Test Kroger 100% Pick-up Cincinnati : et si finalement on transformait certains hypermarchés en centres logistiques de proximité dédiés uniquement à la vente en ligne ?  

Publié le par le-furet-du-retail

Changement d'enseigne pour ce magasin fermé aux clients...

Changement d'enseigne pour ce magasin fermé aux clients...

On tirera bien entendu des enseignements de cette crise terrible du Covid19, et notamment sur l'accroissement de la dématérialisation du commerce via la commande en ligne et principalement sur des produits essentiels au fonctionnement ''daily'' des foyers.

A Cincinnati, Kroger en profite ... ne serait ce pas l'occasion de tester les ''modèles hybrides de demain'' car la crise actuelle ne fera qu'accélérer certains courants déjà en marche ? 

Par exemple en transformant l’un de ses magasins en ‘’Pick Up Station only’’, c’est-à-dire un magasin fermé aux clients et réservé entièrement à un mode logistique 100% picking directement en rayons (vs entrepots) auquel les ''associates'' (nom des collaborateurs aux US) sont déjà habitués et avec livraison sur parking.

Kroger N° 2 de l’épicerie aux Etats unis tente le coup en profitant de l'occasion pour essayer de répondre à plusieurs problématiques certes amplifiées subitement avec le ‘’panicbuying’’ à partir du 13 Mars aux Etats Unis, mais finalement déjà antérieures à la crise Covid19.

Car période ‘’pré coronavirus’’ à part, on savait déjà (et vous mes fidèle lecteurs savez que c’est un vrai sujet pour moi lire ici ) que la distribution américaine avance ‘’à l’américaine’’, c’est-à-dire à marche forcée, car à la recherche urgente d'un nouveau modèle ‘’hybride’’ pour les supercenter Américains. Walmart en tête depuis 3 ans, puis Target et Kroger. Le but restant de contrer Amazon sur son talon d’Achille c'est à dire la fourniture de produits ‘’daily groceries’’. Le Covid19 est donc une excellente occasion de tester un modèle à venir. 

Et Kroger fait ce test dans sa ville d’origine puisque c’est ici dans l’Ohio que la société à été créée en 1883 … s'il vous plait.... et  a ici encore son Siège social. Donc à l’image de Seattle pour Amazon, Cincinnati fait figure de ville test, logique.

Test Kroger 100% Pick-up Cincinnati : et si finalement on transformait certains hypermarchés en centres logistiques de proximité dédiés uniquement à la vente en ligne ?  
Test Kroger 100% Pick-up Cincinnati : et si finalement on transformait certains hypermarchés en centres logistiques de proximité dédiés uniquement à la vente en ligne ?  

Coronavirus ‘’mais pas que ‘’ : sous la poussée de Walmart, le service de ‘’picking’’ était déjà historiquement en très forte demande aux US depuis 2 ans. La réponse de Kroger est ici opportuniste mais efficace car surfant sur une urgence.

Kroger déclare donc qu’en décidant de convertir dans l’urgence l’un de ses magasins en ‘’pick up only’’ elle ouvre une ligne d'approvisionnement local pour un service déjà très demandé et qui "continue de connaître une augmentation forte alors que les clients cherchent des moyens alternatifs pour ''faire leurs courses".

Pour sûr, alors que les informations concernant le coronavirus devenaient préoccupantes aux Etats Unis, les clients se sont précipités dans les magasins dès le début du mois de mars en provoquant ce fameux ‘’panicbuying’’ comme dans tous les pays du touchés par ce mal ... mais à la mode américaine c'est à dire en format XXL panic.. à voir les longeurs des files à l'entrée des Costco le 13 mars. 

Au sentiment de ‘’pénurie éventuelle de produits de placard’’ au sein des foyers s’est cumulé rapidement une prise de conscience du problème de ‘’santé publique’’ lié au Covid 19 (qui est structurant aux Etats unis compte tenu des problèmes de couverture sociale) et qui ont provoqué immédiatement un sentiment supplémentaire de méfiance vis-à-vis des espaces publics surpeuplés comme les magasins, supercenter, et malls, et ont suivis rapidement les consignes officielles pour limiter leurs courses.

Fort logiquement ils ont déplacé leurs achats en mode ‘’online’’ ce qui a crée comme partout des problèmes opérationnels et logistiques immenses à traiter dans l’urgence.

Rapidement les américains se sont plaints d'attendre une semaine pour la livraison, tandis que certains épiciers ont désactivé les services de commerce électronique en raison de pénuries de main-d'œuvre et de difficultés techniques. Amazon a temporairement fermé son service Prime Pantry en raison de la demande élevée.

En Europe Ocado à été contraint d’interrompre son service saturé pendant 3 jours.

Test Kroger 100% Pick-up Cincinnati : et si finalement on transformait certains hypermarchés en centres logistiques de proximité dédiés uniquement à la vente en ligne ?  Test Kroger 100% Pick-up Cincinnati : et si finalement on transformait certains hypermarchés en centres logistiques de proximité dédiés uniquement à la vente en ligne ?  
Test Kroger 100% Pick-up Cincinnati : et si finalement on transformait certains hypermarchés en centres logistiques de proximité dédiés uniquement à la vente en ligne ?  Test Kroger 100% Pick-up Cincinnati : et si finalement on transformait certains hypermarchés en centres logistiques de proximité dédiés uniquement à la vente en ligne ?  

Transformer un magasin en point logistique à l’heure où il y a trop de surfaces commerciales hors crise Covid19? Une opportunité.

Après ce test et à terme, la conversion de certains magasins Kroger en fonction de sa densite de magasins ''old school'' sur certaines zones pourrait-elle devenir une tendance? L’avantage de cette décision à l'occasion du Covid19 permet de tester sans grand investissement ce modèle, et de répondre à une demande qui a tendance à devenir de plus en plus saturée en ligne et en utilisant des ressources existantes mais différemment. De plus sur une zone de chalandise où les formats se confrontent maintenant entre eux avec leurs formats ‘’serviciels’’ livraison à domicile, click and colect etc… et où la demande ‘’online’’ devrait devenir de plus en plus intense et régulière, et demandera à être localisée, on peut se poser la question de ‘’fermer’’ certaines surfaces sans parler de ‘’drame social’’ en centre logistique pour l’ensemble de son offre propre mais également des autres formats de la zone.

Et accepter également que ces surfaces puissent également demain être des centres destinés également à des vendeurs tiers des places de marchés des enseignes… et aux magasins environnants de l'enseigne ce qui semble ici le cas, ce pick up recentrant toutes les commandes online dédiées aux autre Kroger de Cincinnati. 

# 1 - Il est maintenant temps d'expérimenter.

# 2 - Un magasin de ramassage (point de retrait aux US NDLR) seulement est plus sûr pour les employés et les clients.

# 3 - Un magasin de ramassage seulement se prépare mieux au pire des cas.

A lire sur Omnitalkblog ... par Chris Walton l'un de mes référents actuels du commerce aux US. 

Les temps changent et malgré la dématérialisation du parcours d'achat, les emplois restent .... Kroger pour son Pick Up embauche dans l'urgence 250 collaborateurs !

Test Kroger 100% Pick-up Cincinnati : et si finalement on transformait certains hypermarchés en centres logistiques de proximité dédiés uniquement à la vente en ligne ?  
Test Kroger 100% Pick-up Cincinnati : et si finalement on transformait certains hypermarchés en centres logistiques de proximité dédiés uniquement à la vente en ligne ?  

L'annonce de Kroger a pris en compte que les clients devraient à terme et si l’on ne change rien à la structure des réseaux, toujours s'attendre à des délais d'inventaire et de traitement des commandes plus longs que d'habitude avec des habitudes qui vont s’ancrer de plus en plus chez les clients.

Alors il reste que le modèle économique n'est plus du tout le même mais en période de décroissance de modèle de plus de 5 000 mé (en France) n'est-ce pas là un moyen de recentrer les coûts... ces centres locaux logistiques issus à 100% d'un modèle culturellement de retail, on parle bien ici de picking, pas d'entrepot logistique, a mutualiser sur tous les magasins de l'enseigne environnants, et qui devront eux aussi un jour devenir autonomes en logistiqueUne vraie question à méditer pour l'avenir immédiat du commerce. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article