Amazon fresh Los Angeles : La TV teste et les concurrents en parlent !

Publié le par le-furet-du-retail

 

Amazon-fresh-los-angeles-le-furet-du-retail-5.png

Oui je vais encore vous parler d'Amazon... j'insiste peut être et m'en excuse mais pour plusieurs raisons. Intéressant reportage repèré sur youtube sur l'arrivée du service Epicerie Amazon Fresh à Los Angeles ... et testé montre en main par les journalistes locaux. Un reportage à voir sur link. 

Amazon-fresh-los-angeles-le-furet-du-retail-2.png

http://www.youtube.com/watch?v=Fc0JeW9v4Oo

Pourquoi j'insiste ... ? Parceque pour avancer il faut regarder ce que font les plus audacieux ... 

Yves Puget expert de la distribution française le dit dans son édito du magazine LSA ''spécial commerce américain" du 30 /01 : ''nous souffrons probablement d'un manque d'audace''. Analyse qui explique remarquablement que la distribution française est certes l'une des meilleures du monde .. la preuve elle vient d'inventer le Drive ... néanmoins elle à vécu sur ses convictions et nécessite des réactions. Les ''même pas peur... '' et '' qu'ils viennent... '' ne sont plus convaincants. Car l'histoire du commerce n'est pas finie, et n'a pas forcément commencé comme on veut bien nous le raconter en 1963 à Ste Geneviève des Bois.

Doug Stephens référence du commerce international considéré comme The Prophet Retail au Canada avoue : 

"nous avons tendance à mesurer le bien fondé des idées d'Amazon en nous basant sur le monde que nous connaissons aujourd'hui. Je ne pense pas que Jeff Bezos fonctionne de cette façon... je le soupçonne d'avoir probablement 10 ans d'avance... Donc nous prononcer sur l'efficacité de la stratégie d'Amazon c'est très difficile. Nous n'avons aucun référent et toute réflexion ou opinion sont conditionnées par la réalité (et notre culture NDLR) du marché actuel... donc biaisé. Avec Amazon il ne faut jamais dire jamais''. 

Amazon-fresh-los-angeles-le-furet-du-retail-4.png

Le reportage confirme que les américains n'aiment plus aller en magasin (70% des français avouent que les courses sont une corvée sources Ipsos 2013et d'autre part ont une vie ''bien remplie''... un service comme Amazon Fresh correspond à l'état dans lequel est la société américaine ... active.

Et regardez la réaction du CEO de YUMMY.com, l'un des concurrent local B&Mortar d'Amazon Fresh, et livreur de produits frais ... en moins de 30 minutes (après commande en ligne) dont la réaction m'a également conforté dans mes convictions: le e-commerce va se nourrir des parties ''rentables'' du monde physique à qui il ne restera ... que le reste. 

Amazon-fresh-los-angeles-le-furet-du-retail-7.png

Ce concurrent avouant qu'Amazon ne ''devrait pas les tuer mais leur enlever les 10 ou 15% de business les plus profitables''. Car n'oublions pas que la commande ne concerne pas que les produits frais, mais également l'ensemble de l'offre SM alimentaire de proximité, Hygiène beauté, entretien, pet food, biscuiterie frapiche etc ... (Amazon = 15% de CA Procter & Gamble aux USA.... voir mon post #Amazon s'installe directement dans les entrepots #Procter & Gamble ... encore un tabou qui tombe!

Et souvenez vous, 30 minutes c'était la promesse de Pizz Hut, créateur du concept de la livraison à domicile de pizzas ... en 1995.

Car le défi d'Amazon au travers de son service et de son offensive sur cette catégorie de produits pouvant être le plus profitable (cf mon post Amazon Fresh : Les analystes financiers prédisent une forte rentabilité. ) est de livrer les foyers AVANT leur départ au travail. Entre la douche et la sortie du garage.. Après c'est plus rentable (point de retrait, bad expérience, taux de retour important).. Sans cette promesse, Amazon n'y serait pas allé. 

Bingo pour le test de cette journaliste, le créneau 7 à 8 heures est respecté. Livraison à 7h21.... 

      Amazon-fresh-los-angeles-le-furet-du-retail-3.png

Le deuxième concurrent Webvan lui à préféré être racheté par Amazon ... Mais finalement l'acquisition de ce pionnier local, ayant toujours son enseigne, ne fait que renforcer la crédibilité du leader du e-commerce US. 

 

Amazon-fresh-los-angeles-le-furet-du-retail-6.png

 

 

Et pendant que l'on doute où faisons semblant de ne pas y croire... Amazon avance .. innéluctablement, et pas rentable.. Jusqu'à quand ? Intéressant isn't it ?

Ce qu'il faut retenir c'est qu'à force de ''ne pas y croire'', Amazon aura testé son concept, déployé à San Franisco et Los Angeles, avant d'ouvrir 20 sites durant cette année 2014. Mais quand ils s'implanteront, on criera au loup... mais trop tard.


 

 

Deux enseignements : 

Publié dans pure player strategy

Commenter cet article