Amazon Prime Now : début du deuxième round sur l'alimentaire en France by Amazon.

Publié le par le-furet-du-retail

Amazon Prime Now : début du deuxième round sur l'alimentaire en France by Amazon.

" Mais ça ne marchera jamais "... Pourtant il va falloir vous habituer à ce petit logo orange... celui d'Amazon Prime Now.

Depuis 2 ans, inquiets ou curieux, on scrutait, on attendait les petits camions verts caractéristiques d'Amazon Fresh comme ceux de Seattle ou Los Angeles... villes pionnières sur le service ''fresh'' du leader Américain du e-commerce et où il se développe à grande vitesse en livrant les foyers abonnés Prime dès 5 heures du matin...

Et on pensait qu'Amazon arriverait en Europe par ce biais par ''Fresh'' ... erreur il arrive par ce qu'il sait faire de mieux : la logistique basique du dernier mètre avec son service Amazon Prime Now ... livré en 1 h max chez vous si vous êtes client premium et moyennant 5€90, ou en 2 h maxi si vous ne voulez pas payer le supplément, et entre 8H et 22 heures.

Et penser que le métier d'Amazon est seulement d'acheter des carottes ou du champagne et de vous les revendre est une erreur ... et c'est ce qui a trompé les distributeurs Français dans leur déni total de réalité .... "cela ne marchera jamais, pas rentable, le prix de la livraison est impossible à amortir..." car le vrai métier d'Amazon c'est de trouver les carottes ou le champagne que vous souhaitez avoir chez vous le plus rapidement possible et de vous les livrer séance tenante par n'importe quels moyens, intégrés ou ubérisés.

Sans compter qu'il y a fort à parier que les ''marques'' ne vont plus pouvoir tenir longtemps à ne pas fournir directement Amazon.. puisque le cercle se ressert : elles ne pourront accepter indéfiniment ( par voeux de fidélité aux ''enseignes historiques'') que tout le monde vende leur produits en ligne.. sauf elles !

LSA cite : Amazon a contracté des partenariats avec des industriels comme Nestlé, et propose des marques comme Smarties, Badoit, Volvic, Sodebo, Charal, McCain, Mikado, Barilla ou encore Häagen Dazs. Pour l'élaboration de l'offre, « Nous nous nourrissons de notre expérience dans les 44 villes ou ‘Prime Now’ est déjà opérationnel. Nous disposons d’une ventilation des produits pour chaque ville, qui évidemment est différent selon le milieu urbain. Nous nous appuyons également sur les ventes réalisées sur le site Amazon en France », explique Frédéric Duval, directeur général France d'Amazon.

LSA

L'anecdote qui illustre le mieux ''l'esprit'' du service Prime Now Amazon pour ma part, c'est le 24/12/15 à New york : des clients Prime ont commandé via Prime Now à 22h24 des boissons fruitées et énergisantes vraisemblablement parcequ’ils allaient se retrouver à court pour le réveillon ... ils ont reçus les produits chez eux à 23h06...

Retour sur le futur : Souvenez-vous il y a 20 ans lorsque l'on vous disait que ''bientôt'' vous pourriez vous faire livrer une pizza américaine fraîche et chaude chez vous en moins de 30 minutes, tout le monde criait au fou et à l'impossibilité à pouvoir fournir ce service ... Pourtant Pizza Hut et Domino pizza l'ont fait ... Et bien Amazon Prime Now c'est pareil. Et ce n'est peut-être pas un hasard si Amazon lance son service en France à l'occasion de l'Euro de Foot, et avec un volet spécifique dans son appli ''soirée foot'' où l'on peut commander des Curly, Heineken et autre Pizzas Sodébo... car les marques jouent le jeu. Mais on y trouve aussi des endives des framboises et des radis.

En plus pour ce service, les clients sont prêts à payer. Charge à Amazon de garantir la qualité de ce qu'il vous livre. Là il vous livre du ''local'' mais avec le futur Fresh, il y a fort à parier que les portes de Rungis ne soient pas fermées à Amazon.. même si la rumeur dit qu'Amazon à essayé en prévision de l'implantation de son service ''3ème round'' Fresh mais n'a pas pu s'y implanter .... mais avec la nouvelle donne ''il ne faut plus jamais dire jamais'' !

Prime Now à Milan et à Londres...
Prime Now à Milan et à Londres...
Prime Now à Milan et à Londres...

Prime Now à Milan et à Londres...

Amazon Prime Now : début du deuxième round sur l'alimentaire en France by Amazon.

Donc en France pas encore de petits camions verts et ce sera donc comme à Milan et Londres par les petites camionnettes noires ''Prime Now Amazon'' ou via des VTC... ou par des bikers en ''fixie'' avec casques sur les oreilles avec un sac à dos étanche ''Prime Now Amazon'' comme à New York, à Londres où dans 25 villes où Amazon à développé ce service. Milan qui est d'ailleurs la ville où ont été formés les collaborateurs Français Amazon qui officient depuis aujourd'hui Boulevard Ney à Paris dans le 18 ème.

Autre code de Prime Now auquel il va falloir s'habituer ? le classique et symbolique papier Kraft : J'étais encore récemment à Londres et à Milan et je voyais ces codes papiers kraft symbolisant le service ''Amazon Prime Now'' s'afficher partout. Et dès décembre à Londres à la vue de ces codes omniprésents downtown dans les boutiques ''sous traitant'' leur livraisons à Prime Now, j'ai de suite compris que l'offensive ''daily'' et urbaine d'Amazon est bien lancée en Europe.

Et après le 1er round français en Aout 2015 avec l'ouverture contreversée de la 30 et 31 ème boutique - épicerie et bière et alcool - sur la plateforme de e-commerce Amazon. et avant le troisième round qui devrait être Amazon Fresh (et ses petits camions verts) en ???? c'est officiel depuis aujourd’hui ( petit clin d'oeil dans le choix de la date 16 06 1016 ...) : le service Prime Now Amazon est ouvert à Paris et permet de se faire livrer de la ''denrée'' alimentaire en moins d'une heure pour la modique somme de 5,90€ et sous réserve d'être abonné Premium (environ 3 500 000 Français sont abonnés Premium Amazon en France...). Sans paiement du supplément, la marchandise commandée via votre appli vous arrive en deux heures. Nous sommes loin du ''one day delivery'' , l'utilisation de scooters ou de bikers permettent de tenir cette nouvelle promesse ''one hour'' et seuls 3 arrondissements pour Paris ( 13, 14, 15 ème) manquent encore à l'appel et ne sont pas éligibles fautes de rapport distance / temps par rapport à l'entrepôt situé dans le 18ème ... mais par contre les villes de ''petite couronne'' seront couvertes rapidement.

Sans compter que l'on focusse sur l'alimentaire, mais bon nombre de produits par ex une sélection de cadeaux ''fêtes de pères'' sont intégrés par thématiques dans l'appli de commandes en ligne. Allons y : jours de match, petit déj et brunch, diner d'été, depart en voyage, fruits et légumes, crémerie, pain au levain et patisserie, glaces!!!! surgelé salé, épicerie sucrée, eau minérale, soda et jus, bière et cidre, vin et champagne, alcool fort, idées cadeaux, entretien de la maison, hygiène et beauté, animaux, bébé, film jeux et vidéo, livre et musiques, high tech, informatique, papeterie, jeux et jouets, maison et déco, brico jardin.... donc l'intégralité des boutiques on line Amazon (pas l'intégralité des références) accessibles aux parisiens by Prime Now. Une performance!

Autre exemple de pertinence du service ? bien entendu je ne vais pas acheter une imprimante HP via Prime Now.. mais le toner HP 01XL qui me manque pour éditer mon rapport de demain matin si .. même à 5,90€ le livraison. Donc un assortiment adapté à ''l'urgence'' à mon avis.

Amazon Prime Now : début du deuxième round sur l'alimentaire en France by Amazon.

Si l'on pousse donc le raisonnement l'intérêt d'acteurs ''retail'' de centre-ville comme par exemple Monoprix ... aurait tout intérêt dès demain à passercomme Eataly un accord avec Amazon pour être présents sur la plateforme mobile ''Prime Now'' afin de se décharger d'une partie de sa logistique du dernier mètre ''en urgence'' ou de dépannage, sachant que l'esprit de ''Prime Now'' n'est pas de vous aider dans vos courses ''fond de caddie'' au quotidien, mais principalement dans les dépannages , les imprévus ''copains qui viennent diner à la dernière minute'', les soirées foot improvisée, les ruptures de placards.

Car il est clair que les enseignes et formats qui risquent à terme de souffrir de ce service sont ceux sur lesquels les distributeurs investissent le plus actuellement : Franprix capucine, Intermarché et Carrefour Express, Casino shop, A2Pas, Daily Monop... qui essaie de reprendre la main sur le ''convenience''... mais pas dit que le futur ''convenience'' ne soit pas Amazon Prime Now... C-Discount et son partenariat logisitique en picking alimentaire avec Franprix et Stuart devrait aussi souffrir....

Les commerces doivent maintenant et urgemment se poser la question de s'allier ou pas à l'ennemi Amazon?

Je prends pour exemple un référent actuel du commerce Eataly (malheureusement pas encore en France...) qui a passé à New York par ex. un partenariat avec Amazon Prime Now pour livrer ses clients en moins d'une heure. Là où l'on pourrait penser à un mariage entre ''ennemis'', le mariage est de circonstance pour Eataly qui hésite pas à se marier avec le ''diable'' pure player, et d'utiliser Amazon Prime Now pour se décharger de ce qui n'est pas son métier ert assurer un service irréprochable à ses clients. Eataly campe sur son Adn de commerçant authentique, et délègue à Amazon son ADN de logisticien de proximité. Un mariage heureux à confirmer.

Enfin il n'est pas dit que ce type de service n'intéresse pas le ''small business'' de quartier pour étendre son activité : libraire, patissier, cordonnier, boucher local, primeur, restaurateur qui bénéficient en adhérant à ce service à une nouvelle chance dans un créneau de commerce ''serviciel'' moderne. A l'image de Googel shopping (dont on entend plus beaucoup parler) ou de Combo en Belgique. Aux Etats Unis, Amazon Prime Now livre aussi les pizzas de restaurateurs ou commerçants de coin de votre rue....

Amazon Prime Now : début du deuxième round sur l'alimentaire en France by Amazon. Amazon Prime Now : début du deuxième round sur l'alimentaire en France by Amazon.
Amazon Prime Now : début du deuxième round sur l'alimentaire en France by Amazon.

Prime Now c'est donc une appli à télécharger pour formuler une demande et, si dispo, se faire livrer un produit parmi les 18 000 références proposées ....

Le service en France est à télécharger via l'appli sur Apple store et Play store Androîd, fonctionne 7 jours sur 7 de 8h à 22h et couvre Paris + 21 communes de la petite couronne. Les commandes sont livrées pour 5,90 euros en 1h, ou gratuitement en 2h au-delà de 20 euros de panier.

La guerre est donc lancée et comme je le martèle chaque fois que je parle de ce leader : Amazon n'est pas un commerçant, Amazon est un asileur de commerçants et un trait d'union entre commerçants, et avant tout Amazon et un logisticien... il lui arrive de livrer des produits qu'il achète, comme un distributeur classique, mais son métier est principalement et sera de plus en plus de livrer ce qu'un client souhaite. Charge à lui d'avoir le vendeur tiers approprié.

Et il va falloir s'habituer à voir dans paris ces bikers véhiculant ces petits sacs en krafts transportant quelques une de ces 18 000 références ''au prix de son supermarché'' dixit Amazon. Et les marques semblent être au RDV en tout cas les plus urbaines, Danone, Mc Caïn, Häagen-Dazs, ou le pain au levain d'Eric Kayser....

Alors oui ce service ne sera vraisemblablement pas rentable ... mais l'assiette ''comptable'' d’Amazon intègre ces pertes sur certains services compensé par d'autres, et cela ne doit pas renforcer le discours des Amazon-pessimistes... Amazon est là et pour longtemps. Et Prime Now préfigure de la suite, le troisième round d'Amazon en France sur l'alimentaire avec Fresh. Une bataille prise avec tant et trop de condescendance par nos amis distributeurs qui ont tout misé sur le drive... et pas sur la livraison ''express''... Mais la phase du déni est belle et bien finie.

Enfin en conclusion, et là je vais jouer, comme vous me connaissez, mon rôle de blogueur provocateur : je pense que les clients ''consommateurs'' dans une situation servicielle maximum de besoin, ne serait pas choqué d'être livré par Amazon d'une côte de boeuf issue de son boucher local, de son coca issu de son carrefour City local ... et étant plus que souvent dans des pays où le ''poid'' de l'enseigne est relatif et à de moins en moins d'importance que le produit ou le service que l"on y achète...cela me semble logique, c'est ça le nouveau paradigme.

Commenter cet article