''Black Friday'' Américain contre ''Double Eleven 11'' Chinois? Les signes d'un commerce global et hors frontières sont là.

Publié le par le-furet-du-retail

''Black Friday'' Américain contre ''Double Eleven 11'' Chinois? Les signes d'un commerce global et hors frontières sont là.

Visiblement il n’y a pas eu de chaos dans les magasins aux Etats unis à l’occasion de ce Black Friday du 28 novembre 2014. Contrairement au Single Day ''11/11'' Chinois qui a fait exploser tous les records cette année (plus de 9,6Md$ de CA en ligne pour le seul Alibaba), le mythique ''vendredi noir'' lendemain de Thanksgiving et coup d'envoi traditionnel des achats de Noël pour les foyers américains a visiblement connu une baisse globale de CA importante on parle de 11% par rapport à 2013, avec un chiffre annoncé de 50 Mds d'us$ à confirmer pour les 4 jours du weekend (sources National Retail Fondation / le monde.fr) et un recul du nombre d'acheteurs global (On / Off) de 5,2%.

Ceci amenant plusieurs réflexions.

# 1 / Encore une fois le dicton marche : ''trop de promo tue la promo''. Que veulent encore dire soldes, bonnes affaires, prix exceptionnels ... pour nos acheteurs qui peuvent maintenant acheter tout le temps et au prix qu'il veulent. Car c'est ça le nouveau et ''paradigme'' du commerce, c'est le client qui dicte le prix qu'il veut mettre. Et les ''grandes messes'' commerciales sous l'influence du web deviennent plus lisses, plus étendues, la concurrence entre enseignes permanente. Et enfin l'acheteur c'est ''affuté'' il a tous les outils, et ne cherche plus, il veut trouver. Et si possible avant de se déplacer.

Fort logiquement dans cette baisse globale de l'effet Black Friday il y a néanmoins deux vainqueurs : ventes en lignes et m-commerce tout deux en progressions significatives selon IBM smarter commerce.

  • Une hausse de 14,3% des ventes en ligne globales pour le seul jour du Black Friday par rapport à 2013.
  • Pour la première fois, le M-commerce est majoritaire en trafic : 52,1% du trafic en ligne est venu des smartphone et tablettes.
  • La mode a été la principale catégorie ‘’visitée’’via mobile.
  • Augmentation de 43% du nombre de transactions via Paypal 2014 vs 2013
  • 21,9% des ventes en ligne réalisée à l’aide d’Apple iOS, pour 5,8% à Android Google

Avec une telle progression de la part des ventes en ligne, force est de constater que les acheteurs américains ont prouvé cette année à l’occasion de ce Black Friday qu’ils ont maintenant les outils en main pour aller ‘’droit au but'' et ne plus aller en magasin pour fouiller ''en se tapant dessus'' comme pour tout lancement de périodes de bonnes affaires. Ca c’était avant … dorénavant ils y vont pour trouver voire pour aller chercher leur achat en ligne en magasinen ayant préparé ou conforté leurs achats.

‘’C’est fini, je ne me déplace plus pour ne pas trouver…’’. Car la chasse aux bonnes affaires commencent de plus en plus digitalement et plus seulement depuis son foyer, mais de son smartphone même depuis la rue. C’est une confirmation de ce Black Friday.

"la chasse aux bonnes affaires via le mobile est devenue la nouvelle tradition de Thanksgiving pour les américains. Visiblement pour eux cette chasse est plus bénéfique (et facile) et il préfère de plus ne plus la faire avec leurs doigts plutôt qu’avec leurs pieds… Déclare Jay Henderson, directeur d'IBM Smarter Commerce.

# 2 Au delà l’intérêt du Black Friday de cette année est autre ... il s'essouffle aux états unis, alors qu'il est une tradition directement liée à Thanksgiving, ''le jour de grâce''. Et alors qu'il montre ces signes outre atlantique, d'autres pays essaient d'exploiter ce concept de ''bonne affaires avant Noêl''. L'angleterre cartonne... les files d'attente y ont fait recette cette année. La france essaie d'exploiter timidement le concept : avec Fnac, Darty, Auchan et bien d'autres... peut être éviter d'avoir l'impression qu'ils pouvaient passer à côté de quelque chose dans un climat de guerre des prix ? On a vu fleurir affiches, logo, photocopies en vitrine pour dire ''nous aussi''. Je n'analyserais pas ici cette récupération que je trouve trop opportuniste pour être sincère. Les offres n'ont pas atteint des taux de démarques records ni exceptionnelles comme au Etats Unis où le niveau moyen est de 37%. Avant de concevoir un ''vendredi noir'' à la Français, on aura tué le concept dans l'oeuf.

#3 / La Chine adopte les codes et exploite le Black Friday... et le e-commerce devient sans frontière.

Mon intérêt pour ce Black Friday 2014 est aussi ''hors frontières'' au sens large ? j'y vois les prémices d'une guerre mondiale que sont en train de se livrer le e-commerce chinois dont le ‘’single day’’ vient de battre tous les records ... (le CA de Tmall pour le 11/11 est supérieur au CA de tout le Cyber Monday aux Etats Unis en 2013 ...) et le e-commerce américain, créateur du genre mais dont les plus gros temps forts annuels s'essoufflent …Black Friday en tête. Au-delà des chiffres, nous assistons à la globalisation des comportements d’un shopper ‘’trans-national’’ . Mais également à une harmonisation des modes d’usage ‘’transcanal’’ d’un commerce désormais ‘’global’’ géographiquement et en mode d'usage.

Chinois, Européen, et Américains ont globalement aujourd'hui le même type de comportement dans leur ''customer journey''. Seules les cultures changent réellement. Pourtant imaginons où en était la Chine en 2000 ? année où le e-commerce à posé ses premières fondations aux Etats Unis ... Et quelles sont les position des acteurs aujourd'hui. Alibaba, Amazon, Rakuten (Japon) ainsi que les comportements des cyber-acheteurs. Certes Jack Ma à vite exploité les vertus du web pour vendre, mais en BtoB. Les Chinois n'ont connus réellement le e-commerce qu'à partir de 2006 / 2008.

Certains - les américains et européens - sont nés avec et ont évolués avec le digital, bref les ‘’occidentaux’’. Les Chinois eux auront directement sauté une génération technologique … et sans repasser par la case départ. Ils sont passés de la boutique familiale de quartier au plus sophistiqué des commerces par l’intermédiaire d’un smartphone…ou d'un tablette.

Dés lors et si l’on se projette dans les 10 prochaines années, on va encore vivre des moments formidables avec des chamboulements qui doivent rendre humble le plus commun des commerçants, français ou étranger.

Avant de penser à son commerce, il faudra repenser à son client, à son mode d’achat … lequel sera de plus en plus sous influence, malgré sa liberté relative donnée par le web.

# 4 / les places de marché et l'influence chinoise devraient dominer les prochaines années du commerce.

Un nouveau modèle va prédominer rapidement et abolir encore plus les frontières, les places de marchés, avec leur propre système de paiement en ligne, donc leurs futures banques … Alipay par ex.

Donc après 20 ans de domination d’un modèle de e-commerce américain qui nous aura initié et influencé, je pense que l’on se dirige tout droit vers une influence chinoise sur le commerce en ligne de demain avec cet énorme avantage qu'à le modèle ''places de marché'' : plus besoin de se déplacer dans un pays pour vendre …Et là pour moi les Chinois sont plus forts que les américains.

Costco en ouvrant sa première boutique en Chine en ‘’virtuel’’ et non pas en ‘’physique’’ donne le ton … (voir mon post : ). Autre signe, les nombreux sites étrangers consultés depuis la France qui proposent via un pop up dès la home page : ‘’nous pouvons vous livrer en France… ‘’

# 5 / Alors pourquoi je vous parle de tout cela alors que le sujet est le Black Friday … ?

- Lors du ‘’single day’’ le site Tmall Alibaba a enregistré des commandes venant de plus de 200 pays ‘’hors de Chine’’.

- Metao.com, site Chinois dédié aux achats de marchandises ‘’hors Chine’’ à enregistré des ventes de plus de 20 000 000 de yuans (3 250 000 $) lors du seul vendredi 28 novembre, jour du black Friday. Les Chinois ont massivement acheté sur les sites Américains à l’occasion du Black Friday…

- Amazon China ( 2,2% du marché BtoC ) à proposé une journée ‘’black Friday’’ de produits américains sur son site et des offres équivalentes.

- Alibaba à collaboré avec les géants de la distribution américaine, Macy’s, Bloomingdales, Saks, Fifth Avenue et Neimann Marcus pour promouvoir les ventes en lignes ‘’transnationales’’, des renvois de Alibaba vers des sites américains.

2015 sera donc l'année de la Chine... Black year ?

''Black Friday'' Américain contre ''Double Eleven 11'' Chinois? Les signes d'un commerce global et hors frontières sont là.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

en savoir plus 05/12/2014 05:19

J'aime bien votre site internet , merci et bravo ! continuez comme ça !

Je me permet de mettre un lien vers mon site , n'hésitez pas à venir !

A trés bientot