Drones : Amazon persiste ... et signe une demande d'autorisation à la FAA.

Publié le par le-furet-du-retail

Drones : Amazon persiste ... et signe une demande d'autorisation à la FAA.

Amazon Drone Primair est un projet sortit tout droit de la tête de Jeff Bezos, et largement décrié depuis son annonce lors d'un magazine 60 minutes sur la chaîne américaine CBS en 2013. Les problèmes de sécurité liés au survol de villes par des drones étant largement mis en avant pour accuser Amazon de faire une fois de plus un coup de Buzz, en sachant que le projet serait difficile à mettre en place.

Et bien ''ne jamais dire jamais'' Amazon ne baisse pas les bras et persiste en voulant tester officiellement et en conditions réelles ses drones de livraisons Prime Air, et en dehors des sites d'essais autorisés de la FAA Federal Aviation Administration.

Quand Jeff souhaite quelque chose, non seulement la ‘’société’’ Amazon est obligée de suivre ses souhaits et de les réaliser … mais sa détermination finit en général par payer. Aucune contrainte de temps, aucune contrainte d’argent, et des résultats…

Et en cela son obsession de vouloir résoudre ses problèmes de livraison à venir (pour toutes sociétés pas seulement Amazon) par un projet fou de faire livrer des colis de 3 kg dans un rayon de 30 km .. . (80% de livraison Amazon) n’est absolument pas abandonné au contraire.

Les preuves ? une demande officielle d’autorisation de survol en dehors des 6 zones ''drones test'' autorisées par la FFA (Fed. Aviation Administration) aux USA est en cours. Avec une zone de survol privilégiée... Seattle of course !

Amazon a présenté mardi 8 juillet sa demande d'exemption auprès de la Federal Aviation Administration (FAA), en demandant une autorisation à réaliser ses tests en dehors des sites officiels FAA. Le souhait d’Amazon étant de continuer à tester ce mode incroyable de livraison express directement sur Seattle, lieux du siège et première zone de R&D Amazon. Une réponse positive serait historique.

Avec cette ‘’autorisation’’ Amazon espère ainsi accélérer le développement de son service Amazon Prime Air. Et la FAA ne semblerait d’accord que si Amazon arrive à prouver qu’il y ait un bénéfice ‘’public’’ à ces essais et qu’ils ne porteraient pas atteinte à la sécurité publique. En tout cas une volonté à regarder le dossier et pas de blocage dans l'immédiat.

Dans la lettre, Amazon écrit que l'octroi d'une autorisation d'Amazon permettrait de tester ses drones ‘’out door’’’ et que oui, cela serait dans l’intérêt public, car contribuant à l'objectif du Congrès Américain qui travaillent sur les objectifs commerciaux liés aux sUAS (small unmanned aircraft systems) survolant déjà les États-Unis et afin qu’ils le fassent en toute sécurité et se développent plus rapidement. Amazon précise qu’il s'agit d'une étape nécessaire à la réalisation de nouveaux avantages consommateurs avec la création d’un service et à ce stade de poursuivre dans l'innovation permanente d’Amazon aux États-Unis.

Et l’avancée de la R&D Amazon pourrait contribuer fortement à faire avancer globalement cette technologie au profit d'un nouveau type de logistique … nul doute que l’aspect ‘’écologique’’ vs transport, camion, pétrole, doivent être mis en avant, les drones étant électriques.

Drones : Amazon persiste ... et signe une demande d'autorisation à la FAA.
Drones : Amazon persiste ... et signe une demande d'autorisation à la FAA.
Drones : Amazon persiste ... et signe une demande d'autorisation à la FAA.
Drones : Amazon persiste ... et signe une demande d'autorisation à la FAA.
Drones : Amazon persiste ... et signe une demande d'autorisation à la FAA.

Le prétexte ‘’d’ouverture’’ à de nouvelles zones, serait pour Paul Misener, vice-président d'Amazon Global Public Policy, de permettre à sa R&D de travailler directement depuis la maison, le siège et les entrepots de proximité.

Personnellement je pense qu’avec la maturité du marché local, et qui notamment bénéficie du service Amazon Fresh depuis 5 ans, le prétexte R&D, bien que louable, pourrait permettre de passer directement en mode test & learn et en réel pour la livraison de foyers Premium de cette zone.. Et si cela marche, cela pourrait faire tombre toutes les barrières pour le futur ... CQFD.

La lettre souligne également les progrès réalisés par Amazon dans le développement des drones et d’une logistique associée bénéfique à l'ensemble d'un secteur le transport de ''petits'' objets et colis. Amazon avoue travailler sur leur huitième et neuvième génération d’appareils, et dont les seuils de livraison passe dorénavant à 50 miles par heure en transportant des paquets de 5 livres, soit 86% des livraison d’achats en ligne sur Amazon. La demande d'Amazon sera ouverte au public si elle est traitée par la FAA.

"Un jour, voir des drones Amazon Premium Air sera aussi normal que de voir des camions de courrier sur la route aujourd'hui, entraînant d'énormes avantages pour les consommateurs à travers le pays" conclu Paul Misener.

En savoir plus: http://www.businessinsider.com/amazon-wants-to-test-drones-outside-the-faas-testing-sites-2014-7#ixzz379tfb9sG

Commenter cet article