Amazon fait des profits et réalise 34 000 000 de commandes en ligne le 15 juillet ! Non ne rigolez pas c'est historique !

Publié le par le-furet-du-retail

Amazon fait des profits et réalise 34 000 000 de commandes en ligne le 15 juillet ! Non ne rigolez pas c'est historique !

Non ce n'est pas une ''blague Carambar à deux balles'' ou une joke échangée dans un bocal de centrale d’achat distributeur un 1er Avril ou un jour de négo nationale… « Quoi ? Amazon fait des profits … ? C’est ça. Et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d’alu … ».

Pourtant si – et ce n’est pas la première fois contrairement à ce que veulent bien dire ses détracteurs - Amazon a annoncé hier avoir dégagé des profits record sur le T2 2015 ... pas grand-chose juste 92 000 000 $ en 3 mois vs une perte de 126 000 000 $ YAGO T2 / 2014 … Et ‘’comme par hasard’’ juste au moment de son 20 ème anniversaire, et bien avant la prise en compte des résultats engrangés par le Prime Day du 15 juillet.

Un clin d’œil envoyé aux actionnaires par Jeff histoire de prouver qu’il contrôle bien la situation. Sauf que ces profits-là semblent solides et non ''calculés'' comme l'analyse BFM business à voir ci-après. Cela fait du bien à Jeff qui se devait aussi d’’envoyer des nouvelles rassurantes aux marchés par rapport à une année 2014 où il fut quand même pas mal bousculé sans être contesté à titre personnel sur sa vision et sur sa stratégie notamment avec l’échec du Fire phone dont la facture s’est élevée en 2014 à 126 M$ de pertes sèches. 2014 fut certainement une mauvaise année pour Jeff Bezos, il se devait d'être au RDV en 2015.... et il l'est.

Personnellement j'avais vu dans les chiffres de 2014 l'extraordinaire capacité de réaction d'Amazon .. alors qu'ils annonçaient en profit warning une fourchette prévisionnelle de pertes 2014 de 450 à 800 M$ fin aout 2015, il terminait l'année avec ''seulement'' 256 M$ de pertes au bilan. Alors certes on peut voir le verre à moitié plein ou à moitié vide... néanmoins un beau redressement.

Des profits et un record de vente lors du Prime day… c’est Noël ?

Amazon annonce donc hier ces résultats ''satisfaisants'' pour ce T2 2015... Mais en plus, deuxième information intéressante à laquelle Jeff n’avait pas habitué Wall street, ce sont les résultats en CA sur son initiative de création d'un deuxième ‘’ black Friday’’ dans l’année car ce fut un succès incontestable. Et les résultats du Prime Day (Premium day en France) ne devraient pas non plus faire chuter le moral des actionnaires du leader mondial du e-commerce.

« Les résultats du Prime Day ont dépassé toutes nos espérances », a déclaré Christopher North, directeur général d’Amazon au Royaume-Uni. « En imaginant cet événement, nous ne savions pas si le Premium Day aurait lieu une seule fois ou si cela deviendrait un rendez-vous annuel. En voyant les résultats du Premium Day, je peux vous annoncer que nous le réorganiserons à nouveau », a ajouté Greg Greeley, Vice-Président d’Amazon Premium

Attention accrochez-vous : sur le seul 15 juillet 2015 sur le site Amazon.com (site US) … 34 400 000 commandes en lignes sur Amazon.com en une journée … soit 398 références à la seconde et plus de 266% d’augmentation par rapport au Black Friday 2014 sur ce même site. Et les américains savent ce qu’ils veulent … le sulfureux roman ‘’50 nuances de grey’’ s’est écoulé à 12 000 exemplaires alors que 121 n’avaient été vendu le même jour une semaine auparavant (sources Adweek).

L'autre performance c'est qu'Amazon à du engranger mondialement lors de ce 15 juillet des centaines de milliers de nouvels abonnés Prime... Son objectif premier restant de ''connecter des foyers car après ... Amazon sait faire!.

Le seul point noir étant globalement un reproche fait à Amazon de ne pas avoir donné en ''quantité d'offres'' entièrement satisfaction a ses fidèles clients chasseurs de promos. Un point à corriger et qui le sera en 2016.. Amazon annonçant déjà qu'il allait renouveler l'opération.

Profit + succès commercial ont de quoi faire taire les détracteurs et donner raison aux analystes qui disent que le business model des entreprises de la nouvelle économie n’a pas de référents… Alors certes ils troublent les acteurs de la ‘’old éco’’ mais sur le long terme ils gagneront parceque le client en veut !

Amazon fait des profits et réalise 34 000 000 de commandes en ligne le 15 juillet ! Non ne rigolez pas c'est historique !

Une preuve que Jeff Bezos joue bien au chat et à la souris avec les investisseurs en profitant de leur confiance…seuls les medias - et ses concurrents ‘’old school’’ of course - ne croient pas au modèle Amazon…

Car être trop profitable ne servirait pas forcément sa cause. Il y a quelques années, JB disait déjà que si son ‘’bébé gagnait de l‘argent et générait des profits… la première chose qu’il ferait serait de les ‘’anéantir’’ immédiatement en investissant dans des idées et de nouveaux projets'' qui le titillent.

Ce qui perturbe donc c’est qu’il y a donc une nuance entre ‘’ne pas gagner d’argent’’ selon des standards financiers issus d’entreprises de la vieille économie et qui ont joué la politique de la terre brulée pensant ne pas être touché durablement par la révolution digitale … distributeurs en tête… et ‘’construire durablement sur un nouveau modèle’’ qui à terme détrônera l’ancien. Bien ou mal ??? ce n’est pas la question… Gutenberg ne s’est pas posé la question des ‘’moines copistes’’ ou les ‘’scribes’’ qui écrivaient les livres sacrés à la main ce qui étaient le seul moyen de les reproduire. Il a inventé l’imprimerie… et tant pis pour les moines copistes.

Alors plutôt que critiquer, ou de se donner RDV dans 10 ans en souhaitant la chute de la nouvelle économie.. je pense qu'Amazon nous oblige à nous ''bouger le derrière'' ce dont le commerce qui s'est embourgeoisé avait vraiment besoin, et qu'il faut vraiment s'inspirer de ces nouveaux modèles qui certes ne conviennent pas aux anciens schémas désormais dépassés.

Je citerai en conclusion les propos de mon maître à penser feu Olivier Géradon de Vera... qui disait des distributeurs dans le débuts des années 2000 : ''le plus gros problème des distributeurs c'est qu'il va falloir qu'ils apprennent à ne plus rouler qu'avec un seul 4x4... ''.

Amazon fait des profits et réalise 34 000 000 de commandes en ligne le 15 juillet ! Non ne rigolez pas c'est historique !

Voici ce qu’en dit BFM Business :

Activité en forte hausse

A 92 millions de dollars, le groupe rompt de manière claire et nette avec une longue série de pertes, rien que l’année dernière, ce résultat négatif avait atteint 126 millions de dollar. Et si on regarde dans le détail les chiffres de croissance sur l’ensemble des métiers du groupe, cette situation n’a rien d’une anomalie comptable ou d’une forme d’accident.

Déjà on assiste à une croissance forte de l’ensemble des revenus du groupe, +20% à 23 milliards de dollars sur un trimestre. Avec une performance impressionnante en particulier sur le marché nord-américain, +25%. Une hausse des ventes alimentée par une forte demande en matière de produits électroniques.

Flambée de l’activité "Cloud"

Mais c’est surtout du côté des marchés de croissance qu’on assiste à des progressions spectaculaires. Et Amazon récolte les fruits de son placement très avant-gardiste sur l’activité de stockage et d’informatique "cloud".

Ce métier voit son activité bondir de 81% sur un seul trimestre à 1,8 milliard de dollars ! Désormais, ça représente 8% des revenus d’Amazon. Amazon qui profite donc à plein des perspectives de croissance de ce segment de marché, contrairement aux grands noms de la high-tech mondiale qui tentent d’attraper le train en marche, avec un temps de retard qui commence à peser sur leurs comptes, comme on a pu le voir dans les résultats d’IBM ou de SAP.

Vers des profits réguliers et durables ?

De quoi peut-être entrevoir un changement de taille, l’évolution progressive d’Amazon vers un vrai modèle de croissance rentable, d’autant que le groupe a tendance à ralentir la cadence de ses dépenses d’investissements dans le même temps.

Certes, Amazon n’en est pas encore tout à fait là, mais le groupe n’exclue pas de terminer l’année 2015 sur un bénéfice, sa fourchette de prévisions s’étalant d’une perte de 480 millions de dollars à un profit de 90 millions ! Une fourchette volontairement large qui laisse entrevoir cette possibilité, d’autant que les prévisions de vente pour le trimestre prochain dépassent largement les attentes de Wall Street, avec une fourchette de 23,5 à 25,5 milliards de dollars, soit une croissance de 13 à 24%.

Amazon passe devant Wal Mart en capitalisation !

Des chiffres très impressionnants que la bourse a de quoi largement acheter, d’ailleurs l’annonce de ce bilan brillant a été saluée par une flambée du titre après la clôture de Wall Street, +18-20% ! Ce qui place désormais Amazon devant Wal Mart, le premier distributeur mondial, certes bien plus doté en matière de chiffre d’affaires, mais désormais derrière en termes de valorisation boursière, autour des 250 milliards de dollars.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article