Formidables trophées LSA de la diversité et de la RSE : les 13 actions qui ont marqué le secteur distribution / industriels en 2014.

Publié le par le-furet-du-retail

Formidables trophées LSA de la diversité et de la RSE : les 13 actions qui ont marqué le secteur distribution / industriels en 2014.

J'ai aimé : LSA à organisé la première édition le ses Trophées de la diversité et de la RSE. AU délà d'une récompense de plus, celle là est louable tant le sujet est difficile à traiter : les marques et industrie en parlant sont souvent taxée de récupération marketing, on se souvient tous du green washing en 2008, mais tellement nécessaire tout en étant un travail de l'ombre.

Pour rappel, la RSE est l’abréviation de ‘’Responsabilité Sociale et Environnementale’’. Bien entendu pour les initiés ''RSE'' veut dire à l’origine la même chose que ‘’Développement Durable’’ mais on associe toujours trop souvent ce dernier ''le DD'' uniquement au volet ‘’Environnemental’’ alors qu'il est composé de manière indissociable aux trois réunis : Social, Economique et Environnement. C’est donc c'est sur ce terme que LSA à lancé son initiative intéressante tout en y associant la diversité - autre problème de l'ombre et délicat - à traiter par les managers : la vocation de LSA, primer les entreprises vertueuses en RSE en lançant ses premiers Trophées du RSE et de la diversité.

Trop souvent le travail fait par les entreprises sur ces points reste ‘’souterrain’’ et n’attise pas de prises de parole fortement relayées, ces trophées sont donc là pour donner une fois par an poru donner un éclairage à l’ensemble de la filière concernée par la distribution – distributeur et marques industrielles - sur ce que ces entreprises font de bien, sans avoir à le crier constamment sur les toits.

13 cas concrets dans 5 catégories - parité / social / diversité / handicap / environnement / intergénération, et un ''coup de coeur'' ont été récompensées et la diversité des actions est intéressante et montre combien on peut toujours faire quelque chose. Mais il est indispensable de mobiliser des énergies volontaires, que ''tout ne peut pas venir du haut'', et qu’en terme de RSE, une petite cause peut avoir tout de suite de grands effets. Le cas des abeilles du ''coup de coeur du jury'' pour Triballat Noyal par ex pourrait être considéré comme infinitésimale. Et quand on voit par ex le centre Beaugrenelle remettre des ruches sur ses toits et faire sa première récoltes de miel (non concerné par ces trophées mais dont l’exemple ‘’urbain’’ est intéressant) on peut sourire et pourant non c'est essentiel. En l’occurrence dans ce domaine c’est la société Triballat Noyal qui fut récompensée par un coup de cœur du jury et un prix spécial.

Et comme le dit la rédaction LSA, le RSE semble souvent malheureusement ‘’suspect’’ aux yeux du grand public quand cela vient d’entreprises leaders. En effet, tout le monde sait qu’il faut rentrer dans des cercles vertueux dans ces domaines de la diversité, de l’économie ‘’solidaire, du respect de l’environnement, du respect de la personne, et que les petites actions peuvent provoquer de grosses rivières, mais il est toujours curieux de voir que dès qu’une entreprise fait quelques chose elle est tout de suite suspectée de ‘’RSE washing’’ … phénomène qui a été largement commenté notamment à la fin du Grenelle de l’environnement ou toute action devenait critiquée et accusée de ‘’green washing’’.

Enfin, LSA souligne que 4 mots résume ce que toute entreprise peut et doit faire : Agir local, Penser local.

Aussi j’ai pensé intéressant de porter à votre connaissance – et pour ceux qui ne lirait pas le magazine référent LSA – les sociétés récompensées et la cause. Charge à vous si vous voulez approfondir de vous abonner…. ou de demander à votre collègue qui lui reçoit LSA ... de vous le prêter… 60 dossiers déposés, 30 sélectionnés, 13 prix décernés. Un premier grand cru classé ! Bien entendu vous trouverez tous les détails sur le site LSA http://www.lsa-conso.fr/trophees-lsa-de-la-diversite-et-de-la-rse-decouvrez-le-palmares-2014,186111 et je ne vous livre qu'un résumé étayé.

Parité :

Carrefour programme ‘’mentoring femmes leaders’’ : les collaboratrices sont majoritaires dans l’effectif… mais plutôt en bas de l’échelle dans l’entreprise, et alors que 80% des clients de l’enseigne sont des femmes. Mais Carrefour à fait progresser la présence de collaboratrices féminines de 17 à 32% dans l’encadrement au siège mais également en magasin, et en mettant en place un programme d'accompagnement qui propose à une trentaine de femmes leaders et volontaires un ‘’mentor’’ cadre masculin chargé de les coacher. L’objectif : développer les carrières des femmes dans l’entreprise.

Coca Cola travaille aussi sur la même veine que Carrefour en cherchant à fidéliser les collaboratrices féminines plus ‘’volatiles’’ en turnover (1,5 fois plus que les hommes … Coca Cola entreprise à mis en place un ‘’lab’’ (mot très à la mode actuellement) d’échange de bonne pratiques internes. Les causes ont été identifiées et font donc l’objet de programmes spécifiques : équilibre vie professionnelle / vie privée … gestion des comportements misogynes (tiens tiens….) ... et là aussi ''mentoring'' lors des étapes professionnelles clés, ou de la vie de maman pré et post natal. Enfin drôle et efficace : un mentoring inversé… les dirigeants hommes sont appelé se mettre à la place des femmes…

Handicap :

Auchan compte près de 3600 handicapés dans ses 50 000 collaborateurs, et Auchan s’est engagé sur ce point depuis plus de 20 ans (1993) en signant des accords sur le handicap, et en favorisant au quotidien la cohabitation et l’embauche de collaborateurs handicapés (7% des embauches en 2014 vs 4,9% en 2008, c’est excessivement louable). Et pour cet ‘’anniversaire’’ Auchan à voulu relancer la machine à ‘’communiquer’’ auprès des directeurs de magasins et collaborateurs en organisant une journée spéciale pour en parler, lever les tabous, apprendre la cohabitation, et en créant un partenariat avec l’association Trisomie 21. Un budget énorme, plus de 400 000 €, pour cette action et nous apprendre cette chose simple : la tolérance et le partage.

Bonduelle Là aussi au-delà de l’aide d’association, l’Agefiph, le légumier du Nord favorise les embauches de personnes touchées par le handicap depuis plus de 8 ans. Expérience personnelle, ayant eu Bonduelle comme client il y a quelques temps, une dame extraordinaire de gentillesse et totalement équipée de matériel adapté gèrait l'accueil du siège et le standard téléphonique à Villeneuve.

Chez Bonduellle, 8% de ses salariés sont en situation de handicap. L’originalité réside dans l’accompagnement qui est organisé autour du handicap des personnes, puisque des tuteurs ou ‘’parrain’’ sont attitrés pour les aider à progresser dans leur cursus professionnel et proposer des formations ‘’qualifiantes’’. Une centralisation de ce mouvement de fond à été mis en place avec la création d’un poste de ‘’coordinateur’’ Handipol, l’industriel ayant comme volonté de favoriser également son engagement sur le plan international.

Intergénération :

Carrefour veut briser la barrière des âges. Pionnier bien avant le concept gouvernemental du contrat de génération, et avec des accords de gestion de fin de carrière dès 2009, Carrefour à mis en place un programme ‘’Aménagement des fins de carrières et transition entre activité et retraite’’, qui consiste à accompagner les employés ou cadres dès 54 ans par des réductions de temps de travail, information sur les évolutions de législation encadrant les retraites, et les aider à préparer leur ‘’deuxième vie’’. 700 collaborateurs ont déjà bénéficié de cet accord ‘’intergénérationnel’’.

Mondelez : les vieux forment les jeunes…! quelle évidence à favoriser cela mais si compliqué…. Les anciens des 13 usines Mondelez (ex Kraft ) se retroussent les manches pour apprendre aux ‘’p’tits jeunes’’ ce qu’est qu’une ligne de production et comment maîtriser les phases critiques, en favorisant les échanges de savoir faire. Et il était temps car cet industriel s’est retrouvé avec un fort taux de départ en retraite depuis 2010. et qui devrait durer jusqu’en 2020. Un ''atelier des métiers'' à donc été créé, les anciens y deviennent tuteurs, et créent des binômes jeunes / senior. 200 jeunes en 5 ans ont bénéficiés de ce soutien et accompagné individuellement. Tellement évident mais si difficile à mettre en place. J’ai particulièrement aimé personnellement cette initiative.

Diversité :

Casino prône la mixité pour lutter contre la discrimination. Raciale, sexuelle, Religieuse, cette discrimination est malheureusement partout et fini bien souvent devant les tribunaux. Dès 1993, l’enseigne Casino à mis en place une politique sur la diversité et fut le seul distributeur récompensé en 2009 par une certification : le label diversité.

Depuis 2 ans, l’enseigne à redoublé d’énergie dans deux nouveaux domaines, le fait religieux et l’orientation sexuelle. Sur ce dernier point l’enseigne s’appuie sur les statistiques nationales qui indique que 7 à 10% de la population française étant concernée, l’absence d’engagement d’une société comme Casino n’est pas viable et devient vite un facteur de troubles, de stress de collaborateurs, et des rapports pas simples dans les équipes. L’enseigne relaie donc sur le terrain son engagement notamment en application de la charte LGBT (lesbiennes, gays, bisexuelles ou transgenres) via des ‘’correspondants’’ diversité. Avec des objectifs ambitieux comme la lutte contre les idées reçues, traitement des remarques déplacées sur le lieu de travail … Mansour Robert, dir. de la promotion et la diversité affirme que Jean Charles Naouri est le premier appui de cette démarche, les syndicats par contre ne semblaient ‘’pas prêts’’…hum hum.. !

Pour lutter contre la cooptation interne et le ‘’réseautage’’ Ferrero recrute sans CV pour les postes de ses promoteurs, et diversifier les typologies de collaborateurs terrain. Ferrero à mis en place le programme Star pour recruter uniquement sur les compétences des personnes identifiées. Des ‘’ateliers’’ ont été mis en place via 12 forums régionaux dans 10 grandes villes de France. Esprit d’initiative, force de conviction, sens du résultat ont été les critères déterminants. La fin du repérage des ‘’meilleurs pousseurs de palettes’’ dit la marque, et qui avait pour effet de tourner toujours avec les même personnes et vraisemblablement appauvrir les profils.

Sociétales :

Carrefour lance la Banque Solidaire de l’Equipement avec la ville de Paris et Emmaüs défis. Reconduit depuis 2012, cette banque permet de collecter des biens d’équipement (petit électroménager, linge, meubles, jouet pour Noël…) en faveur de familles en grande précarité. Des biens qui leur sont ‘’vendus’’ mais à prix symbolique pour les responsabiliser et donner un minimum de viabilité économique à l’association. 500 familles aidées en 2014, plus de 20 000 biens déjà fournis aux familles bénéficiaires de l’action d’Emmaüs défi, et qui veulent se reconstruire. Au-delà de cette action, Carrefour réalise également des échanges avec Emmaüs, embauches de collaborateurs Emmaüs en CDI, formation en tutorat.

Unilever s’occupe du problème mal connu des familles monoparentales. Phénomène de société en pleine explosion et facteur de pauvreté. Les familles monoparentales sont 1 sur 5 en France et … 1 sur 2 à Paris ! L’INSEE parle de 17,7% des jeunes de moins de 25 ans vivent au sein d’un foyer avec un seul adulte, dont 85% de femmes. Et un tiers de ces familles vivent avec des revenus inférieurs de 60% aux revenus médians… Et c’est une cause bien souvent délaissée car mal connue. mais pas pour Unilever qui soutient la fondation K d’urgence crée par la journaliste Christine Kelly en 2010. Des fonds en ‘’numéraire’’ donnés pas Unilever, mais également un engagement des collaborateurs à aider cette cause au travers d’opération simples, réconfortantes et efficace. Flexibilité, écoute, attention, soutien et souvent simplement ‘’être là’’… C’est la mission collective que s’est donnée Unilever.

Environnemental.

Carrefour : 500 000 km parcourus avec la méthanisation de ses déchets ''alimentaires'' … Excellent test and learn de l’enseigne leader Française : jeter ce n’est pas bien et quand on produit des milliers de tonnes de déchets par jours, fruits, viandes, légumes impropres à la consommation, les recycler c’est mieux. Le principe : transformer ces denrées périssables en énergie, en carburant et en biogaz plus exactement. L’expérience touche déjà 15 hypers qui sont approvisionnés par 5 camions roulant au biométhane produit pour Carrefour par une usine de méthanisation, et avec ses propres déchets. Les 15 magasins livrés (région Nord) sont ainsi avec un bilan carbone neutre les magasins parvenant à l’autosuffisante énergétique sur leur poste approvisionnement. Donc oui, c’est possible efficace et avec de la volonté et de l’énergie… pour un tryptique gagnant : moins de nuisances sonores, moins de particules fines et d’émission polluantes (80%). Carrefour a augmenté sa flotte avec 2 camions supplémentaires.

Henkel : le RSE c’est bien mais comment on fait ? ? ? 47000 employés dans le monde sont pleins de bonne volonté et toutes veulent faire quelque chose. Mais quoi ? Quand on est leader sur des produits à forte connotation DD produits entretiens, lessives, hygiène beauté… il faut montrer le chemin via un programme qui a impliqué 86 salariés (1/10ème de l’effectif marketing) sur ce sujet. Formation en ligne sur les enjeux de la RSE et sur la notion de diversité, définition de 25 projets ‘’concrets’’ et précis comme inventaire… et pour action des accompagnements simples : baisse de consommation papier, impact environnemental logistique, équilibre vie privée vie professionnelle, intégration du handicap … l’objectif : "motiver le top management qui sont un exemple et une arme puissante à l’interne pour accélérer le changement de culture'' déclare Véronique Postma, resp. du Développement Durable chez Henkel.

Prix spécial du jury :

Triballat- Noyal : Bzzz Bzzz…. « 1% pour la planète écobutinage » c’est le nom du partenariat que la marque de produits à la marque VRAI et ses yaourts Bio et des apiculteurs. L’objectif : combattre la décimation des essaims d’abeilles et mettre au service des apiculteurs les prairies de leur producteurs de lait bio. Un environnement parfait, puisque ces prairies font l’objet d’attentions toutes particulières, absence de produits phytosanitaires, flore complexes, haies de contournement… Le partenariat est reconduit sur trois ans, et là aussi ce travail important réalisé par 2 apiculteurs et 3 producteurs de lait semble dérisoire face à l’enjeu colossal de cette mortalité grandissante des essaims … Mais déjà fort louable pour l’exemple car si rien n’est fait. 1/3 de la production de fruits et légumes pollinisée par les abeilles en France sera fragilisée.

Les partenaires de ces Trophées LSA : Henkel, Carrefour, Mondelez, Nielsen, CCDL Recrutement.

Et le soutien de : Accès pour tous. Association Française des Managers de la Diversité. Charte de la diversité en entreprise.

Commenter cet article

Jean-Gabriel GIRAUD 11/10/2014 11:41

Merci pour votre revue fort riche en initiatives sociétales ... il est dommage que "Les fromageries Bel" ne soient pas citer pour mettre en avant sa démarche de soutien à l'égard des "vendeuses de rue".