Ok je paie ma tournée si je me trompe… Amazon ne rachètera pas Casino.

Publié le par le-furet-du-retail

Une fois encore, la rumeur courre : "Amazon va racheter tout ou partie du groupe Casino" ... Et comme à chaque fois qu'une annonce ou un bruit de couloir traîne avec le mot ''Amazon'', la terre entière des médias, influenceurs en recherche de clic&like (dont je suis ;°) et autres annonceurs de cataclysmes s'affolent.

Ce fut le buzz sur le groupe Carrefour il y a quelques mois, et maintenant le groupe Casino, dans une ambiance où certes on peut s'interroger sur la survie à long terme de l'une des 3 enseignes ''d'intégrés'' en France, car il y a clairement une saturation de nombres de magasins voire une enseigne de trop (comparez avec d'autres pays...). Alors c'est sûr que depuis le début de l'année, tout est là pour imaginer et ''envisager'' un rachat de Casino par Amazon à terme. Amazon ramasserait ici principalement dans le panier de la mariée la proximité avec Monoprix et Franprix, une présence internationale mais surtout Amérique du Sud, mais également une centrale d’achat ''food'' qui manque cruellement à ce leader du e-commerce. Et on ne parle pas de c-discount où il s'agirait plus d'éliminer radicalement un ''concurrent" place de marché, avec notamment sa branche Parisienne de livraison en 2 heures ''c-discount Express''. 

Les plus ambitieux des prévisionnistes allant même jusqu'à imaginer que dans le lot, Amazon rachèterait également Ocado génial logisticien robotisé et seul pure player e-commerçant indépendant alimentaire rentable aux UK (avec Fresh Direct aux US) simplement parce-qu’un partenariat est signé entre les deux parties pour un centre logistique pour Monoprix et Franprix dès 2020 en région parisienne. L'accord Monoprix/Ocado n'engageant en rien le groupe, c'est un partenariat logistique. 

Et sur le fond plus globalement, c'est oublier qu’Amazon n'achète jamais en ''appartement'' mais l'immeuble entier, et il ne me semble pas que le groupe Casino, sa place de marché C-discount et ses 13 000 magasins dans le monde soit ''sécable''... dans le sens si Casino vend ses appartements... que vaudra l'édifice?

Pour moi ce serait une erreur que Jeff Bezos ne fera pas. Plus que jamais il ‘’compte ses sous’’ afin de gagner une bataille mondiale du commerce qui ne lui est plus totalement dévolue. On connait les points de faiblesse d'Amazon (car il en a, et de plus en plus prégnantsse situant maintenant à l’Est avec la Chine d'où il se retire face à Alibaba et JDCom, et l'Inde où il a perdu une grosse bataille face à Flipkart / Walmart-Google. Et enfin, c'est nouveau aussi et préoccupant, à l’ouest qui redevient dangereux avec la remontée spectaculaire de Walmart, Target, et Kroger aux US … et une bataille du Food qui se déplace sur le dernier miles ‘’same day’’ et peut assurer la revanche des Brick and Mortar. Alors qu’irait donc faire Amazon dans cette galère?

Ok je paie ma tournée si je me trompe… Amazon ne rachètera pas Casino.

L'important est d'avoir une conviction, et je ne demande qu'à me tromper ( quoique cela serait catastrophique pour le commerce en France...). Je ne crois pas à ''l'intelligence'' de ce rachat, même si OK là il faut reconnaître que le groupe Casino fait fort avec ses successions d'annonces depuis le début de l'année :

#1 Mars 2019 : Régis Schultz annonce il y a quelques semaines l'élargissement du partenariat signé entre Amazon et Monoprix en 2018 pour se doter du service Prime Now. Fort des excellents résultats en terme de ventes, mais également de taux de présence MDD dans les commandes... couverture totale de Paris et de 35 villes limitrophes.

# 2 Avril 2019 : le groupe Casino annonce la cession de ''murs'' de 35 sites pour 391 millions d'euros (valorisé 470) avec paiement intégral avant juillet 2019... Mais bon cela ne concerne ''que'' 13 Géant, 3 hypers et 12 super.... sur un parc de plus de 6400 magasins ''alimentaires en France (toutes enseignes groupe Casino confondues). Précédemment Casino avait également cédé pour 42 millions d'euros de grandes surfaces a Lidl et Leclerc. Et annoncé en Janvier 500 millions de cession d'actifs magasins ... ce qui n'est pas un signe de bonne santé, mais de mesure de gestion saine pour essayer de relancer la machine.

# 3 Avril 2019 : Le Groupe Casino annonce un accord ''cadre'' avec Amazon ''du lourd'' et pour aller au-delà du partenariat avec Monoprix, et référencer 6000 produits  marques propres Casino sur Amazon.fr, "De cette manière, le groupe Casino poursuit sa stratégie digitale en ajoutant un nouveau canal de distribution pour ses produits de marque propre", souligne Casino dans le magazine Challenges. Deuxième volet, l'élargissement de l'offre Prime Now sous l'enseigne Monoprix mais pourquoi pas d'autres enseignes du groupe comme Franprix (actuellement en partenariat avec la plateforme Glovo) à d'autres agglomérations Françaises ... car rien ne dit dans les communiqués de presse que cela serait dévolu totalement à Monoprix. Casino va donc ''aider'' Amazon à se développer en France, intéressant et de quoi mettre la concurrence en rage... car il faut reconnaître que depuis le lancement de l'offre Prime Now sur Paris Intra-muros en 2016, on attendait un développement de ce service à Lyon Bordeaux, Strasbourg... Enfin 3ème volet : doter 1000 magasins de lockers Amazon, créateur de trafic opportun (42% des personnes ayant réalisées une commande en ligne et venant la retirer en magasin font un achat de ''complément'') sachant que le problème principal aujourd'hui du commerce physique est la récurrence de trafic. Sans trafic... pas de business mais fini le ‘’no parking no business, le trafic ne prend plus sa voiture !

Oui cela fait beaucoup pour une enseigne française, mais au regard d'autres pays dans le monde ayant décidé de monter des partenariats similaires avec Amazon ex Italie avec Natura Si et U4, il n'y a rien d'extraordinaire. Et une fois de plus la France n’est pas le nombril du commerce mondial…

Oui il en faudrait moins pour continuer à faire des raccourcis et annoncer la vassalité totale du groupe Casino à Amazon et un rachat. Mais pourquoi ? Quel serait l'intérêt pour Amazon d'aller plus loin dans ce partenariat... même si l'on sait qu'Amazon aimerait pouvoir acheter au même prix qu'un distributeur Français et se doter d'une de leur centrale d'achat ....

Cela vaut il le coup de s'empêtrer avec 13 000 points de vente, 226 000 salariés dans le monde et un groupe côté en Bourse et qui dévisse régulièrement et ne doit son sursaut qu'a une perfusion de cessions de magasins et d'immobilier ? On est bien au-delà d'un deal type rachat de Whole Foods qui était ''clés en main'' et en ordre global de marche. qu'Amazon a racheté plus de 13 milliards de $ en 2017 pour 480 magasins disposant d'un vrai statut. Car oui Amazon à besoin d'apprendre comment fonctionne le commerce physique car même leader pure player et pionnier du 100% on line, il sait qu'il aura besoin d'une réseau à court terme.. mais pas à n'importe quel prix. 

Ok je paie ma tournée si je me trompe… Amazon ne rachètera pas Casino.

Un bon partenariat vaut mieux qu'une mauvaise acquisition:  Il fallait un partenaire distributeur food à Amazon en France, maintenant il l'a.

Comme dans beaucoup d'autres pays, il en fallait un pour ''briser la glace'' entre le commerce ''historique'' click and mortar peinant sur les ventes en lignes, et le monde des pure players, et s'assurer une présence de ses produits à marques propres sur une place de marché leader. Casino a décidé d'être celui-là. Personnellement cela me semble suffisant.

Et attention... je ne dis pas que c'est bien, je dis simplement que c'est le sens de l'histoire d'un commerce ''globalisé'', augmenté, mondial... et vouloir lutter est vain. Le fond de mon propos est là, car oui ce n'est pas bien ''déontologiquement'' même si sur ce point on peut se demander où en est aujourd'hui en France la déontologie entre enseignes et patrons d'enseignes .... après ce que l'on a connu depuis la guerre des prix et la ''solidarité'' dans les négos et applications de l' EGA ...

Et le volume d'affaire n'est plus à envisager comme ''avant'' dans ce vieux commerce physique qui tourne en boucle en pensant pouvoir s'en sortir seul. Précédemment l'emplacement était le point le plus stratégique combinant trafic de passage pour une clientèle captive. Aujourd'hui le volume de trafic est sur le web ... et peut ''facilement'' revenir au magasin et pour un même compte d'exploitation !!!! Cherchez l'erreur.

Ok je paie ma tournée si je me trompe… Amazon ne rachètera pas Casino.

Quels avantages d'un bon partenariat sans aller plus loin pour les deux parties :

Côté Amazon :

- Il fallait qu'un distributeur français plonge dans son offre ''food'', tant globale en ''référençant'' les produits à marques propres d'une enseigne leader pour crédibiliser et affirmer l'offre sur Amazon.fr, que pour fournir Amazon pour son offre urbaine Prime Now au prix de la centrale ...

- On sait que cela fait des mois qu'Amazon fait les yeux doux à tous les distributeurs français et à toutes les marques agroalimentaires pour les faire signer.

- Et il y a quelques années on aura pu croire à une ''entente'' entre les 5 enseignes leaders en France pour faire front face au Tsunami Amazon sur un secteur des plus difficile en e-commerce : le food et notamment les produits frais. Las la guerre des prix et l'EGA sont passées par là. C'est la guerre pour un commerce alimentaires du futur aux nouvelles habitudes en France, il n'y aura aucun répit ... Monoprix l'a fait courageusement seul et contre tous... et Casino à planté le fer dans la gorge du dragon. Ce sera lui le partenaire d'Amazon en France. Et il y aura une prime au leader.

- et n'oublions pas les alliances sur le plan des achats. Amazon ne peut pas prétendre aux conditions des distributeurs Français... Casino donne ainsi une nouvelle vision et nouveaux objectifs à ses acheteurs et responsables MDD.

Côté Casino :

- Etre sur cette place de marché leader et utiliser le service Prime Now est moins ''pour faire du business'' que pour ''comprendre apprendre et contrôler'' les nouvelles générations de consommateurs et de leurs sources d'approvisionnement.

Certes C-discount et sa branche ''express'' est une alternative à Amazon Prime Now sur Paris mais cela rame. S'alléger de cette charge financière et R&D avec cette obligation d'exister sur le noeud de trafic que sont les places de marché sont là aussi une bonne mesure de gestion : "confions cela à Amazon Prime Now"" et au logisticien. Car il n'est pas dit que d'autre distributeurs Français comme Carrefour ''now'' ou Leclerc avec ses drives piétons n'y arrive pas plus vite.

- Combien de marques où distributeurs que je côtoie découvrent qu'elles sont vendues sur Amazon ou Alibaba sans savoir par qui... Ex. J'y ai même trouvé des produits Reflets de France voir sur mon blog .

Il faut admettre aujourd'hui que le e-commerce est un métier que l'on ne pourra pas continuer à maitriser seul, même Walmart l'a compris en rachetant Jet.com et intégrant Marc Lore, il est indispensable de contrôler la situation et surtout d'être aussi du côté du danger...

Ce n'est pas récent que JC Naouri veut gagner la bataille ''commerçante'' du futur du retail en France, où il aura forcément un ou des perdants. En clair et au vu de la spécificité de la distribution historique française trop concentrée sur un marché en décroissance, le ticket de maintien au niveau va vite devenir insurmontable

Voilà pourquoi je pense donc que dans cet environnement, le Groupe Casino à tout intérêt à être le premier à plonger avec Amazon, sachant qu'il n'y aura pas deux places ... Si le groupe Casino est partenaire d'Amazon les portes se ferment pour les autres... pas besoin d'un rachat pour cela ... les deux acteurs remplissent à moindre coût leurs objectifs respectifs.

Et Amazon à mieux à faire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article