Alibaba veut s'allier aux 6 000 000 de magasins indépendants de proximité : les Mom And Pop Shop, !

Publié le par le-furet-du-retail

Il est maintenant limpide que les pure players leaders ont décidé d’accélérer leur développement ‘’off line’’. Et contrairement à ce que l'on pourrait penser ce sont peut être eux qui vont réussir à ''réinventer'' le commerce  physique. D'Amazon avec Whole Food, à Alibaba avec Intime Retail, Suning, Lianhue, Sanjiang et le développement du concept Hema … il semble bien que les pure players ont compris et intégré que 80% du commerce passerait toujours par les magasins physiques. Daniel Zhang, CEO de Alibaba le martelle lui-même … ‘’en Chine 80% du business passera toujours par les magasins, des magasins oui mais plus les même'' (cf. Hema) et affirmant dans tous ses communiqués actuels ''qu’ils étaient en train de créer le ‘’new retail’’.

Et dans cette course à la ‘’réinvention du magasin’’’ ma crainte réelle est bien que cela soient les pure players qui finissent par trouver le graal plutôt que les enseignes ‘’brick and mortar’’ historiques qui courent après cette réinvention depuis des années et sans réellement la trouver tant ils sont engoncés dans des frontières culturelles et économiques bien compliquées. Sachant de plus que dorénavant la puissance de feu économique se situent plutôt du côté des ‘’nouveaux arrivants’’.

Alors pour ‘’redescendre’’ dans le monde physique les leaders du web et de la vente en ligne achètent, s’allient, et maintenant commencent à se positionner en ‘’sauveurs’’ de ce qu’ils ont contribué à détruire : Alibaba tend la main aux petits commerçants indépendants pour les aider à se transformer et rentrer dans une nouvelle ère ‘’commerçante’’. 

Les Mom & Pop Shop étant des magasins de très petite taille, passé de magasin d'alimentation générale au commerce de ''dépannage'', tenus bien souvent par des personnes qui n'ont pas intégré la révolution digitale du commerce ( 80% ont plus de 45 ans) et donc d'une extrême fragilité pour penser à leur succession.

Car ces indépendants doivent aussi lutter contre les Seven eleven et autre Family Mart. Et Alibaba va donc proposer une solution d'adaptation à la nouvelle donne du commerce aux Mom & Pop Shop.

un Mom & Pop Store, c'est ça.

un Mom & Pop Store, c'est ça.

Alibaba à cette idée de s’allier à ces historiques Mom & Pop Shop en les aidant à se mettre à niveau : un potentiel 6 000 000 de petites surfaces ‘’convenient’’ , des structures familiales et indépendantes, symboles d’un commerce Chinois ''small retail'' au bord de l’asphyxie, et contraint à la bascule générationnelle et digitale. Une idée à l’image d'Alibaba dont le modèle est assez RSE (même s’il ne faut pas être dupes) est plus développé que par ex chez  Amazon : c’est dans sa philosophie d’aider la ruralité, les personnes âgées, les pauvres, les analphabètes, les non initiés au digital …

Le géant de la vente au détail a dévoilé donc ce plan pour transformer dans un premier temps 10 000 de ces magasins ''dépanneurs'' en un vaste réseau de point de vente et de service, en les passant à l’enseigne Tmall . Déjà les faire dépasser la simple vente de produits de dépannage et en intégrant une dimension de services en lien avec l'écosystème Alibaba : point de retrait colis, agences postales et bancaires, paiement de factures. Y compris avec Alipay évoluer aussi en mini banques et organisme de micro crédit. Le tout customisé Tmall, mais en associant toujours en enseigne le nom du commerçant.  

"Ces magasins Tmall seront un supermarché, un bureau de poste, une agence de voyage ou même une banque communautaire", a déclaré Lin Xiaohai, vice-président d'Alibaba. "Derrière chaque magasin Tmall numérisé, il existe une synergie (via la plate-forme d'Alibaba) sur la chaîne d'approvisionnement, l'image de marque, les services de vente, etc. Ces magasins ne seront pas seulement un point de vente de détail mais plutôt qu'un nouveau point de départ à observer comportement de l'utilisateur. "

China Money Network

Le data et la compréhension des comportements off line… c’est bien entendu aussi l’ambition de Alibaba dans cette opération. Lui permettre de mettre la main sur une grande partie du commerce Chinois … fort de ses déjà 529 000 000 de clients et rappelons l’ambition de Jack Ma : 2 000 000 de clients en 2036 dont 800 000 000 en Chine. Un plan qui promet de perturber les modèles de ventes traditionnels en Chine et probablement au-delà car il est inspirant. 

le magasin Weijun avant .....
le magasin Weijun avant .....

le magasin Weijun avant .....

Le même magasin TMall Weijun après....
Le même magasin TMall Weijun après....

Le même magasin TMall Weijun après....

Le premier Tmall Mom&Pop Shop est né à Hangzou jeudi : 140 mètres carrés bardés de techno et relais de services liés à l'écosystème Alibaba.

Le géant chinois du commerce électronique a présenté son premier magasin Tmall hors ligne, un magasin Mom&Pop de 140 mètres carrés dans sa ville natale de Hangzhou il y a trois jours (26 Aout). Auparavant une épicerie Weijun, détenue par un couple Huang Haidong et qui ont connu une concurrence croissante au cours des huit dernières années. En moins d’un mois,  Alibaba a contribué à réalisé une mise à jour totale et a installé une nouvelle infrastructure informatique pour faire du magasin un nouveau centre où les consommateurs peuvent bénéficier de tout ce qu'Alibaba a à offrir.

Mis à part la mise à niveau de l'espace extérieur du magasin, de l'intérieur et de l'affichage du produit, le nouveau magasin porte le logo Tmall, tout en gardant les mots ''Weijun'' dans le nom pour symboliser un partenariat, et non pas un ''take-over''.

À l'intérieur du magasin, chaque allée la marque Tmall et son logo Cat est rappelée par des bannières avec le logo Tmall et une étagère Tmall spéciale est ajoutée pour offrir des produits qui ne sont disponibles que sur Tmall.com. Un ‘’relifting’’ simple à coût réduit, l’essentiel de l'adaptation du magasin étant ‘’back office’’.

Si l'on transpose en France cela serait par ex de voir les magasins d'alimentation générale indépendants tout réunis à une bannière C-Discount ou Rue du commerce... souvenez vous de MOMO dans le film est un long fleuve tranquille.... 

 

Alibaba a également ajouté du snacking comme les hot-dogs, à l'offre initiale du magasin. Les aliments cuisinés ont des marges bénéficiaires plus élevées, mais la plupart des petites boutiques de mamans et de pop ne pouvaient pas gérer la chaîne d'approvisionnement alimentaire. Alibaba, avec son solide réseau logistique, a résolu le problème.

Un nouveau système informatique a été installé pour suivre les stocks et les ventes au détail. Alibaba a également introduit le propriétaire du magasin à 1688.com, une plate-forme Alibaba axée sur les métiers B2B nationaux. Huang peut bénéficier d'une livraison gratuite avec des commandes sur cette plate forme d'achat.

"Si une petite entreprise attire 1000 clients par mois, avec six millions de magasins, il y aura 600 millions de flux de trafic. Plus important encore, ces 600 clients sont très susceptibles d'être des enfants et des personnes âgées, ceux qui ne sont pas familiers avec Internet et e-commerce " a déclaré Lin.

En Chine, il y a plus de six millions de dépanneurs ''Mom&Pop Shop'' comme Weijun Grocery. La plupart d'entre eux sont des magasins familiaux et 70% se situent dans les villes du niveau 3 au niveau 6. 80% des propriétaires âgés de 45 ans et plus, et analphabètes d'Internet. Ces commerçants travaillent pendant plus de 12 heures par jour, mais ne font que des revenus très maigres, a déclaré Alibaba.

Enfin ici on retrouve cette notion de BtoP... que j'ai découverte récemment en analysant le commerce en Afrique, et qui m'a fait froid dans le dos : le Business To Poor, partant du principe que les pauvres ne sont pas riches mais ils ont du pouvoir d'achat... Le nouveau défi pour se développer lorsque l'on a fait le plein,   et Amazon comme Alibaba un jour auront fait le plein, c'est d'aller les chercher. 

Commenter cet article

christine 04/09/2017 16:31

Bonjour,
Pourriez vous communiquer le lien vers l'article d'origine (en anglais). Merci