Osons la France ! Le Week end anti ''French Bashing'' . Oui j'ai vu la France qui gagne...

Publié le par le-furet-du-retail

Osons la France ! Le Week end anti ''French Bashing'' . Oui j'ai vu la France qui gagne...

Osons la France : C'est un événement malheureusement passé un peu trop sous silence et relativement peu traité ce week-end en dehors des médias ''d'initiés'' et des réseaux sociaux. Toute la high tech - mais pas que - mais également l'esprit d'entreprendre et l'audace française étaient réunis en un seul endroit : sous le dôme du Grand Palais. Il régnait dans les stands une ambiance informelle extrêmement conviviale et sans ''barrière'' favorisant les échanges, les expériences,et les prises de parole d'entrepreneurs, d'influents, de politiques (si si ils y en a qui sont venus s'intéresser de leurs bébés ...) furent nombreuses.

Osons la France ! ‘’Halte au french bashing, à l’autocritique stérile, à la fuite des talents, à l’inertie et au fatalisme. ‘’participez à la nouvelle révolution Française''. C’était le discours fondateur de Aude de Thuin, courageuse et formidable organisatrice de ce 1er forum dédié à l’énergie de l’entrepreneuriat Français et à son audience dans le monde. Osons la France avait lieu au Grand Palais symbole du rayonnement Français dans le monde depuis son ouverture à l’occasion de l’Exposition universelle de 1900.

Et j’ai cru un instant que la formidable coupole en verre de ce lieu mythique allait exploser tant l’énergie dégagée par autant de start up, d'une jeunesse à l'audace et à l'esprit entrepreneurial intact et débordant d'idées y étaient intense. Ici régnait un esprit à vouloir ''bouffer le monde'' et une volonté de faire respecter ce qui nous anime: la créativité et l'intelligence française. Et les grands groupes Français influents dans le monde étaient présents également, incubateurs, protecteurs de nos jeunes pousses.

Cela fait plaisir et rassure sur notre capacité à être audacieux, à oser, et à être reconnu dans le monde.

Osons la France ! Le Week end anti ''French Bashing'' . Oui j'ai vu la France qui gagne...
Osons la France ! Le Week end anti ''French Bashing'' . Oui j'ai vu la France qui gagne...
Osons la France ! Le Week end anti ''French Bashing'' . Oui j'ai vu la France qui gagne...
Osons la France ! Le Week end anti ''French Bashing'' . Oui j'ai vu la France qui gagne...
Osons la France ! Le Week end anti ''French Bashing'' . Oui j'ai vu la France qui gagne...
Alors adeptes du French bashing... où étiez vous donc ce weekend ? Et qui êtes vous ?

On aurait aimé que ces ''french basheurs'' y passent un peu de temps. On conçoit l'énergie qu'il à fallut à Aude de Thuin pour convaincre que le sujet était porteur à 3 semaines de Noël ... Mon énervement venant du fait aussi que l'on se rend compte en discutant avec les acteurs présents que ce phénomène de dénigrement de la France - le ''french bashing'' - est parfois plus le fait de Français soucieux de se justifier et de se protéger, que par les étrangers. Les étrangers aiment la France parfois plus que les Français eux même.. 

On retrouve aussi dans ce phénomène l'influence d'une sphère de la finance internationale et d’une culture ultra libérale anglo saxonne. Enfin je pense que le débordement d'acteurs classiques industriels installés et bousculés par de nouveaux phénomènes qu'ils ne maîtrisent pas ex. ''économie circulaire'' ou ''collaborative'', font renaître un scepticisme ambiant alors que les énergies sont là. ''Qui veut tuer son chien l'accuse de la rage''

Que la France arrête de penser qu'elle s'en sortira en relançant des usines de voitures .. notre talent est ailleurs et reconnu.

Un témoignage troublant dans ce sens est celui entendu lors d’une conversation que j'ai eu avec le fondateur de l’une de ces nombreuses pépites,la start up LEKA conceptrice de MOTI une simple boule interactive à destination des enfants ‘’exceptionnels’’ (entendez à complication psychomotrice ou psychologiques) et en particuliers atteints d’autisme.

Un grand moment d'émotion devant la simplicité de cette boule, regardez la vidéo ci après, et un potentiel éducatif colossal avec des options à venir, des actes factuels en terme de communication avec ces enfants. Et pourtant le jeune CEO Ladislas de Toldi me parle de la complexité à convaincre les investisseurs et les marchés locaux avant tout septiques par nature dès qu’on leur présente un produit nouveau et ‘’hors norme’’. C'est vrai qu'il ne paie pas de mine le produit ? une ‘’boule’’ transparente, apparemment sans grande originalité autre que l’électronique embarquée : « notre marché se développe principalement outre atlantique, me dit Ladilas avec un certain dépit. Là bas vous dites ‘’autistes’’ et ''programmes conçus pour aider les enfants exceptionnels’’ on vous écoutent et on vous comprend en 3 minutes. Et de suite on vous dit ‘’comment et combien’’ pour avancer …. Voilà le drame résumé de ‘’Osons la France’’. Changer les états d’esprit. Regarder les 45 secondes de Vidéos qui suivent, émouvant.

Oui la France est en avance, il faut le savoir le marteler et l’encourager. La France et la Frenchtech est influenteAlors adeptes du French bashing, où étiez vous donc ce weekend ?

On aurait aimé que ceux ci y passent un peu de temps. L'énervement venant du fait que l'on se rend compte, en discutant avec les acteurs présents, que ce phénomène de dénigrement de la France, est parfois plus du plus à des Français soucieux peut être de se justifier, que par les pays étrangers. On y retrouve aussi l'influence d'une sphère de la finance internationale et d’une culture ultra libérale anglo saxonne. Enfin je pense que le débordement des acteurs classiques industriels ou financiers par de nouveaux phénomène type ''économie circulaire'' ou ''collaborative'', également largement présente à ce forum, gène ou faire renaître ce scepticisme ambiant qui casse sérieusement l'ambiance alors que les énergies sont là. Que la France arrête de penser qu'elle s'en sortira en relançant des usines de voitures .. notre talent est ailleurs et reconnu.

Un témoignage troublant dans ce sens est celui entendu lors d’un conversation avec le fondateur de l’une de ces nombreuses pépites, la start up LEKA spécialisée dans les robots interactifs à destination des enfants ‘’exceptionnels’’ (entendez à complication psychomotrice ou psychologiques) et en particuliers atteints d’autisme. Le jeune CEO Ladislas de Toldi me parle de la complexité à convaincre les investisseurs et marchés locaux avant tout septiques par nature dès qu’on leur présent un produit nouveau et ‘’hors norme’’. Le produit ? une ‘’boule’’ transparente, apparemment sans grande originalité autre que l’électronique embarquée : « notre marché se développe principalement outre atlantiques, me dit Ladilas avec un certain dépit. Là bas vous dites ‘’autistes’’, et programmes conçus pour aider les enfants ‘’exceptionnels’’ on vous comprend en 3 minutes et de suite on vous dit ‘’comment et combien’’…. Voilà le drame résumé de ‘’osons la France’’. Changer les états d’esprit.

Ce fut donc un immense plaisir de voir autant d’énergie réunie, de voir l’âge moyen des entrepreneurs de leur dynamisme est un remède contre le ‘’french bashing ambiant’’ et arme de ceux qui trouve bon ne de pas vouloir avancer.

Et autant je pensais ne trouver que de la ‘’high tech’’ et des petites start up, mais sont présents les plus grands groupes Français, Orange, Adrexo, L’oréal, et effectivement des Groupes fleurons de notre économie que le monde entier nous envie.

La discussion avec L’Oréal fut intéressante, ici on parlait de toute la R&D inlfuente, L’Oréal travaillant sur la recherche fondamentale, les typologies capillaires représentées sur une immense mappemonde, un immense nuancier représentant toutes les typologies de couleurs de peaux, les recherches sur la reconstitution d’épidermes en culture ou artificielle. Bref un bonheur de voir les ‘’gros’’ être au RDV de la France qui ose au même titre que les petites Start up. Ce mêmes grosse avouant comme Orange assumer un rôle d’incubateur et jeunes pousses.

Que dire aussi de JC Decaux, pionnier du mobilier urbains mondial exposant toutes les évolutions technologiques qui nous abriterons en futur ‘’abribus’’ mais également de nouveaux endroits de convivalité ‘’connectés dans la rues mais également les aéroports et centre commerciaux. Le mobilier urbains communicant. Demain avec JC Decaux qui fêtait ses 50 ans, il ne sera pas rare de touvrer des prises USB dans tous les mobiliers et fauteuil dans les jardins pubics, mais également des tablettes permettant aux enfants de jouer. Summum des extrêmes ? faire jouer des enfants sur des tablettes alors qu’ils sont dans la nature ??? et bien oui pourquoi pas à foritiori si c’est pour leur apprendre la ville et les parcs naturels.

Autres innovation de poids chez ce pionnier : l’indépendance énergétique des stations urbaines ‘’digitalisée » ». Exemple ? ces stations Vélib’ totalement autonomes parce qu’à énergie solaire, des panneaux équipant les bornes … mais encore mieux, les vélib’ à récupération d’énergie. Lorsque vous pédalez, le vélib’ emmagasine de l’énergie (rotation des roues) qui est transférée à sa borne d’accueil lorsque vous le re-déposez après utilisation. ‘’2 heures de pédalage suffisent à fournir 2 jours d’autonomie à la borne d’accueil du vélib’… énergie dont elle a besoin pour les signaux lumineux qu’elle émet pour sa disponibilité, mais également la reconnaissance des cartes NFC des abonnés.

Que dire d’autre, les robots, Aldebaran en Tête mais également Canibal une borne de recyclage ludique des gobelets bouteilles et cannettes, le jardin potager virtuel je reviendrai sur ces deux start up dans le scope du retail, et autres domotiques connectées.

Oui la France est en avance, il faut le savoir le marteler et l’encourager. La France et la Frenchtech est influente

Alors oui à Osons la France ce week end, on y a trouvé des aquariums surmontés de plantes en écosystème, des jardins potagers virtuels, des radis à faire pousser dans son bureau, des robots en tout genre, une tour eiffel reconstituée en chaises de bistrots que le monde entier s'arrache ... On y croise la formidable voiture électrique Pariss de Damien Biro déjà présente au mondial de l'auto, des avions électriques Airbus, des scooters à biométhane, des sacs en bâches recyclées, des programmes de robots accompagnateurs de seniors chez Orange, des parapluie connectés ... bref les puces de St Ouen version 2020 et avec une immense intelligence en carburant.

Ce fut donc un plaisir de voir autant d’énergie réunie, mais aussi de voir l’âge moyen des entrepreneurs et leur dynamisme. C'est déjà en soi un remède contre le ‘’french bashing ambiant’’ cette satanée arme de ceux qui trouvent bon ne de pas vouloir avancer.

Au delà du ''french bashing halte au ''djeuns bashing''. Notre jeunesse à du talent... laissons les oser !

Je fut frappé d'une réflexion personnelle en parcourant les allées d'Osons la France : et si plus que le ''french'' nous n'étions pas aussi victime du ''djeun's bashing''? Nous sommes un pays de vieux ''dans notre tête'' et ''oser'' dérange beaucoup de monde. J'ai repensé à tous ces discours ambiants sur ''nos petits jeunes'' qui ne savent rien, qui sont paresseux, tout juste bons à faire des stages... qui ne savent pas ce qu'ils veulent ou qui partent à l'étranger parcequ'en France ''on ne peut rien faire''. 

Le danger est là aussi : ne pas considérer que ''nos jeunes sont grands''. Et que le manque de confiance qu'on leur attribuent est dramatique.. Et osons dire aussi à nos jeunes entrepreneurs ''qu'entreprendre'' en France ne veut pas dire ''vendre en France''. J'en prend pour exemple le message envoyé par Georges Plassat CEO de Carrefour himself lors de la citée de la réussite qui a eu lieu à la Sorbonne dernièrement. A la question que lui posait une jeune étudiante sur ce qu'ils ''conseillerait à des jeunes étudiant tentés par partir à l'étranger pour entreprendre'', G. Plassat leur a répondu que ''la meilleur place pour entreprendre était en France, pays influent et créatif, et qu'il les encourageait à rester'' . Car contrairement a ce que laisse penser les ''french basher''.. l'herbe n'est pas plus verte ailleurs. Et ce n'est pas Xavier deportet, vice président d'Osons la France et CEO de phagex société qu'il vient de créer et spécialisée dans la biotechnologie qui ne m'en voudra pas si j'avoue son année de naissance: 1987.

Car c'est une nuance de taille pour moi : Concevoir et entreprendre en France ne veut pas dire forcément ''vendre'' en France... Le slip Français, Aldebaran (même si son capital est maintenant majoritairement Japonais), Leka en sont des exemples. Et vendre en Chine por une entreprise Française est par exemple possible via les places de marchés type Alibaba. 

Osons la France ! Le Week end anti ''French Bashing'' . Oui j'ai vu la France qui gagne...
Osons la France ! Le Week end anti ''French Bashing'' . Oui j'ai vu la France qui gagne...Osons la France ! Le Week end anti ''French Bashing'' . Oui j'ai vu la France qui gagne...
Osons la France ! Le Week end anti ''French Bashing'' . Oui j'ai vu la France qui gagne...Osons la France ! Le Week end anti ''French Bashing'' . Oui j'ai vu la France qui gagne...

Osons la France, quand les gros aident les petits... 

 

Je pensais ne trouver que de la ‘’high tech’’ et des petites start up, mais étaient présents également les plus grands groupes Français, Orange, Adrexo, CEA, Airbus, L’oréal, Malakoff, Monoprix, Genopole et effectivement des Groupes fleurons de notre économie que le monde entier nous envie.

La discussion avec L’Oréal fut intéressante, ici on parlait de toute la R&D inlfuente, L’Oréal travaillant sur la recherche fondamentale, les typologies capillaires représentées sur une immense mappemonde, un immense nuancier représentant toutes les typologies de couleurs de peaux dans le monde, ses recherches sur la reconstitution d’épidermes en culture ou artificielle. Bref un bonheur de voir les ‘’gros’’ être au RDV de la France qui ose au même titre que les petites Start up. Ces mêmes grosses avouant comme Orange assumer un rôle d’incubateur et jeunes pousses.

Jean Claude Decaux à 50 ans.... un exemple d'oser. Le créateur des Vélib' pionniers mondial de l'autonomie de déplacement urbain.

Que dire aussi de JC Decaux, pionnier du mobilier urbain mondial exposant ici toutes les évolutions technologiques qui nous abriterons en futur ‘’abribus’’ mais également en futurs nouveaux endroits de convivalité ‘’connectés'' dans la rues mais également les aéroports et centre commerciaux. Le mobilier urbain communicant. Demain avec JC Decaux qui fêtait ses 50 ans, il ne sera pas rare de trouver des prises USB dans tous les mobiliers et fauteuils dans les jardins pubics, mais également des tablettes permettant aux enfants de jouer. Summum des extrêmes ? faire jouer des enfants sur des tablettes alors qu’ils sont dans la nature ??? et bien oui pourquoi pas à foritiori si c’est pour leur apprendre la ville et les parcs naturels.

Autres innovation de poids chez ce pionnier : l’indépendance énergétique des stations urbaines ‘’digitalisée ». Exemple ? ces stations Vélib’ totalement autonomes parce qu’à énergie solaire, des panneaux équipant les bornes … mais encore mieux, les vélib’ qui serotn eux même à récupération d’énergie. Lorsque vous pédalez, le vélib’ emmagasine de l’énergie (turbine reliée à la rotation des roues) qui est ensuite transférée à sa borne d’accueil lorsque vous le re-déposez après utilisation. ‘’2 heures de pédalage suffisent à fournir 2 jours d’autonomie à la borne d’accueil du vélib’… énergie dont elle a besoin pour les signaux lumineux qu’elle émet pour sa disponibilité, mais également la reconnaissance des cartes NFC des abonnés.

Voila nosu ne sommes pas dans un monde de geeks, mais dans notre monde, où la France à une place notoire, un talent reconnu, une energie malheureusement contrainte par ceux qui n'y croient pas par habitude ou parceque cela ne les arrangent pas. 

Je reviendrais entre autres, sur deux startup m'ont particulièrement interessé par rapport au ''commerce'' et pour retomber dans mon coeur de métier : 

- Canibal une borne de recyclage ludique des gobelets bouteilles et cannettes,

- Monpotager.com le jardin potager virtuel, à la pointe d'une désintermédiation voulue par des consommaters de plus en plus soucieux de se passer des intermédiaires. 

Je vous en reparlerai dans deux prochains post. 

En tout cas il faut croire en nos chances et merci à toute l'équipe de osons la France.

Commenter cet article