#Amazon Fresh : ouverture imminente à San Francisco ... ce qui porte sa zone de chalandise ''primaire'' à plus de 5 500 000 habitants.

Publié le par le-furet-du-retail

interview-bezos-amazon-le-furet-du-retail-15-copie-1.png

 

'' Même pas peur... qu'ils viennent ''... a t'on entendu dernièrement officiellement... 

Certes, mais malgré tous les septiscismes, cela commence à faire beaucoup de foyers sur les zones de chalandises du ''test and learn pas rentable''  Amazon Fresh, le service de livraison d'épicerie et produits frais à domicile du leader Amazon, en train de se déployer à grande vitesse aux Etats Unis ...

Seattle depuis 2008, Los Angeles depuis Juin 2013.. et San Francisco dès la semaine prochaine selon AllThingsD. En effet les petits camions verts réfrigérés ont été aperçus sur la zone, et devraient commencer à livrer à partir du 10 décembre, période hyper propice avant les fêtes de Noêl.


amazon-fresh-Facxe-book-le-furet-du-retail.png


On n'attend plus que l'annonce officielle d'Amazon, dont le patron Jeff Bezos à confirmé cette semaine à la TV qu'il avait pris son temps pour affiner le modèle logistique et économique sur la zone de Seattle, ville siège d'Amazon, et essayé de diminués les couts. Mais qu'ils étaient prêts à déployer ce service d'épicerie livrée à domicile. Confirmant également « Si nous pouvons faire de ce travail initial un modèle viable, cela étendrait favorablement la gamme de produits que nous pouvons vendre." Un service hyper stratégique puisqu'il s'agit de connecter le plus de foyers possibles, et le plus tôt possible dans la journée si possible avant le départ au travail. Ce que j'appelle le syndrome du livreur de lait. 

Car comme dit son fondateur, ''une fois le foyer connecté à Amazon... on sait faire'' . Et le panier moyen est raisonné en cumul alimentaire / non alimentaire, par foyer, et en annuel. Cela vaut le coup d'investir...

 

interview-bezos-amazon-le-furet-du-retail-14-copie-1.png

 

En s'attaquant à San Francisco, Amazon mise gros, mais confirme bien que cette fois-ci il ne s'arrêtera pas. La qualité de la prestation et des modèles mis au point (unité de livraison, stock réfrigéré, camion, abonnement à l'année...) permettant la duplication. 

Cela confirme également que Amazon attaque par bastion et bassin de population à forte concentration. Ce qui devrait inquiéter les pays oû le leader compte s'implanter, dont notamment la France. Il ne va pas lancer le service sur toute la zone, mais rien ne dit qu'il ne s'attaquera pas d'abord à une ville et une zone d'aglomération importante. Bordeaux, Lyon, on sait pas la voix de Romain Vood PDG Amazon France que ce ne sera pas Lilles.

Lequel Romain Vood est resté évasif mais n'a pas infirmé quand lors de son passage sur scène lors des journées annuelles de l'IFM on lui a demandé s'il comptait implanter un Amazon Fresh en France en 2014. Son sourire a parlé pour lui.  

 

interview-bezos-amazon-le-furet-du-retail-16-copie-1.png

 

Et si l'on compte bien le cumul de population sur les zones d'implantation des trois sites Amazon fresh aux Etats Unis laisse rêveur. Après Seattle pour 630 000 habitants intra muros (3,4 M Extra Muros), Los Angeles 3 750 000 habitants Intra Muros (18 M extra muros),  San Francisco... 805 000 habitants Intra Muros (7 000 000 dans la Baie).

Amazon-fresh-le-furet-du-retail-1.png

5 185 000 habitants en zone ''primaire'' et 28 000 000 habitants en ''zone d'habitation urbaines''... 
 Cela commence à faire beaucoup. Et c'est une preuve certaine que le système est au point, la réputation d'Apazon ne pouvant souffrir d'une imperfection de services. Car en plus, sur cette zone immense et à forte concurrence, Amazon devra affronter également  la concurrence des détaillants, y compris Safeway, Wallmart, Google Shopping Express et Instacart, une start-up de la livraison à domicile fondée par un ancien employé d'Amazon.

Lire aussi : 

 Amazon Fresh : Les analystes financiers prédisent une forte rentabilité.

Exclusif : Le packaging #Amazon Fresh ? un secret qui lui aussi donne confiance !

Publié dans pure player strategy

Commenter cet article