Showrooming : l'ennemi N°1 avoué de Best Buy et de Target Market !

Publié le par le-furet-du-retail

le-furet-du-retail-amazon-1
Showrooming. Encore un mot venu de nulle part, et qui a commencé à pointer son nez il n'y a pas si longtemps juste entre Solomo et Atawad....  Alors l'avenir du showrooming ... anecdotique ?  Et bien pas vraiment si l'on regarde du côté de l'Atlantique qui a inventé le web, le e-commerce, le m-commerce ...et Amazon ! 
Best buy considère comme priorité N° 1 face à ses investisseurs  de contrer l'usage du mobile dans ses magasins : appelé showrooming.
''Best Buy Co. cadres a cherché à rassurer les investisseurs lors de sa réunion annuelle. Le Chef de la direction G. Mike Mikan a reconnu que Best Buy a été lent à reconnaître les menaces à son activité, comme la montée du''showrooming" où les clients vérifie la marchandise dans les magasins avant de l'acheter ailleurs par exemple chez ses rivaux en ligne comme Amazon.com Inc''
Quoi faire ? l'interdire, mettre des ondes en barrières, interdire aux ondes de rentrer ????? impossible, alors il faut renforcer l'attractivité des magasins et améliorer encore plus la relation client.....
Encore mieux ..... Target Market à retiré de ses rayons le produit Kindle d'Amazon, après que le géant du on line n'ai encouragé ses clients à scanner les produits en magasins physiques pour ensuite les commander sur Amazon.com .... (http://www.le-furet-du-retail.com/article-shopping-cross-canal-amazon-jette-le-pave-dans-la-marre-avec-une-offre-promo-qui-fait-trembler-le-96080954.html)
Attention nous n'avons pas encore tout vu.
Je vous livre ma traduction (désolé pour certaines tournures) de cet article du site GIGAOM / Ki Mae Heussner Jul. 9, 2012, 11:31
Is the future of retail showrooming?
   
Comme si nous avions besoin d'autres preuves que les  magasins physiques  ‘’brick & mortar’’ sont à la croisée des chemins on / off, une étude menée  par Capgemini  Paris et révélée la semaine dernière, montre que plus de la moitié des acheteurs interrogés ( 16.000 entretiens consommateurs dans 16 pays) pensent globalement que les magasins physiques vont devenir principalement des espaces showroom,  d'ici à 2020
Selon l’étude 51 % des répondants s'attendent à ce que les points de vente se transforment principalement en showrooms réservé à la sélection et à la commande de produits.
Une tendance plus forte dans les marchés en développement, où l'étude a révélé que les pourcentages étaient encore plus élevés, mais au moins un tiers des personnes interrogées dans les marchés les plus développés étaient d'accord avec cette affirmation.
Cette étude "Pertinence numérique Shopper" Capgemini  s'est penchée sur plusieurs tendances différentes mais les révélations  sur cette évolution du rôle ‘’d'exposition physique de matériel’’ du magasin ‘brick & mortar’ est particulièrement opportune et donc dangereuse pour les distributeurs qui n'avaient pas besoin de ça pour voir déjà leur chiffres s'éroder.
Au cours des derniers mois, la tendance du  "showrooming" s’est sensiblement accrue et il est devenu évident que le nombre croissant de clients avides de shopping  ‘’intelligent’’ adoptent l’habitude de s’informer et de comparer, puis d’acheter en ligne s'ils trouvent mieux.
L'importance croissante des sites de vente en ligne d'une part et l'ubiquité des téléphones mobiles et des applications commerciales d'autre part ont donné aux acheteurs une réelle facilité à  trouver le meilleur chemin pour gagner ou économiser de l’argent.
Et comme nous aimons tous faire le meilleur usage de notre temps et de notre argent, davantage de consommateurs font usage de leurs téléphones mobiles en magasin (53 % selon une étude récente de Pew), beaucoup se rendent compte qu'ils peuvent ainsi trouver de meilleurs prix ou de meilleurs offres souvent en ligne mais pas seulement : 53% des possesseurs aux US révèlent qu’il sont déjà ressortis d’un magasin à cause de l’usage de leur mobile, 30% pour acheter le produit recherché en ligne …. mais 38 % pour aller dans un magasin où le produit était vendus moins cher. L'ennemi ne vient donc pas que du web...….(Mobile Phone Diaries commerciaux Mai 2012°
En Février 2012 Click IQ cabinet d'études de marché a révélé que 45,9 % des acheteurs en ligne aux États-Unis étaient adeptes de cette pratique.
Pour Target Market, le showrooming est devenu un tel problème que la société a annoncé en mai qu'elle cesserait de vendre le Kindle d'Amazon après que le géant en ligne ait encouragé les consommateurs à scanner les articles en magasin pour bénéficier de réductions sur son site.
Mais la tendance qui se dessine ne signifie pas nécessairement que les points de vente ne sont destinés qu’à devenir des salles d'exposition pour site de vente en ligne.
Au cours des derniers mois, les magasins à grande surface aux USA ont lancé de nouvelles initiatives pour lutter contre cette pratique redoutable.
Récemment le New York Times a expliqué comment les grands distributeurs comme Wal-Mart, Macy, Sears,  The Container Store et d'autres favorisent un accompagnement maximum de leur clientèle : accompagnement, service pick up,  points multiples de paiement, drive,  centres d’assistance client, services haut de gamme mixant on et off line : un mot d’ordre ‘’ garder les clients heureux’’.
Les détaillants ‘’physiques’’ repartent au combat avec leur arme : enchanter, séduire, accompagner….
En Juin, Mike Mikan CEO de Best Buy à affirmé aux investisseurs que la priorité N°1 de l’enseigne était de combattre ce fléau.
La semaine dernière, le géant de l'électronique de détail américain a dit qu'il allait totalement reconcevoir ses magasins  pour les rendre plus ‘’Apple-like’’.  Avec un centre d’assistance produits produit inspiré du Genius Bar d'Apple, des services et une option pour les consommateurs à payer directement au vendeur au lieu de faire la queue aux caisses.
Bien entendu, Apple lui-même est un excellent exemple d'une entreprise qui a depuis longtemps été précurseur et repensé entièrement le rôle du magasin de détail.
Même si tout un chacun peut acheter des produits Apple en ligne, les Apple store ont un succès fous parce que, pour Apple, ils ne sont pas seulement fait pour vendre. Ils sont un outil de relation et de forte contribution à l’image de la marque, et à son modernisme y compris dans le mode de vente ou de séduction autour de la vente.
Les Genius Bars et les tables d’exposition  où l’on peut se prélasser ordinateur sous les doigts…. sont devenus les codes du marché.  Et la disponibilité des employées contribuent à inviter les clients à devenir encore plus fidèles à la marque.
Ils sont aussi des lieux d'inspiration de futurs achats ou de déclencher à la dernière minute, les achats impulsifs.
En février 2012, le site référent GIGAOM a révélé qu’il pensait sérieusement qu’Amazon était sur le point d’ouvrir son premier magasin de détail ‘’physique’’ à Seatle, pour parfaire sa connaissance de la continuation de l’expérience Amazon .  A voir sur (http://gigaom.com/2012/02/06/why-it-makes-sense-for-amazon-to-open-its-own-stores/) .
GIGAOM analysant que cet espace physique pourrait servir comme un simple rappel local de la marque et un lieu de ‘’continuation de découverte’’ de l’offre Amazon dans le monde réel. Le magasin outils de communication des site on line... la boucle est bouclée.
Et comme l’indique le rapport Capgemini, l'acheteur numérique n'est pas seulement numérique et il s'attend à être servi de façon transparente à travers tous les canaux, physiques et numériques.
Cela vaut pour les acheteurs Amazon, aussi.
L'étude CapGemini à investigué beaucoup de terrain, mais voici quelques autres détails intéressants:
- Près de 60 % des acheteurs interrogés ont déclaré qu'ils s'attendent à ce qu’il y ait une continuité parfaite de l’expérience de vente entre on et off, il l’attendent avant 2014 (c’est précis….) . Et plus de la moitié affirme qu’à leurs yeux actuellement aucune enseigne ne disposent d’une offre cross-canal cohérente.
- 56 % des acheteurs ont déclaré qu'ils étaient susceptibles de dépenser plus dans un magasin physique, s'ils avaient utilisé son canal numérique pour la recherche préalable à leur achat.
- 44 % des acheteurs souhaite utiliser une application mobile pour soutenir leurs achats en boutique
- 61 % des personnes interrogées souhaitent que les magasins en ligne se souviennent de leur données personnelles en historique d’achat, ainsi que leurs informations d'identification de paiement pour accélérer leurs achats en magasin. Mais seulement 41 % souhaitent être identifiés grâce à leurs téléphones mobiles quand ils entrent dans un magasin physique.
55 % des acheteurs femmes se disent plus ‘’engagées’’ lors dans l'utilisation du canal numérique, comparativement à  44% des hommes, les femmes indiquant un plus grand intérêt à recevoir des offres personnalisées, des recommandations et des informations sur les nouveaux produits.
La seule solution est remettre de l'humain et du digital dans des magasins expérientiels où il fait bon être. Il y a 135 vendeurs employés pour le Apple Store de la Défense. CQFD.
A suivre....http://gigaom.com/2012/07/09/is-the-future-of-retail-showrooming/

Publié dans showrooming

Commenter cet article

increase youtube views free 21/10/2015 07:48

I wanted to thank you for this great read!! I definitely enjoying every little bit of it I have you bookmarked to check out new stuff you post.

free likes 21/10/2015 07:45

Wow i can say that this is another great article as expected of this blog.Bookmarked this site..

plombier 26/03/2015 14:52

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement

plombier paris 19 26/01/2015 17:20

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

http://www.b-ureself.fr 20/06/2014 07:32

On en veut plus avec autant d\'humour. Continuez.