Comment les Internautes Français achètent ? Les derniers chiffres clés!

Publié le par le-furet-du-retail

Comment les Internautes Français achètent ? Les derniers chiffres clés!

Lu dans le magazine LSA du 23 Octobre, des résultats clés d'une étude Orderdynamics (http://www.orderdynamics.com/) ayant cherché à mesurer les dernières habitudes et les préférences d’achats des internautes Français. Une étude réalisée en partenariat avec l’Ifop auprès de 1400 internautes Français.

Les chiffres doivent être relativisés par rapport à une population totale française qui compte (encore un petit peu…) quelques non internautes, mais les tendances sont là.

En préambule je dirai que la vitesse d'adaptation des Français à des nouveaux schémas d'achats est fulgurante... Les ventes en lignes sont nées avec le web... donc somme toutes récemment, mais déjà le e-commerce est plébiscité et les gains obtenus sur l’achat direct en magasin sont impressionnant. N'oublions pas que cette catégorie ''d'usage'' du commerce n’existait pas il n’y a ne serait-ce que 15 ans. Sa montée en puissance n'a put se faire que progressivement avec l’arrivée du haut débit en 2005…donc il y a 10 ans seulement. Ensuite il y a fallut gagner la confiance des clients avec le sacro saint piratage de la carte de bleue, à l’époque confidentiel mais craintes majeurs des cyber acheteurs …

Et ce n’est ce n’est que vers les années 2008 que les clients ont commencés enfin à se lâcher face aux opportunités, notamment avec l'arrivée de Venteprivées.com, ou la billeterie en ligne.. qui ont tout de suite fait tombés les derniers freins au paiement en ligne.

Et même si le cyber piratage est légion aujourd’hui (souvenons nous de Target, Orange, Apple...) cela ne semble plus freiner les cyber acheteurs… comme si le piratage faisait partie du risque reconnu du e-commerce, mais que les avantages étant tellement grands, on fini pas accepter ce risque.

Enfin des phénomènes devenus incontournables comme le click&collect sont récents, ce n'est réellement qu'à partir de Noël 2013 que l'on a commencé à voir cette dénomination utilisée ouvertement, même si des enseignes comme Darty ou Boulanger le pratiquait depuis longtemps mais de manière confidentielle.

Les chiffres qu’il faut retenir :

- La France compte 34 000 000 de cyber acheteurs.

- 43% des internautes privilégient les achats en ligne contre 32% qui privilégie l’achat final en magasin.

- L’avantage suprême reste la facilité, gagner du temps et limiter leur déplacement.

- 73% préfère la livraison à domicile, la différence avec 100 expliquant en partie le taux de click and collect (achat en ligne – retrait en magasin) qui a un taux moyen de 30% en fonction des secteurs. Les points relais étant en décroissance.

- La consultation des stocks en magasin le plus proche est également essentielle dans cette consultation ''avant achat'' et incarne la réassurance que le cyberacheteur ne veut plus se déplacer pour rien, s'il décide d’acheter en magasin ou d'adopter le click and collect : 52% consultent le stock disponible, reste à savoir combien d’enseigne en ligne le propose.

- A la nuance du ‘’click and collect’’, le ‘’reserv and collect’’ est apprécié par 41% des internautes, c'est-à-dire réserve le produit dans le magasin le plus proche après avoir consulté la disponibilité de manière à pourvoir l’essayer avant d’acheter, mais là aussi en étant sûr de ne pas se déplacer pour rien.

- Enfin 21% des internautes souhaitent pouvoir commander en magasin, vraisemblablement pour ne pas avoir à acheminer le produit acheté.

Nous sommes rentré dans l'ère du commerce serviciel...

Donc tous les schémas de services d’un nouveau commerce sont (ou doivent absolument) être intégrés par les internautes qui savent que les enseignes ont appris à s’adapter à leur caprices pour pouvoir leur répondre dans tous les cas de figures.

Où je veux, quand je veux, comme je veux… le nouveaux consommateur à des caprices de star.. ou d’enfants gâtés. "C’est ça ou je te zappe…"

Commenter cet article