13:06

Wow what a Great Information about World Day its extremely decent educational post. a debt of gratitude is in order for the post.

chaturbate.com token hack 03/11/2016 13:05

Wow what a Great Information about World Day its extremely decent educational post. a debt of gratitude is in order for the post.

Niche Relevant backlinks 12/09/2016 16:54

Howdy! Pleasant post! If it's not too much trouble let us know when I will see a postliminary!

more likes 09/01/2016 13:40

Hi there! Nice stuff, do keep me posted when you post again something like this!

how to get more followers on instagram cheat 09/01/2016 13:37

Wonderful blog! I found it while surfing around on Yahoo News. Do you have any suggestions on how to get listed in Yahoo News? I’ve been trying for a while but I never seem to get there! Appreciate it.