''shopping de crise ou crise du shopping'' : la plus grande étude sur le comportement du shopper Français face à la crise durable. Une étude shopperMind observatoire de tendance du groupe Altavia.

Publié le par le-furet-du-retail

 

le-furet-du-retail-crise-du-shopping-altavia.png

A découvrir bientôt en avant première la première et plus grande étude sur le comportement des shoppers français face à une crise durable.

ShopperMind est l'observatoire de veille et d'analyse des comportements shopper et de l'évolution du commerce du groupe Altavia. Interpellé par l'évolution de la relation entre shopper et retailers et d'une certaine perte de confiance dans cette relation , shopperMind à décidé de creuser pour savoir ce qui était directement imputable à la crise économique globale et à la situation financière de plus en plus difficile des foyers français. Mais au delà, shopperMind à essayé de savoir s'il n'y avait pas un autre malaise lié à une crise des shoppers vis à vis du ''commerce''.

Et là effectivement, le constat est édifiant  : là où l'on pensait trouver de la défiance et de la colère ... shopperMind à trouvé de la désillusion. Le français aime toujours les magasins mais il n'aime plus le ''commerce''. Alors il fait tout pour l'éviter ou le mettre à l'épreuve ... 

Moins de discours, des actes, de la proximité, de l'écoute, du service... et de l'amabilité. Le sourire mythique de l'hôtesse de caisse.... et l'amabilité du vendeur.

Car à l'heure du digital plébiscité par le shopper vous y découvrirez également ce qu'il manque au commerce aux yeux des shoppers : de la relation et de l'humain. 

Car s'il reconnait énormément de mérite au ''e-commerce'' il aime encore aller en magasin ... s'il y est accueilli et respecté. Ce qui apparaît comme de moins en moins perçu par les Français. 

Alors ''s'il n'y a plus le contact avec le vendeur ... autant aller sur internet!'' affirment ils... 

 

le-furet-du-retail-crise-du-shopping-altavia-3-.png

 

Une étude menée entre février et mars 2013 en collaboration avec le cabinet d'études Ginger Marketing en deux phases : 

- études qualitative : trois forums consommateurs en ligne, sélectionnés en fonction de leur ''perception de la crise'' : zens, concernés ou directement touchés... durée 15 jours.

- une étude quantitative sur une sélection de 1000 foyers représentatifs de la population française. Des interviews menés en ligne et plus de cent questions directement liées aux habitudes d'achat et de perception du commerce en période de crise.

RETAILSCOPE by shopperMind (r) un module exclusif d'administration de l'étude par datavisualisation : 

Cette étude en multi souscription sera disponible sous plusieurs ''package'' dont un module assortit de DATAVISUALISATION eclusif et qui peremttra au souscripteur de pouvoir piloter lui même les résultats pour tirer un partit maximum des données, comparaison par cible, focus enseignes ...

A découvrir très prochainement.... 

Commenter cet article

youtube views 21/10/2015 07:56

Thanks for sharing the post.. parents are worlds best person in each lives of individual..they need or must succeed to sustain needs of the family.

facebook likes 21/10/2015 07:56

Great survey, I'm sure you're getting a great response.

Claude Nahon 12/04/2013 17:38

Une étude très intéressante et dont on attend les résultats complets. Quoiqu’il en soit les premiers résultats confirment les tendances que l’on observe dans le retail ces derniers mois. Ce n’est
pas le consommateur qui refuse d’aller acheter dans les magasins physiques mais bien les magasins physiques qui peinent, sauf exceptions, à attirer et à conserver le consommateur dans leurs murs.
Comme souligné dans l’article, l’accueil du client et sa prise en charge pour le guider dans une expérience d’achat agréable et enrichissante doit plus que jamais être une priorité pour les
enseignes !

Claude Nahon

le-furet-du-retail 18/04/2013 11:50



Oui et en cela l'étude est édifiante... Promis on vous ne diras plus très très prochainement .. et l'expérience client en France est désastresue et pousse les gens à ne plus y aller... une
rupture véritable. Alors qu'ils aiment aller ne magasin ... mais pour se faire respecter...