Exclusif : Alibaba 5ème puissance économique mondiale en 2036? la vraie révolution du commerce est là !

Publié le par le-furet-du-retail

 

"Jack...? Il ne parle plus qu'aux dirigeants du monde, au G20 et à Davos" ... Oui nous n'avons encore rien vu! Et notamment en ce qui concerne ''le commerce'' et la distribution de détail où nous n’avons pas fini d’être contraint à tout réviser au risque de ne plus rien maîtriser. 

Car il est indéniable qu'aujourd'hui raisonner sur de vieux schémas engoncés dans une culture post industrielle et des modèles économiques bientôt obsolètes ne permettra plus de ‘’sortir de l’ornière’’ pour aborder le futur. Une litote mais qu'il va falloir réellement prendre en compte : la révolution du commerce ne sera pas uniquement enjeu du digital, de la transformation numérique, du on/off ou de la crosscanalité et autres tentations  Non l'enjeu se situera à des niveaux d'écosystèmes économiques et technologiques complets ''consumer & social oriented'' et sur un périmètre mondial.

Et là ce n'est pas gagné. Bernado Trujilo et son ‘’no parking no business’’ ne l’avait pas prévu mais il faut vite oublier tout ça et bien considérer que l’on rentre dans une ère où le commerce (et tous autres secteurs touchés par les GAFA ou BATX comme par exemple les banques prochaines victimes) et les acteurs leaders historiques - Walmart, Carrefour, Target ... - ne pourront même plus se comparer entre eux car dans un concept étriqué de ‘’ commerce de détail ’’ intermédiaire entre ventes et achats des foyers… mais à des groupes venus de nulle part (imaginez, Alibaba n'a que 19 ans... création 04/04/1999) et qui à terme parlent plus de concurrencer les ''puissances économiques souveraines '' que les groupes leader de retailers. 

C’est le propos de Jack Ma fondateur du groupe Alibaba dont la valeur boursière dépasse les 360 000 000 $ depuis le 9 juin, jour où l’action a pris 13% suite à l’annonce de résultats 2017 Q2 en hausse : Alibaba sera la cinquième puissance économique mondiale en 2036... Whaou !

Si je suis aussi bavard et passionné sur le sujet, ce n’est pas pour jeter de l’huile sur le feu ni jouer les prédicateurs en recherche de notoriété (ce qui me vaut toujours mon lot de critiques depuis que l’on me donne le statut ‘’d’expert’’) mais juste de contribuer à essayer d’ouvrir les yeux de mes lecteurs sur ‘jusqu’où tout cela peut il aller !’’. Et briser des barrières psychologiques liées au déni, avant qu’elle ne vous fassent imploser.

Exclusif : Alibaba 5ème puissance économique mondiale en 2036? la vraie révolution du commerce est là !

Jack Ma casse un mythe : "Alibaba sera la 5ème puissance mondiale en 2036 derrière les Etats Unis, la Chine, l’Europe* et le Japon". 

Son pari : Comparer un groupe industriel non plus en tant que ‘’producteur’’ ou dans ce cas présent ‘’distributeur’’ mais en tant que puissance économique mondiale, en PIB vs GMV (Gross Merchandise Volume) , et donc comparable et équivalente à celle d’un pays ? Jack Ma a fait le pas lors du show qu’il a donné devant 400 investisseurs à Hangzhou siège social du groupe le 9 juin, en annonçant ses résultats et sa vision : son groupe devrait devenir la 5ème plus grande puissance économique au monde d'ici 2036. Aujourd’hui on peut penser qu’en équivalent la puissance économique d’Alibaba Group est déjà équivalente à celle de l’Argentine soit la 22ème économie mondiale.

Une ambition dorénavant affichée en majeur face aux investisseurs et basés sur un développement désormais ‘’cross border commerce’’ jusqu’alors mis plutôt en mineur mais bien en phase avec la philosophie de son fondateur ‘Alibaba a été conçu en Chine mais crée pour le monde’.

Personnellement j'ai toujours pensé qu'Alibaba ne serait pas un ''envahiseur'', ce que je pense par contre sincèrement d'Amazon ''qui veut tout bouffer'' (désolé je ne trouve pas d'autre terme ;°) ...)  mais un facilitateur de business entre marques et consommateurs. Même si je ne suis pas naïf. 

Et même si plus de 240 pays Japon et Australie en tête achètent sur le site Chinois Tmall Global par ex lors du double eleven 11/11, l’ambition n’était pas initialement de partir à l’offensive du monde mais de permettre le développement du ‘’small business’’ permettre aux petits producteurs Chinois de vendre ‘’hors frontières’’ et aux ‘’small business du monde’’ de vendre plus facilement en Chine…

Mais peut être me suis-je trompé ??? Jack Ma annonce que l’on devrait passer à une autre dimension : sur l’objectif annoncé de 2 milliards de clients actifs sur les plateformes du groupe dès 2036, il prévoit ‘’seulement’’ 800 000 000 de client actifs Chinois et 1 200 000 clients actifs ‘’non Chinois’’.

Une phase offensive semble donc se dessiner - et on le voit en France avec la mise en place du ‘’bureau local’’ très actif Alibaba-Inc dirigé par Sébastien Badault.  

* Il est intéressant de voir que Jack considère qu'en 2036, l'Europe sera économiquement une puissance unique et entière...

Sebastien Badault Dir. Général Alibaba France.

Sebastien Badault Dir. Général Alibaba France.

Les BATX et GAFA rivalisant avec les puissances économiques mondiales ?

Cette affirmation de Jack Ma donne une dimension encore plus ‘’hallucinante’’ à toutes celles que la ‘’new economy’’ nous avaient habituée. Car là on change carrément de registre et de critères de comparaisons en raisonnant en ''écosystèmes'' à destination de foyers citoyens du monde et non plus d'un pays … Et ne plus comparer les puissances économiques uniquement entre elles mais avec des puissances industrielles ‘’privées’’ dont le poids va rapidement dépasser leur PIB…. Whaou !!!

Ne plus comparer les enseignes entre elles… pour Amazon et Alibaba, le combat n’est déjà plus là.  

Jusqu’alors seuls des groupes comme Walmart Company (qui en 2002 se comparait équivalent à l’Australie en puissance économique) et General Electric avait osé se lancer dans ce type de comparatif avec des économies souveraines. Et d’ores et déjà on peut penser qu’aujourd’hui, Alibaba est déjà aussi puissant que celui de l’argentine, soit la 22ème puissance économique mondiale*. Mais alors c'est "La poule qui fait l'oeuf où l'oeuf qui fait la poule''... la question mérite d'être posée...

Les groupes industriels et commerçants favorisent l'économie de pays qu'ils ne reconnaissent plus ... ou en tout cas dont ils contestent l'autorité en terme de ''réglementations'', qu'ils considèrent comme principalement destinées à les mettre sous coupe réglée! Et autant on ne peut pas taxer Jack Ma de ne pas défendre les intérêts de la Chine... autant Jeff Bezos et son appartenance aux Libertariens n'accorde aux ''Etats'' - y compris le sien les USA - et à leurs lois et taxes aucune crédibilité à court terme.

Qu’est ce qui peux faire penser cela à Jack Ma ?

Comme un pays - une notion  qui va peut-être devenir ‘’old school’’ économiquement - les omnigroupes industriels ou de commerce dématérialisé de demain vont maintenant rivaliser en terme de PIB avec les ‘’puissances économiques’’ et leurs infrastructures : ce sont eux qui créent (et détruisent aussi) de la valeur, des emplois, du lien social, qui gèrent les importations et exportations, et qui généreront les flux de commerce internationaux du futur.

L’exemple d’Alibaba (mais on pourrait aussi l’appliquer à Tencent) est sur ce point judicieux et donne le tournis. Prenez par exemple le combat de jack Ma pour la création d’une plateforme mondiale pour le commerce numérisé e-WTP (e-World Trade Platform) jugeant que l’OMC (Office Mondial du Commerce qui régit les lois du commerce mondial) ne couvrait pas le ‘’petit business’’ et ne privilégiait que les gros groupes industriels.

"Si une entreprise peut servir deux milliards de consommateurs, c'est un tiers de la population totale du monde. Si une entreprise peut créer 100 millions d'emplois, c'est probablement plus important que la plupart des gouvernements peuvent faire. Si une entreprise peut soutenir 10 millions d'entreprises rentables sur sa plate-forme, cela s'appelle une économie ", a déclaré Ma aux investisseurs ... Alibaba est déterminée à devenir une entreprise mondiale qui met l'accent sur l'incubation en soutenant les petites entreprises et en aidant les jeunes. Jack Ma 9 / 06 / 17

South China Morning Post

Quelques prévisions de Jack en 2036 Alibaba représentera :

- 1 000 milliards $ de valorisation à Wall-street dès 2019 (exercice 2020). C'est court mais annoncé. 

- 2 000 000 000 de clients actifs dans le monde dont 1 200 000 hors Chine.

- 10 000 000 d’entreprises rentables partenaires qui vendront via la plateforme Tmall ou Taobao

- 100 000 000 d’emplois créés par le groupe directement ou indirectement dans ses filiales et ‘’cross boarder’’

Et c'est déjà .... 

- Alipay une plateforme de paiement sans feez… et qui représente déjà environ 70% des paiements en ligne sur les sites du groupe et vendeurs tiers. Et Alipay à déjà trouvé des accords en Europe avec Ingenico, avec Leclerc et sa propre banque Edel en France où le système est testé par ex à Leclerc SoOuest. et d’autres enseignes notamment cosmétiques et luxe sur Paris … Et AliPay vient de passer un accord avec Yelp pour un test sur 5 villes aux Etats Unis… (à lire prochainement). Au-delà une plateforme de ‘’production financière’’ lancée en 2017 : Yue’bao.

Alibaba Cloud : Aliyum.

Alibaba Pictures : De l’entertainement, de la production audiovisuelle, des Network WebTV, IA, VR avec Buy+ 

Alisport : droits Visuels TV et devenu Sponsor officiel de la FIFA Club World Cup…

UC Web provider Internet…

Et enfin un réseau de magasins physiques, ‘’new retail’’ comme le cite Daniel Zhang, avec Suning, Hema, Taocafe le modèle de store ‘’cash less’’, etc etc... Le bruit courrait même il y a quelques semaines que Jack Ma était intéressé à racheter ''Body Shop'' au groupe L'Oréal. But ''no news since''. 

Attention nous possédons des données sensibles et il serait dangereux de les livrer à n'importe qui : une nuance de taille qui fait peut être la différence avec Jef  Bezos.

Attention nous possédons des données sensibles et il serait dangereux de les livrer à n'importe qui : une nuance de taille qui fait peut être la différence avec Jef Bezos.

Le mystère Aliexpress : seule antenne internationale BtoC du groupe Alibaba ''hors frontières''.

Certainement un ''lab''' extraordinaire pour la futur stratégie ''no border commerce'' d'Alibaba. Cette appli (et site web mais plutôt mobile nativ) est pour moi un mystère... une sorte de pierre posée dans un dizaine de pays dont la France et sur laquelle on peut acheter directement à des petits producteurs chinois (et quelques marque même si ce n'est pas l'objectifs de faire revenir en occident des marques vendues en Chine par les occidentaux....) en toute facilité. 

J'y reviendrais mais pour moi, alors que les chiffres restent mystérieux, Aliexpress pèse déjà dans le M-commerce en France et apparaît avec une côte d'amour interessante dans les Baromètres de la Valeur Shopper Shoppermind Altavia en France mais également en Italie. Un intérêt des Français notamment sur les catégories Fashion et accessoires à bas coût, mais également sur tout ce qui est lié au bâtiment, rénovation, entretien électrique..

Bref A terme est ce qu'Aliexpress ne serait pas l'outil que le groupe pourrait déclencher pour lancer ses offensives locales???? Je mettrais bien quelques dollars sur la table. Et qui n'a pas tenté la reconnaissance d'image liée au moteur de recherche de l'appli Aliexpress ... c'est hallucinant et précurseur. La reconnaissances d'image Amazon à côté et apparue de manière permanents sur l'appli au 1er semestre c'est de la D.... 

Disponible et livrable en France....Disponible et livrable en France....
Disponible et livrable en France....Disponible et livrable en France....

Disponible et livrable en France....

Le point fondamental pour moi et qui fait que Jack Ma commence à se positionner en ''puissance économique'' plus qu'en commerçant, c’est une dimension sociale dans la Philosophie de Jack Ma qui l’oppose à celle de Jeff Bezos fondateur de Amazon.

Contrairement à Amazon, la volonté de Jack Ma n’est pas d’être à la fois ‘’market place’’ et commerçant / producteur, mais ''facilitateur de small business " offrant tout un un écosystème élargit socialement au mode de paiement on / off line, voir bientôt ‘’bancaire’’ incluant crédit, épargne, et vie sociale : entertainment, web TV, réseaux sociaux, collaboratif, etc… Destiné aux clients mais également aux citoyens. 

Pour Jeff Bezos c'est l'inverse : Big is Beautifull et j’envahi le monde avec mon rouleau compresseur de modèle économique / logistique / services / data.

Jack Ma, aussi ambitieux, mise sur la dimension ‘’sociale’’ de la plate-forme qu’il a crée le 4 avril 1999, d’abord pour aider et être intermédiaire en BtoB (la ''moitié'' de la planète voulant vendre / acheter à l’autre ''moitié'' La Chine). Ce qu’il en dit : "Les pratiques commerciales internationales actuelles ne permettent pas aux petites et moyennes entreprises de survivre au fur et à mesure que les grandes entreprises se développent sur les continents et érodent la part de marché des petits acteurs. Les gens s'inquiètent également de perdre leur emploi au fur et à mesure que les machines deviennent plus largement adoptées"

Au cours des deux dernières années, les investissements stratégiques d'Alibaba ont totalisé 21 milliards de dollars US, répartis dans divers secteurs d'activité, y compris les médias numériques, les divertissements, la logistique, les nouveaux médias et les médias sociaux. Mais Alibaba aide aussi les ‘’petits’’ producteurs ruraux à utiliser la plate-forme pour vendre / acheter au reste du monde. Incluant une partie ‘’formation’’ avec des équipes ‘’. Regardez le témoignage de ce producteur de Lotus et Taobao Farmer.

Le Modèle Social plus différenciant pour moi que les seuls modèles classiques basés sur la finance et le data : c’est ce qui fera aussi la grande différence entre Amazon et Alibaba.

Bien entendu le futur de Alibaba sera basé aussi sur le nerf de la guerre pour financer ses investissements … mais comme tout autre Gafa et BATX. Son succès reposera sur deux facteurs : En tant que premier moteur, il a rencontré une demande de consommation inexploitée et compte maintenant 507 millions d'utilisateurs actifs mobiles mensuels, alors que son énorme base d'utilisateurs l'a également fait un partenaire précieux pour les marques, selon Tsang Chi, chef de Recherche sur Internet en Asie-Pacifique. L’immense avantage sur ce point pour les ‘’marques’’ étant que TMall et Taobao leur permettent de s’initier durablement à la vente directe via des plate-forme à fort trafic (quel distributeur peut déjà garantir plus de 500 000 000 de clients actifs) qui va devenir incontournables dans le monde du commerce. Et Alibaba apprend aux marques à sortir des circuits historiques … la liste des partenariats avec Mondelez, Coca Cola, Unilever, L’Oréal, Nike est incroyable … encore une mauvaise nouvelle pour les distributeurs des années 80. En 2016, l’Oréal annonçait que 10% de ses marques ‘’mass market’’ étaient vendues en Chine via Alibaba.

Small business mais aussi endroit privilégié des plus grandes marques industrielles... de l'Oréal à Maserati !

Small business mais aussi endroit privilégié des plus grandes marques industrielles... de l'Oréal à Maserati !

Enfin l'extrapolation des données.... via l'intelligence artificielle et les datas... 

Sur cette base "Le succès d'Alibaba sera influencé par sa capacité à utiliser les données clients pour renforcer l'engagement des utilisateurs et approfondir ses relations avec les marques", a déclaré Tsang dans un rapport daté du 9 juin.

" Les orientations fiscales qui ont largement dépassé les attentes et les discussions prospectives lors de la journée des investisseurs de 2017 indiquent que nous sommes au début de la monétisation basée sur les données clients", a déclaré Tsang.

Alibaba est également devenue la société asiatique la plus précieuse alors que ses stocks ont augmenté après avoir prévu que les ventes au cours de l'exercice financier de 2018 pourraient augmenter de 49%, soit 10% de plus que les estimations. Les actions négociées à New York ont ​​bondi de 13,3% pour s'établir à un record de 142.30 $ US en juin 2017, ce qui a permis de renforcer leur capitalisation boursière à 360 milliards de dollars américains.

Alors économiquement, quel sera le bon cheval … l’Entreprise ou les pays … La question vaut le coup d’être posée et peut inquiéter… mais on le sent déjà. Qui sera le moteur de l’économie du monde demain, et quel poids auront les groupe avec les politiques de demain de l’emploi, de l’aide à l’entreprises, aux petits producteurs, au ‘’petites marques’’ comme aux grosses, à l’épargne, au flux financier dématérialisé puisque l’on commence à prévoir à moyen terme de la disparition de la monnaie ‘’cash’’…  

En tout cas il faut sérieusement prendre de la hauteur pour envisager le futur de son entreprise et ici de son enseigne dans les décennies à venir.

Sources : http://www.scmp.com/

Commenter cet article