Amazon Drones Prime Air : du rêve à la réalité. Why not ? dit l'administration US !

Publié le par le-furet-du-retail

Amazon Drones Prime Air : du rêve à la réalité. Why not ? dit l'administration US !

Cela ne va pas plaire au CEO de Carrefour qui raillait ironiquement il y a un an ''le temps où l'on pourra livrer des poireaux avec un drone au premier étage d'un HLM n'est pas arrivé'' ... Avec tout le respect que j'ai pour lui on avance.. pas pour les poireaux mais pour des choses plus pragmatiques. Car oui il ne faut pas prendre les visionnaires des technologies de demain pour des canards sauvages... ils savent où ils posent les pieds...et ils avancent.

Ca y est l'administration américaine et la FAA Federal Aviation Administation à tranché ... Oui elle autorise ''sous certaines conditions'' - mais finalement moins drastiques que celle auxquelles ont pouvaient s'attendre - l'utilisation de drones sur le territoire américain et à des fins professionnelles, logistiques, surveillance, tournage d’images ...

Bien entendu dans la saga des informations et contre informations sur l'utilisation des drones depuis quelques mois aux US, Amazon n'est pas l'unique demandeur de ''souplesse'' par l'administration américaine pour une utilisation commerciale de cet objet volant sans pilotes à bord. Mais ici comme sur beaucoup de sujet, Amazon est une fois de plus un bouc émissaire facile ... face à cette technologie révolutionnaire à bien des niveaux et dont Amazon n'est pas le seul velléitaire.

L'US postale, Google, UPS (dont le premier client est. Amazon) et même Warren Buffet intéressé pour leur utilisation dans le cadre de surveillance de réseaux ferroviaires... Bref beaucoup d'utilisateur potentiels sommaient l'administration américaine et la FAA (l'équivalent de notre DGAC) de prendre position et d'assouplir leurs conditions pour des tests ''grandeurs nature'' interdits jusqu'alors, pour desservir des zones ''éloignées'' et sans grandes concentration de populations. Ne nous trompons pas. la motivation n'est pas d'utiliser les drones en priorité sur les zones ''urbaines'' où la voiture, le taxi, le biker à vélo ou le scooter suffisent, mais sur des zones très éloignées...

Deux exemples :

- ce n'est pas un hasard si Google testent ses drones de livraisons en Australie où la distance moyenne entre deux fermes doit être de 300 km.....

- ce n'est pas un hasard si Dubaï utilisent les drones pour desservir les villages éloignés dans son émirat pour la livraison ''administrative de documents, voire de médicaments ou de produits de première urgence.

Amazon Drones Prime Air : du rêve à la réalité. Why not ? dit l'administration US !

Autre exemple de Lobby américain sur le sujet ??? la CNN... Utiliser les drones pour les tournages d'image ''vues du ciel'' n’était pas possible sans hélicoptère.  Et sur ce dernier point beaucoup notamment en France lève les bras au ciel... en oubliant que la plus grande partie des image ''prise du ciel'' du Tour de France sont prises par France 2 avec des drones depuis plus de 2 ans... 

Car oui la France est précurseur sur le plan mondial en législation d'encadrement d'utilisation de drones, et dans les règles d'utilisation des drones à des fins professionnelles (et certainement un des pays les plus encadré) alors que les Etats-Unis, pays inventeurs du drone militaire, bloquait jusqu'alors à une utilisation commerciale de ces bijoux volants, pour la logistique mais également les images.  

Amazon Drones Prime Air : du rêve à la réalité. Why not ? dit l'administration US !

Au delà d'Amazon c'est une victoire pour beaucoup d'acteur de l'économie US. Cette initiative de l'administration américaine permettra à la chaîne de télévision CNN d'expérimenter des drones dans des zones urbaines, sources AFP Philippe Huguen.

L'administration américaine ouvre la porte aux vols "commerciaux" de drones civils qu'elle bloquait pour des raisons de sécurité. Les grandes firmes américaines, qui piaffaient, s'en satisferont.

Les autorités américaines de l'aviation civile ont ouvert ''un peu'' la porte aux vols de drones à des fins commerciales, qu'elles bannissaient jusqu'à présent. L'Agence fédérale américaine (FAA) va conclure des partenariats avec des entreprises désireuses d'utiliser ces petits aéronefs pilotés à distance sans pilotes, qu’il soit à vue ou non.

Cet assouplissement satisfera les grandes entreprises américaines qui protestaient depuis plusieurs mois contre l'inflexibilité de la position de l'administration fédérale. Celle-ci justifiait sa position pour des raisons impératives de sécurité aérienne.

Amazon, qui désirait effectuer des livraisons de colis par ce moyen, avait menacé de délocaliser hors des Etats-Unis ses recherches sur le drone, si l'administration américaine refusait d'assouplir sa position. Le géant de l'e-commerce avait fini par décrocher une autorisation exceptionnelle d'expérimentation de drones. De même l'an dernier, une dizaine de médias américains, désireux d'utiliser des drones sur des événements, avaient estimé que les règles de la FAA violaient la garantie de la liberté de la presse telle qu'inscrite dans la Constitution.

CNN pourra utiliser des drones en zone urbaine

L'initiative de l'Agence fédérale de l'aviation civile (FAA), nommée Pathfinder, répond directement à ces critiques. Elle permettra notamment à la chaîne de télévision CNN d'expérimenter des drones dans des zones urbaines.

BNSF Railway, du groupe de Warren Buffett Berkshire Hathaway, pourra aussi utiliser des drones pour inspecter les voies ferrées, tandis que le fabricant de drones PrecisionHawk pourra faire de même pour le contrôle des récoltes agricoles.

Les drones utilisés par CNN devront toujours être visibles à l'œil nu par l'opérateur qui les contrôle, mais ceux utilisés par BNSF et PrecisionHawk pourront voler dans un espace plus large, par forcément sous le contrôle visuel de l'opérateur qui les pilote. La mise en œuvre, par la FAA, des nouvelles règles, s'appliquera à partir de septembre 2015.

A suivre donc en tout cas les mauvaises langues que cela dérange pourront encore une fois de plus la tourner 18 fois dans leur bouche avant de réfléchir : oui nous changeons d'époque technologique et les drones dans la logistique du retail peut devenir un vrai chantier...

Commenter cet article