Les chiffres clés : un Noêl d'achats en ligne pour 85% des Français !

Publié le par le-furet-du-retail

 Les chiffres clés : un Noêl d'achats en ligne pour 85% des Français !

Le site ITR news relaie via son excellente e-news letter (voir lien en fin de post) une étude récente réalisée avec Webloyalty* et donnant des indications assez précises sur l’état d’esprit des Français à 2 mois de Noël. Même s’ils pensent dépenser plus pour 20% de Français, la chasse à l’opportunité restera le sport favori. Et dans ce cas de figure, le web offrira tous ces atouts : chasse aux promos, anticipation des achats, contraintes de déplacement évitées, garantie d’avoir le produit à temps, réduction de l’aléas des courses ‘’physiques’’.

Grosso modo, voici les principales données à retenir, et montrant la suprématie du canal web et de la cross-canalité qui ont toujours connus des coups d'accélérateurs durant cette pic saisonnière si impliquante pour la majorité des Français. Et j’aime cette période car c’est un ‘’lab’’ durant laquelle ils se risquent à essayer des expériences inédites, ce fut le cas des première années du e-commerce, et dernièrement du click & collect qui a vraiment démarré sur cette période critique d’achat.

Ces chiffres rejoignent ceux publié hier sur ce blog sur le niveau d’achat des internautes avec l’étude orderdynamic.com.

85% des Français prévoient d’achèter en ligne une partie de leurs achats de Noël.

- 89% débuteront plusieurs semaines à l’avance. Nota : il est intéressant de constater que le web à réussi à désaisonnaliser les ventes de Noêl, une recherche d'anticipation des achats par les foyers que les retailers et enseignes physiques ont essayé de générer pendant des décennies afin d’essayer de désengorger leurs magasins durant le mois précédent les fêtes. Ils n’y sont jamais arrivé… le e-commerce si.

- 50% de ces 89% se déplaceront pour aller chercher leur achat en ligne en point relais ou en magasin en ''réserve & collect'' ou ''click & collect''.

- 71% des cyber acheteurs prévoient de dépenser moins de 300€ et 28% moins de 100€.

- 20% pensent dépenser plus que l’année dernière, en cherchant pour 73% la bonne affaires ou le cash back pour 33%.

 

Chercher n’est pas trouver….

Le mobile se confirme comme l’arme utile du shopping pour ‘’trouver’’:  localisation, stocks, le bons prix etc.. :

- 25% des sondés utiliseront ce device mobile smartphone ou tablette pour repèrer ses achats, et 18% l’utiliseront pour finaliser l’achat. Enfin 16% utiliseront mobile et tablettes pour l’ensemble du cycle d’achat : chercher trouver acheter. Il est toujours domageable de cumuler ces donner ‘’mobile’’ entre smartphone et tablettes même si les deux formats se rapprochent car je sui personellement persuader que la phase de finalisation / transaction se fait plutôt sur la tablette et ‘’sur canapé’’ que sur son smartphone dans la rue ou en magasin… pas pratique et pas sûr.

 

Les Français de moins en moins fidèles …

Est la montée en puissance des digital native moins ‘’fidélisant’’ artificiellement que les générations précédentes, et le problème de confiance global constaté des Français sur leur commerce, mais seuls 38% favoriseront leurs achat sur un site sur lequel ils ont déjà acheté. La chasse à l’opportunité avouée plus haut étant aussi l’explication : trouver le produits au bon prix avant de passer par une ‘’enseigne’’… ou un site. Nous rentrons dans le royaume des achats de Noêl ‘’googelisés’’.

En revanche, 1 ‘’mobinaute’’ sur 2 restera fidèle à son « m-commerçant ». Un écart entre mobinautes et internautes intéressant.

Pour Rodolphe Oulmi, Directeur développement et partenariats Webloyalty France interviewé par ITR « Signe encourageant pour le commerce en général, malgré un contexte de crise de la consommation, on remarque que près de 20% des cyberacheteurs vont dépenser plus que l'année dernière pour leurs achats de Noël online tout en restant très vigilant aux bonnes affaires (73%).

Par ailleurs, preuve que les appareils mobiles sont dorénavant tout à fait adoptés par les Français, ils sont 18% à prévoir d'acheter en ligne principalement via smartphone ou tablette. C'est une part de plus en plus importante qui s'explique également par les développements constants réalisés par les e-commerçants pour proposer une ergonomie adaptée à l'achat via ce type de device. »

 

Commenter cet article