Amazon teste la reconnaissance de la main en alternative à la reconnaissance faciale en magasin. Pourquoi pas ?

Publié le par le-furet-du-retail

La reconnaissance de sa main pour identifier un client Prime en magasin, Amazon l'avait déjà imaginé dans sa version béta Amazon Go, et j'en avais parlé ici lors du premier brevet de ''just walk out'' en Décembre 2016, et il semble aujourd'hui qu'Amazon aille encore plus loin en le testant chez Whole Food, avant de le développer.

A l'époque, le système Amazon go incluait des caméras en haut de rayon qui analysait le grain de peau de votre main quand celle ci prenait un produit en rayon : ‘’ lorsque la main de l’utilisateur est retirée de l’emplacement de l’inventaire (stock en rayon) une ou plusieurs images peuvent être capturées de la main et du produit. Ces images peuvent être comparées afin de déterminer si le produit a été retiré ou rajouter à l‘inventaire. 

Simple : si la main ne passait qu'une fois c'est que le produit finissait dans le caddie, si elle passait deux fois c'est que le client reposait le produit en rayon et qu'il ne serait pas imputé à votre panier virtuel. Depuis cette version béta de 2016 et maintenant que le concept Amazon Go se développe, aucune mention dans cette technologie ''aboutie'' dans le descriptif de la technologie : soit Amazon ne voulait pas trop en parler, soit le système était abandonné. 

Que nenni, on apprend aujourd'hui qu'Amazon sous le nom de code "Orville" teste la reconnaissance de la main pour la reconnaissance du client et le paiement lors du passage en caisse en lieu et place de la carte de crédit, du smartphone NFC, ou même de la décriée reconnaissance faciale. Et on ne parle pas d'empreintes digitales également un temps envisagées par les fournisseurs de technologies transactionnelles aux retailers, mais de reconnaissance de la main. 

Amazon semble aller plus loin que simplement la reconnaissance du ''grain de peau'' qu'il annonçait en 2016 comme étant l'élément le plus caractéristique d'un individu mais de la morphologie globale de la main en 3D incluant vraisemblablement aussi l'analyse de la peau.  

Les raisons de cette piste ne sont pas aussi ridicules que cela pourrait paraître. Les clients sont réfractaires, à part en Chine et encore..., à la reconnaissance faciale, symbole d'un ''flicage'' excessif et dangereux pour leur liberté. L'empreinte digitale représente également un symbole un peu sensible car assimilé à la justice voire à la police. La main, sa forme, et sa constitution semble donc un élément de notre corps qui nous caractérise plus que tout autre. L'iris semblant également une piste abandonnée. 

Les raisons de ces tests...? toujours le gain de temps en caisse qui en devient un peu ridicule, Amazon parlant d'une identification en 1/10 000 ème de seconde, mais souhaitant approcher le 1/1 000 000 000 de seconde pour valider les tests et envisager de le déployer. 

Bon ... entre com et réalité, avec Amazon on peut toujours se poser des questions.  Plus neutre que la reconnaissance faciale qui fait la une de tous les mag. spécialisés et donc à suivre. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article