Walmart s'aligne sur les Prix d'Amazon en testant la ''online price-match guarantee" et rejoint Bestbuy et Target.

Publié le par le-furet-du-retail

Walmart s'aligne sur les Prix d'Amazon en testant la ''online price-match guarantee" et rejoint Bestbuy et Target.

Walmart veut rester l'enseigne la moins chère des Etats Unis : son avenir en dépend et sa posture ''Every Day Low Price'' oblige. L'enseigne rejoint donc le ''club'' crée par Target et Bestbuy sur l'offre commerciale ''ultime'' : s'aligner immédiatement en magasin sur les prix des sites de pure players (mais également de retailers) les plus offensifs, Amazon en tête. Et en remise immédiate en caisse bien entendu et non en différé.

Lancée en Mars 2013 par Target et Bestbuy (après une phase de test sur les ventes de fin d’année 2012) cette offre de ‘’online matchprice garantee’’ était considérée comme dangereuse. Mais sa généralisation officielle y compris en pub TV par BB à Noël 2013 (voir ci après) tend à prouver qu'elle est avantageuse, et cela ayant été plusieurs fois confirmé officiellement par Hubert Joly, CEO français (cocorico..) de Bestbuy. Il s'agit donc ni plus ni moins que de s’aligner officiellement, à la demande des clients en magasin, sur les prix du site de vente en ligne le plus bas. Comment ? Sur simple présentation de ce prix sur son smartphone, ou sur un prospectus concurrent, le vendeur s'aligne immédiatement sur le prix présenté par le client, Amazon en pleine cible bien entendu mais également de prix constatés sur 12 sites de ventes en lignes pure players ou B&Mortar comme Toysr’us.

Walmart l’a annoncé via le Wall street journal en dévoilant ses 5 zones test : Atlanta, Charlotte, Caroline du Sud, Dallas, Phoenix et l’Arkansas.

Nota : il serait d’ailleurs intéressant de voir si sur tout ou partie de ces zones Amazon paye la taxe locale ou pas… (il la paie à date dans environ 50% des états).

Le test est là bien entendu pour voir l’impact sur la marge avant un éventuel déploiement de cette offre sur l’ensemble des Etats Unis. Walmart ‘’matche’’ et donc s’engage à s’aligner sur les prix constatés sur les sites internet de vente en ligne donc via smartphone, mais également sur ceux des catalogues ou leaflets pub des enseignes ‘’de détails’’ concurentes leaders . Et l'offre chez Bestbuy et Target dure 1 semaine après l'achat donc vous pouvez comparer et faire jouer l'offre à posteriori . 

Un autre point intéressant serait la lattitude qu'on les managers à adapter localement l'offre :  au-delà des grands retailers pris en compte dans l’offre les directeurs de magasins ont la liberté d’y adjoindre des sites de magasins  locaux directement concurrents de leur magasin. L’activité en ligne des ‘’groceries’’ de proximité étant assez active aux US.

Walmart doit avoir calculé l’impact et la seule preuve que Bestbuy et Target continue cette offre prouve qu’elle doit avoir des bénéfices, sinon elle aurait été abandonnée depuis longtemps, les enseignes n’ayant pas besoin de cela pour voir leur leur marge s'éroder face aux pure player.

Alors oui cela coute cher..... et quel ROI ? ? ? Pas que des désanvantages. 

Attention, nous sommes ici dans une stratégie défensive et de reconstruction commerciale face à des ''avantagés'' fiscaux, les sites pure players. Donc il ne s'agit pas de ''gagner de l'argent'' mais d'arrêter de continuer à en perdre, ou à perdre des clients. Au delà du coût de la remise accordée immédiatement en caisse (et non pas différé ou en bons d'achat comme une offre ‘’si vous trouvez moins chers ailleurs ... ’’ en France)  qui doit être être importante (les écarts moyens entre B&Mortar et Amazon sont de l’ordre de 5 à 12% suivant les zones et si Amazon paie la taxe locale ou pas) quels peuvent être les avantages d'un tel engagement ?

- La veille constante des prix et l’alignement des affichages en magasin coutent très cher au enseignes. Et les sites peuvent changer constamment et ''algorithmiquement'' les prix, Amazon change 2 500 000 prix tous les jours. Reporter cette veille sur le client est habile… et doit certainement représenter une économie de couts en ne se créant plus l'obligation d'être ''à tout prix'' toujours aligné.

- Contrer le swrooming, même si l’on sait que cela reste marginal (pas le fait de ‘’showroomer’’ mais de reporter l’achat suite à un ‘’showrooming’’.

- Redonner la main aux vendeurs à court d'argument. Comment lutter face à un client qui vous montre le prix Amazon du produit qu'il tient dans la main 

- Rendre le client ''redevable'' le vendeur accordant la remise immédiate met en ‘’dette’’ psychologiquement le client… les achats de compléments sont plus fréquents, la considération meilleurs, le bénéfice est ''expérientiel". 

- L’effet de remise est directement attribué à l’enseigne et non pas à la marque du produit que l’on achète.

- Cette offre est un ‘’service’’ ou considéré comme tel par le client et donc certainement moins destructeur que l’actuelle guerre des prix que se livrent depuis deux ans les distributeurs Français entre eux. 

 

A suivre car cette généralisation devrait se perpétuer ... à quand en France? Pas besoin ? 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

idée cadeau homme 20 ans 09/11/2014 18:32

Je vous applaudis pour votre critique. c'est un vrai charge d'écriture. Poursuivez