Shell et Alibaba teste la Station-service intelligente à Pékin.

Publié le par le-furet-du-retail

On peut compter désormais sur les doigts d’une main les secteurs qui ne sont pas investigués par les deux géants de l’internet Alibaba et Amazon et qui profileront notre paysage commerce de demain.

Exemple il restait le pétrole où tout du moins rendre intelligent ‘’smart’’ le point de ‘’collecte’’ des futures énergies, pétrole, électricité, hydrogène, métanole … qui alimenteront nos actuels et futurs moyens de déplacements. En prenant en compte que l’on aura toujours besoin de se déplacer et donc à fortiori de trouver des points de chute d’approvisionnement où nous devrons nous rendre de manière récurrente... ‘’Récurrence’’ le mot magique pour toucher un consommateur. Et on a beau essayer de tester chez nous la station-service ‘’itinérante’’ celle qui fait venir la pompe à votre voiture ... mais le futur n’est pas là.

Shell et Alibaba teste la Station-service intelligente à Pékin.

Shell teste la station-service intelligente ‘’pit stop’’ : elle vous reconnait et sait tout de vous et de votre moyen de locomotion. Essence, confiserie, huile… tout sans descendre de votre voiture !

Et encore une fois c’est une alliance entre 2 géants qui lance le sujet : Shell avec Alibaba et Saic Motor Corp se penchent sur ce sujet et ont imaginé une station-service capable de détecter automatiquement votre arrivée, et d’enclencher immédiatement tout le processus d’approvisionnement, depuis la sélection des types de carburant, achat de produits ‘’convenience’’, jusqu’au paiement. Cashless pas d'espèces, cartes de crédit ou smartphones nécessaires.

Une station Shell teste cette technologie à Pékin (l’Amazon Go de la station-service …) à travers une joint-venture entre Alibaba group et Saic motor corp, appelée Banma Network Technology. Un test avant d'étendre le modèle à d'autres villes chinoises.

Comment ça marche ? Geofencing !

Pas de reconnaissance basique de la plaque d’immatriculation, en exploitant sa technologie de cloud computing le système d'exploitation d'alibaba pour les appareils iot Alios utilise des algorithmes de geo-fencing pour détecter quand une voiture arrive à un endroit désigné a cote des pompes, et déclenche automatiquement le système.

Aie ... OK difficile à comprendre ? Non ALIos c’est l’OS (système d’exploitation) d’ALI baba : ALIos. Un système embarqué par nombre d’Iot (objets connectés) dont des voitures ... avec des constructeurs ‘’béta testeurs’’ en Chine … dont le groupe Peugeot Citroën… fin du chapitre technos.

Le système permet ensuite aux consommateurs de choisir directement depuis sa voiture (tableau de bord digital ou smartphones) les types de carburant, et la quantité de gaz ou essence dont ils ont besoin, de les laisser choisir de payer via Alipay ou leurs comptes d'adhésion Shell. Les consommateurs peuvent même acheter des collations et d'autres articles de l'épicerie de la station et demander au personnel d'apporter les articles achetés directement à la voiture.

Shell et Alibaba teste la Station-service intelligente à Pékin.

Car oui même si tout se passe dans descendre de sa voiture, c’est quand même un ‘’humain’’ qui sert votre voiture !!!

Selon Shell, le nouveau modèle réduit de 50% la durée moyenne de 10 à 15 minutes passées dans les stations-service. Alors oui cela ne s’adresse par ‘’encore’’ à tout le monde. Le PDG de Banma, Alex shi, a déclaré que le partenariat était destiné à la recherche d'un nouveau modèle économique axé sur la vente au détail pour les stations-service qui s'adressent spécifiquement aux voitures connectées à internet. Le manager de la stations-service reçoit un reçu de commande une fois que les consommateurs ont effectué leurs paiements.

Shell et Alibaba teste la Station-service intelligente à Pékin.

Réduire le maximum le temps de passage en station services… et après ?

Des plans visant à inclure davantage de services personnalisés en stations-services sont en cours, basés sur l'analyse des préférences des consommateurs et des offres de produits de chaque station-service. Et Alibaba ne compte pas s’arrêter là car il a bel et bien l’ambition de jeter son dévolu sur la voiture connectée avec son système Aliot … sa première expérience datant de 2016, aujourd’hui 400 000 voitures connectées circulant en Chine embarque le système d’exploitation Alios. Pas beaucoup ? n’oublions pas que le parc automobile en Chine est sous-développé et en plein développement, à fortiori en voitures ‘’connectées’’.

Quand on pense qu'en occident on incite les conducteurs à faire la pause toutes les deux heures et que les stations-services sont devenues des points de détente ''vitrine'' pour les marques et de consommation en ''laboratoire''. Les objectifs ne sont pas les mêmes. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article