2014 : Wallmart contre Amazon, la vraie bataille entre Brick and mortar et pure player va commencer.

Publié le par le-furet-du-retail

 

le-furet-du-retail-amazon-wallmart-1.png

A ma gauche :

- Walmart leader mondial du commerce de détail (CA / 500 Md$ pour 17Md$ de bénéfices) et passé aussi à la vente en ligne. 200 000 000 de clients par semaine .... Date de création 1962. 


walmart-2[1]

 

A ma droite :

- Amazon leader mondial du e-commerce CA / 160 Md$ avec une progression fulgurante, qui vient d’être récompensée hier par Wall street avec une progression de 9,4% de son cours, due à un trimestre exceptionnel (+/- 26Md$ ce qui projette un CA annuel qui dépassera certainement le 80 Md$ cette année alors que ses prévision étaient de 74 Md$…) Rappelons que son CA en 1997 était de 148 M$ (112M€). Sa valorisation actuelle ? 134 Md$. Vous suivez ? 


3473086_3_0984_ill-3473086-0cd5-3472928-6-08e7-ill-3472928-.png 


A ce rythme, l’enjeu de Wallmart est simple : "si je ne gagne pas la bataille du e-commerce, je perds à terme mon leadership mondial … au profit du pure player  ! " . Une hypothèse que les analyste envisage aux environs de 2016 … Et Alibaba ( 167 Md$ de CA) n’est pas encore rentré dans la bataille ‘’hors asie’’…et vient de racheter une société leader en logistiqueaux US ShopRunner... et il s'est jurée de dépasser Wallmart aux USA en 2016...

Mobilisation générale : Wallmart met 1500 personnes sur la table pour gagner la bataille du e-commerce mondial.

On le savait, 1500 personnes réunies sur un seul site travaillent chez @WallmartLabs et Wallmart Global e-commerce (voir mon post Mutation du commerce : Walmart réoriente sa stratégie sur le multi canal et le multi format .  ) en Californie .. proche de la Silicon Valley comme par hasard. Un ‘’spin off’’ et une véritable start-up à part entière chargée de travailler à la mutation e-commerce de Wallmart.

Et autant il est difficile de contester le leadership mondial du commerce de ‘’détail’’ de Wallmart, autant son adaptation au commerce en ligne n’est pas gagnée... à encore énormément à apprendre pour rattraper son retard ce qui explique cette extraordinaire mobilisation sur le sujet.

WallmartLabs.jpg

L’obsession d’Amazon ? ‘’ Gagner des marchés à tout prix avec pour seul objectif la satisfaction client ‘’..

L’obsession de Wallmart ? ’rattraper mon retard pour ne pas perdre mon lead aux USA et plus globalement, donc me mettre amazon en ligne de mire’’. 

Mais au delà Wallmart veut maîtriser l’intégralité des nouveaux médias et network du net ( google, youtube, réseaux sociaux .... ) et des technologies.


Walmart-lab-HQ1.jpg


Pour ce faire, avec succès , cette start-up à ‘’page blanche’’ pour écrire une nouvelle page de l’histoire de Wallmart avec une ambiance campus ‘’à la Google’’ : espaces de travail cool, postes de travail sur ‘’tapis roulant’’ pour réfléchir en se détendant et en entrenant sa forme (c’est meilleur pour travailer) si si ! … et des tables de baby-foot (ça c’est banal….). Egalement des journées ‘’Hack-Days’’ pour inciter les ingénieurs à  poursuivre leurs propres centres d’intérêts, même de ‘hakers’’….  


      Walmart-lab-cover.jpg


Enfin, @WallmartLabs et Wallmart Global e-commerce fait l’acquisition de startups innovantes - Torbit , OneOps , Labs savoureux et Inkiru - qui peuvent améliorer leur capacité à croquer les données et à augmenter la vitesse du web. Le bonus des ‘’petites’’ et fraîches acquisitions , c'est que le talent des fondateurs et des ingénieurs initiateurs de leurs projets peuvent être encouragés à continuer l’aventure en intégrant la marque Walmart ''numérique''.

Les premières tentatives d'e-commerce par Walmart ont donc inclus le ‘’click and pick up’’ ( oui le drive tel que nous le connaissons en France n’existe pas aux USA, et avec 3500 grandes surface pas si simple à mettre en place…-  les ''Lockers'' pour retirer ses courses sans faire la queue et ne pas écarter les personne ne pouvant payer en ligne : ¼ des clients Wallmart n’ont pas de carte de crédit ou ne sont pas bancarisées !!! Avec les casiers, ils peuvent commander en ligne et payer sur place en liquide directement aux lockers ).

Enfin la livraison le jour même des commandes en ligne.. la plus grande des batailles du net, soucieux de ne pas se faire déborder sur ce point par Amazon fresh, mais également e-bay et google shopping. Ou des pure player comme Peadpod Fresh direct ou des plate-formes et places de marchés locales.

 

20120831-DSC_6292VERGE_large_verge_medium_landscape.jpg


Et le plus intéressant et évident pour moi c'est que Wallmart est en train aussi de repenser le magasin…sous l'impulsion du numérique.

L’enseigne à l'intention de transformer ses magasins physiques en un réseau de points ‘’actifs’’ leaders mondiaux d'e-commerce. C'est-à-dire en réinventant le magasin en lieu de services, voire multi services. Et intégrer totalement la fusion du ON et du OFF, y compris Et comme Wallmart investit davantage dans la technologie, ils travaillent dans la direction opposée à Amazon en construisant des entrepôts et des points de ramassage et mettent sur pieds une combinaison de magasins physiques et numériques la meilleure option et le meilleur ders deux mondes pour un brick and mortar.

le-furet-du-retail-wallmart-scan-go-1.png

Et vous connaissez ma théorie : je ne crois pas un instant à des boutiques Amazon, Google ou Ebay, sauf opportunément, ex pop up strore e-bay de Berlin pour Noêl. Et c’est la force du retail physique, le poids qu’il a sur le dernier mètre.. mais il faut faire vite.

Et enfin j'aimerai bien connaître la stratégie du N° 2 mondial, Français ... qui peut dans cette bataille perdre encore énormément en crédibilité pour acquerir une place dans le commerce de demain.. matin.

En conclusion… ne surtout pas perdre de temps ... la bataille du e-commerce est la reine des batailles du commerce de demain.

 

Pour rappel, Forester à sorti une étude il y a un mois qui prévoit que 91% des ventes de détails mondiales se feront au profit d'enseignes Brick and mortar.  A condition bien entendu que ceux-ci se soient adaptés à une offre globale crosscanal car le shopper ne fait plus aucune différence ON OFF.

Mon slogan : 2013 à été une ''année charnière''...

2014??? pas encore sûr ... mais en tout cas, on sait à peu près tout sur les composantes du nouveau commerce, il faut recontruire la maison et integréer la fusion des deux mondes, pour mieux repasser à l'offensive. !!!

Publié dans cross channel analysis

Commenter cet article