Commerce : les 5 crises à venir par Doug Stephens ''The Retail Prophet''.

Publié le par le-furet-du-retail

Commerce : les 5 crises à venir par Doug Stephens ''The Retail Prophet''.

Doug Stephens ''The retail Prophet'' analyse sur son blog de manière lucide et mécanique l'impact de ce qui, certes on le sait, ne devrait concerner que 10 à 15% du commerce mondial in fine (même si Doug parle de 30% à terme) : la vente en ligne. Cela restera une niche mais contraindra le ''commerce'' et les retailers à revoir intégralement leur modèle. On le voit au quotidien : les évolutions impactent déjà les ventes, le trafic en magasin, la transformation du client en acheteur, la nécessité de transparence au risque de déclencher la colère collective des consommateurs ... et les ventes s'en ressentent déjà sérieusement ...

Et on a beau mettre cela sur le dos de la crise, et on peut se tourner vers le passé en se rassurant que les rééquilibrages sont en train de s'effectuer... mais nous partageons cette vision avec Doug, c'est peine perdue... Il faut résolument se tourner vers l'avenir et avoir le courage de l'affronter.

Car c'est sur le portefeuille côté '' charges fixes " que cet impact durable devrait être le pus préjudiciable au commerce ''traditionnel''. Le retail arrive encore à gèrer peu ou prou ces impacts, mais les ''crises'' les plus importantes restent encore à venir. Notamment la nécessaire fermeture de m2 de surface physique par des distributeurs qui devront réviser les périmètres et les formats de magasins. Même aux US, on ferme des ''malls'', et les magasins laissent place à des emplacements stratégiques éphémères. Et la proximité ''connectée'' est une impérieuse nécessité.

Mais il faut y ajouter simplement la croissance des populations (et son vieillissement) .... se cumulant à la croissance des taux d'équipement de la planète en technologies connectées ... se cumulant avec une néo-culture nous faisant basculer de ''digital adopters''' à ''digital users'' ... se cumulant avec le fait que l'homme est paresseux et donc plutôt enclin à se faciliter la vie avec le ''digital'' qui va l'accompagner de plus en plus de manière intuitive.. Bref, la mutation sociétale n'étant pas terminée, le commerce va devoir continuer à s'adapter dans l'agilité et la revisite de son modèle. Car la limite entre résister et mourir est ténue. Et ceux qui ne feront qu'essayer de résister ne devraient plus tarder à voir le mur.

Que nous dit Doug Stephens : WEÏJI (crise et opportunité en chinois) les 5 crises que le commerce va devoir affronter .

Afin d'être constructif Doug adjoint aux crises, les opportunités qu'elles peuvent créer.. ... .

#1 : un rééquilibrage nécessaire homme / technologies dans les magasins....

> l'opportunité : repenser l'expérience client.

#2 : la croissance du e-commerce va devoir obliger à fermer des magasins.

> l'opportunité : repenser la Valeur du magasin et son ADN ...et y investir massivement (quitte à en fermer d'autres). Voir le post que j'avais déjà écrit sur ce sujet en fin de cet article.

#3: l'impression 3D va rentrer dans les moeurs de vos clients et des producteurs.

> l'opportunité : réinventer le modèle économique du commerce..

#4: vos clients vont louer ce que vous vendez.

> l'opportunité : faciliter la location de ce que vous vendez.

#5: vous serez obligé de dire la vérité.....

> l'opportunité : faites de votre honnêteté un avantage différenciant.

Enfin en conclusion, même s'il y a de quoi être préoccupé par les assaut actuels de la digitalisation du commerce et la mutation globale de la société, l'éclairage est totalement différent si l'on raisonne en courage de l'affronter et que lo'n se décide à défier industrie et croyances de l'entreprise. Certains utiliserons leur énergie à défendre le passé... certains la dépenseront à avancer et à défier l'avenir en ''pionniers. Et comme pour toute évolution, la survie n'est pas lié à la taille ou à la force mais à notre capacité d'adaptation et la volonté inhérente à changer, et rapidement.''

Thank's Doug ''the prophet ;°)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article