Y a-t'il une proie pour Amazon en France ? Carrefour, Casino, Système U ... bullshit ou sérieuses inquiétudes ?

Publié le par le-furet-du-retail

On vit une époque formidable : suite au rachat de Whole Foods par Amazon la panique s'est installée partout dans le monde du retail, de manière totalement exagérée, surmédiatisée mais assez en phase avec cette "période" de sur-accélération des enjeux mondiaux, et avec la technique de communication d'Amazon. 

Et depuis une semaine la panique arrive en France nourrie certainement par l'arrivée d'Alexandre Bompard à la tête de Carrefour, tout un symbole, avec un ''bruit'' sur un éventuel rachat de Fnac Darty par Carrefour ... bref il n'en faut guère plus pour que les médias s'enflamment.

Bullshit ? Pourtant il n'y a pas de fumée sans feu et des sources ''d'influence'' soufflent actuellement sur les braises : Officiellement, le géant de Seattle serait intéressé par le rachat - ou des partenariats officiels - avec une enseigne Française ... Et les cours du CAC 40 s'affolent  (Carrefour  +3,45% le 03 10 17 à 17,09€ mais encore en retrait de 16%  depuis le 31 août 2017 car n'oublions pas la chute suite au profit warning de l'enseigne). Et les pronostiqueurs ''intéressés'' par une telle rumeur surrenchérissent parlent de Casino, de Carrefour, d'Intermarché, de Système U ... mais cherchez à qui profite le crime : banquiers et spéculateurs plus que commerçants... tous simplement pour prendre des mandats avec les enseignes et se rémunérer sur des suppositions afin de se prémunir d'un attaque ... et exciter les média. 

 Et visiblement les enseignes démentent ... mais admettent qu'il y a apparemment des demandes officielles du géant de Seattle, pour étudier soit par immeubles entiers ... soit par appartement avec quelques magasins par ci par là par ex 17 Monoprix à l'intérieur du groupe de Naoury et qui intéresse l'ogre du retail mondial. 

Certes la rumeur à du sens mais peut aussi paraître ridicule... et à plusieurs titres que modestement je vais essayer d'énumérer, cela restent des rumeurs ! Et attention ces propos n’engagent que moi, de simples suppositions et déduction d'un modeste expert du retail, persuadé que tout ce qui nous arrive était prévisible. 

D'abord une situation profitable au changement radical et alimenté par plusieurs faits avérés :  une bascule générationnelle des dirigeants, la fin du modèle ''no parking no business'', des finances au plus bas, des acteurs leaders ou ex leaders déstabilisés !

Ensuite un manque évident de moyens : depuis 5 ans les distributeurs Français se bataillent entre eux sur la guerre des prix certes légitime mais qui coûte cher et limitée face à la révolution actuelle cross border commerce ... et en oubliant tout simplement que le monde évoluait autour d'eux et que le modèle social, économique et commerçant français avait du plomb dans l'aile. Pendant ce temps de discorde franco française, et quoique l’on n’en dise, Carrefour est bien passé de la place de N° 2 mondial à celle de 5ème au classement officiel et incontestable Deloitte.
Et qu'importe le motif, une obsession en France : tous à la poursuite de Leclerc prend au passage le lead, en niant l'effet Amazon, et sans se rendre compte que l'on allait dans le mur. Je le dis modestement ici depuis 3 ans, il y a en France à minima un distributeur Alimentaire en trop... voire deux depuis la montée en puissance de Lidl. Les rapprochements de centrales d'achat dès 2013 en sont une preuve, mais maintenant il va falloir piocher pour savoir soit par rapprochement soit par regroupement qui va disparaître, et se faire à l'idée qu'il y en a un de trop. 

Y a-t'il une proie pour Amazon en France ? Carrefour, Casino, Système U ... bullshit ou sérieuses inquiétudes ?

Intégrer culturellement qu'effectivement ''son concurrent n'est plus la boutique d'en face'' n'est pas facile pour les anciennes générations :

Les enseignes historiques de culture brick and mortar, tout en ayant essayé de contenir le mouvement, sont au bout du rouleau : exsangues financièrement, à un mauvais moment, et à court d'argument pour retrouver leurs clients qui s'échappent inexorablement vers un modèle ''à leur humeur'' d'achat. Accepter que les clients ne veulent plus forcément venir en magasin aura été certainement le plus difficile à accepter par un ''commerçant''. L'erreur la plus importante étant de croire qu’ils ne veulent plus y venir ... refusant de comprendre qu'il y a simplement des moments où ils ne veulent plus y venir... ce n'est pas pour autant qu'ils ne vous aiment plus. 

Ensuite les mouvements actuels en France sont importants et déstabilisant surtout depuis l'arrivée des CEO quadras avec leurs équipes managers nouvelle génération, digital ''minded'' voire digital native, et donc avec moins de tabous sur les décisions à prendre pour continuer à exister dans un monde du retail et du commerce de détail compliqué.

A. Bompard, T. Cotillard, R. Schultz... des profils durs mais ouverts à l'évolution radicale pour s'adapter. Je ne dis pas que les anciens savaient composer entre eux, mais le jeu se passait toujours entre les mêmes acteurs et ce temps-là se termine. Fini les tables rondes aux mythiques journées annuelles de l'IFM où échangeait Serge Papin et Michel Edouard Leclerc devant un parterre acquis. Les acteurs changent. 

Y a-t'il une proie pour Amazon en France ? Carrefour, Casino, Système U ... bullshit ou sérieuses inquiétudes ?

Alors qui peut intéresser Amazon.... ? 

Pas de boule de cristal mais des faisceaux de bribes issues d'une approche révélées par l'ensemble des acteurs Français de la distribution avec une idée maîtresse :  s'associer à un distributeur afin d'améliorer ses conditions d'achat. L'achat de magasin est secondaire, éventuellement le centre ville pour alimenter Prime Now avec des magasins relais '''click and collect'' d'où Monoprix et Franprix pressentit. 

Mais : 

- Une chose est sûre et confirmée à cette date du 03/10/17, Amazon s'intéresse à un acteur Français et à approché des enseignes pour une négociation non pas forcément de rachat mais de rapprochement pour améliorer les conditions d'achat fournisseurs et optimiser le service Amazon et de l'enseigne partenaire via  un réseau physique. Effet de com. (auquel Amazon est habitué)  ou pas, c'est un fait confirmé par les retailers français leaders à date. 

- Deuxième chose est que c'est une approche plus orienté rationalisation des achats fournisseurs notamment pour Prime Now, en partenariat avec des distributeurs en place, que rachat global d'enseignes. 

- Intermarché et Système U contacté mais auraient décliné,  ce qui n'est pas étonnant compte tenu de leur format de commerce associés. Thierry Desouche porte parole de Système U à souligné que ''les seuls magasin ouverts par Amazon comme Pick up ou Go, étaient des modèles en test et sur leurs collaborateurs uniquement'' (sources BFM Business ). Pas vraiment encore le temps de lancer cela hors zone test de Seattle. 

- Pour la même raison Leclerc ne peut pas et ne semble pas concerné Et il n'y aurait pas intérêt actuel leader du marché. Michel Edouard Leclerc ayant allumé le premier pétard il y a une semaine (avant son débat actuel sur les hausses de prix) en insinuant que Carrefour pourrait être la proie du géant de Seattle. J'ai moi même utilisé cette hypothèse en accroche ''joke'' lors du rachat de Whole Food 13,9Md$ alors que la valorisation de Carrefour était à date de 13,5 Md$.... 

- Carrefour ? Les rumeurs vont bon train mais je n'y crois pas. D'abord ce n'est pas la philosophie de Alexandre Bombard de baisser les bras devant l'envahisseur. Il a prouvé sa résistance lors de sa gouvernance Fnac et alors que le problème Amazon était d'autant plus crucial. Alors à un mois de son arrivée à la tête de Carrefour... difficile d'y croire. Et Carrefour c'est 12 000 magasins, des problèmes en France sur le format Hyper dont Amazon n'aurait que faire, des problèmes hors France la Chine devenant urgente.. Le format de proximité City est en franchise ainsi que 50% des Markets.... je ne vois pas. Carrefour a de quoi avec Alexandre Bompard remettre en place une stratégie convaincant e pour les actionnaires avant d'envisager de tels changements. Et je ne vois pas les actionnaires se plier face à Amazon même avec un gros chèque à faire rentrer le verre dans le fruit. 

- Alors reste Casino, pour moi une des hypothèses la plus probable en rapprochement ( pas acquisition)  quand bien même l'intention de Amazon serait confirmée. Pourquoi ? Avec C-discount, Amazon à un concurrent sérieux en France. Avec Monoprix en soutien de Amazon go ( Régis Schultz ayant annoncé cette semaine son appli /onop'easy équivalente à Amazon Go ...). Avec Franprix en soutien de Amazon Prime Now... Avec Naturalia futur Whole Foods français ???? Amazon s'est montré preneur de 15 magasins Monoprix en Région parisienne.... pour monter des Amazon Go concept bof... un concept qui à dut être mis en stand by aux Etats unis, 

Mais ... Simple suppositions à mettre sur la table. Avec deux points supplémentaires : 

# 1 / Avec ou sans Amazon rachetant un réseau de brick and mortar Français ... nous sommes à l'aube d'une explosion du paysage Français de la distribution. J'en suis convaincu. 

# 2 /  Est ce que finalement contre toute rumeur la vérité n'est-elle pas simplement qu'Amazon n'a aucun intérêt (à part mettre la panique) à racheter un retailer Français ... pour l'instant. 

Moi je crois à cette dernière hypothèse... Vivement demain. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laborne 05/10/2017 07:10

Rajoutons sur Casino, la possibilité pour Amazon d'avoir une vraie centrale d'achat, des positions au Brésil et pour Naouri un poste au Board d'Amazon.
Alors oui vivement demain mais Amazon sait bien qu'attendre un peu lui permettra de cueillir moins cher des fruits prêt à tomber.
Il est urgent d'attendre donc.