Achats sur Mobile? 20% en moyenne des transactions globales en ligne. La France est sur la bonne tendance.

Publié le par le-furet-du-retail

Achats sur Mobile? 20% en moyenne des transactions globales en ligne. La France est sur la bonne tendance.

Dans son dernier rapport, Critéo - moteur de recherche, reciblage publicitaire personnalisé et algorithmes prédictifs - lève le voile sur deux points extrêmement intéressants sur le profil des ‘’mobinautes’’ Français :

# 1 Ouf …. Oui les Français - 1 sur 5 - adoptent de plus en plus le terminal mobile (smartphones et tablettes) pour acheter, et faire leur shopping en ligne totalement ou partiellement … charge aux distributeurs de bien le comprendre et de l’intégrer. Cela devient urgent !

#2 Car le plus important est l’écart de performance entre les détaillants qui ont optimisé tout leur écosystème digital commercial et marketing par rapport au mobile ... et ceux qui ne l'ont pas fait. Et l’investissement pour ceux qui l'ont fait est extrêmement payant avec un taux de transformation de plus de 3% cf ci-après.

Personnellement depuis longtemps, je dis à mes clients de ‘’sauter une génération’’… et comme les Chinois de penser directement mobile.

L’achat via un téléphone, c’était l’élément qui déclenchait le plus de suspicions et de réactions lors de discussions sur l’évolution du commerce digital en France. Après la peur déclenchée par le showrooming, et la parade trouvée par les distributeurs c’est-à-dire l’ignorer, acheter via son Mobile apparaissait comme quelque chose d’impossible ou qui resterait ‘’à la marge’’ … mon bon monsieur « un truc de Japonais mais pas au pays de Descartes ».

Et quand bien même on essayait d’expliquer que les statistiques de ‘’m-commerce’’ incluaient l’achat depuis une tablette, outil préféré pour le shopping de ces dames, malgré tout on y croyait pas.

La dernière enquête Critéo prouve que non, on peut enfin dire que le poids des achats en M-Commerce en France est plus que signifiant et préfigure d’une évolution irréversible alors que le phénomène est récent ( sortie de l’Iphone en France juillet 2008, sortie Ipad oct. 2010, 1ère appli dédié au showrooming d’Amazon Oct 2011 ).

Ce terminal est donc jugé mature et ‘’sécure’’ pour les acheteurs, et un outil important pour le shopping et l’achat des foyers. Cette dernière étude de Critéo  "État du commerce mobile Q2 2015 /  COMMERCE MOBILE Trends en France"  dont les conclusions sont fondées sur des transactions T1 2015, fondées sur des données de transactions recueillies début 2015 auprès d’entreprises de vente au détail et de voyage qui utilisent des solutions de marketing à la performance de Criteo.  

En France, 20% des transactions globales de commerce en ligne se font via un terminal mobile. Criteo a analysé le comportement des consommateurs qui ont utilisé leurs desktop, smartphones ou  tablettes pour surfer en vue d’acheter ou acheter.

- Alors que la moyenne mondiale est de 24%, (fortement plombées par les marchés Asiatiques où le taux de M-commerce peut atteindre 70% des transactions digitales globales) la France est légèrement en retrait avec 20% soit quand même un client en ligne sur 5.

- Mais par contre beaucoup de détaillants (commerce de détail) en France font maintenant du mobile une priorité avec un écosytème optimisé pour ce terminal, appli, payement en ligne … pour ceux-ci, ce ne sont pas moins de 50% de leurs transactions qui viennent maintenant via ce canal.

- Autre fait important, les sites Web de détaillants français optimisés pour le mCommerce affichent un taux de conversion en achat de 3,1%, contre seulement 1,5% pour les sites non optimisés mobile.

- Les Applications jouent bien entendu un rôle majeur comme outil d’aide à l'achat sur mobile. Toujours pour ces détaillant à site ‘’optimisé’’, les seules applications ont généré 47% des revenus m-mobile pendant la période évaluée, et pour les sites spécifiques, 42% des réservations de voyage de dernière minute ont été faites avec une application mobile.

Cross canal ? de plus en plus mais pour consulter le même détaillant.

Autre élément, le cross canal devient aussi de plus en plus commun. Critéo révèle que pour 40% de leurs achats réalisés en ligne les Français ont sollicité au moins 2 canaux - par ex desktop / tablette. Mais l'utilisation de plusieurs canaux ne signifie pas pour autant que les consommateurs zappent et abandonnent leur commerçant habituel ou celui consulté, car dans 46% des cas les acheteurs ont simplement utilisé plusieurs dispositifs mais pour consulter le même détaillant plus d'une fois avant de faire un achat.

Et même si les consommateurs ont fait la plupart de leurs recherches sur un ordinateur de bureau ou portable, 23% ont effectivement acheté sur un smartphone ou une tablette.

Plus en détail… l’Iphone domine toujours et mode luxe et sport dominent le m-marché.

Le smartphone reste l'appareil de choix pour les consommateurs mobiles, ce qui représentant 42% de toutes les transactions de mCommerce, dont un peu plus de la moitié ont été faites sur un iPhone. Les secteurs les plus concernés ? mode, luxe et sport avec plus d’une transaction sur quatre faite via mobile entre Janvier et Février 2015 (vacances sportives et sport d’hiver obligent ?) .

En conclusion

# Critéo déclare que pour lui l'évolution de shopping mobile en France est un exemple de changement de comportement local. Plus globalement, et selon ses calculs, le mobile devrait représenter 40% de toutes les transactions de commerce électronique à l'échelle mondiale d'ici la fin de cette année.

# Notre confrère eMarketer qui a publié ce rapport, estime qu’environ 30 millions de consommateurs français de 14 ans et plus feront au moins un achat numérique en 2015. Et le mobile va continuer de constituer une part croissante de ces ventes.

# Selon le rapport RetailMeNot "commerce mobile en Europe et en Amérique du Nord, les prévisions de ventes de détail en m-commerce en France devraient s’élever à € 6,91 milliards ($ 9,17 milliards) en 2015 et à plus de 10 milliards € ($ 13,27 milliards) en 2016. Le France devrait rester le troisième plus grand marché de l'e-commerce en Europe occidentale, derrière le Royaume-Uni et l'Allemagne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article