Retail fiction : Et si des robots ‘’accompagnateurs’’ finissaient de révolutionner le commerce ?

Publié le par le-furet-du-retail

Retail fiction : Et si des robots ‘’accompagnateurs’’ finissaient de révolutionner le commerce ?

Discussion de jeudi avec mon ami Jean François éminent ''ingénieur évangéliste'' : '' il est fort probable que le facteur ''humain'' (et son intelligence NDLR) ne puisse plus répondre à tout en magasin. Et en tout cas pas au gap de connaissance entre vendeurs et clients qui va devenir rapidement insupportable pour le retail et qui ne devrait que s'accroître'. Il va peut être falloir scinder les missions car certaines seront mieux accomplies par des robots et de l'intelligence artificielle que par les vendeurs qui devront évoluer vers d'autres fonctions ''... interpellé par ces propos, j'ai beau connaître mon interlocuteur ''mindé'' ingeniering mais très porté sur le commerce humain .... il marque un point. Attention nous ne parlons pas de connexion avec le web style bornes ou quelconque tablettes connectées ou de parcours d'achat déjà obsolète, mais d'intelligence synchronisée pour se comprendre, et de réponse adaptée dans l'instantanéité.

Oui vous allez nous prendre pour des fous... Mais je vous assure je n'ai jamais été aussi sérieux. Pourquoi ?

# 1 / Je suis depuis quelque temps convaincu de la nécessité d'un ''sas de décompression'' entre monde virtuel et physique.

# 2 / entrer dans un magasin avec en tête ses ''référents'' digitaux provoque un ''biais cognitif'' extrêmement difficile à corriger, et avec beaucoup de partit pris.

# 3 / le combat du vendeur parfait est peut être déjà dépassé.

J'en reviens à cette conversation et tombe quelques jours après cet entretien sur PEPPER un '' cyber-humanoide'' de 1,20 mètre, 3ème génération de robot de la société française Aldebaran. Contrairement à NAO plus orienté ''science et pédagogie'' Pepper est lui orienté ''émotionnel'' et ''accompagnement de service'' (privé ou industriel). C'est à dire qu'il comprend une demande et adapte sa réponse à l'instant T. Et en plus il apprend seul.

Voila pourquoi je ne suis pas loin de penser qu'il y a là un début de solution ''servicielle'' en magasin, et Softbank là parfaitement compris en testant déjà Pepper dans ses propres agences. Pepper est pour moi une piste tout a fait aussi envisageable que celle de mettre du digital signage et des bornes multi touch partout en magasin, dont on a vite vue les limites.

Allons y (non je vous assure je n'ai rien fumé ..).: ‘’Bonjour je m’appelle Pepper puis-je vous renseigner ???? ‘’

Placé à la droite de cette charmante hôtesse à l’entrée du magasin un petit robot d’un mètre vingt me demande ce que je recherche en me regardant fixement et en hochant la tête, il va puiser dans mon regard afin de savoir si je sais bien ce que je veux… ''Je suis là pour vous aider, ma mémoire est immense et ma capacité de calcul est telle que je suis capable de répondre à votre problème technique en quelques secondes..''.

Retail fiction : Et si des robots ‘’accompagnateurs’’ finissaient de révolutionner le commerce ?
Retail fiction : Et si des robots ‘’accompagnateurs’’ finissaient de révolutionner le commerce ?Retail fiction : Et si des robots ‘’accompagnateurs’’ finissaient de révolutionner le commerce ?

Pepper parle 17 langues! Pas mal pour le commerce de tourisme.

On va encore dire que je vais trop loin, mais je pense objectivement que le robot Pepper est le premier numéro d’une longue série d’accompagnateur de commerce qui peut se révèler tout a fait intéressant. Et j’ose dire que les ‘’robots’’ doté d’une intelligence artificielle et de mode ‘’machine learning’’ vont bientôt débarquer dans nos magasins pour palier le gap cognitif (cf mes précédents post sur la mort du vendeur) entre un client ‘’qui sait ce qu’il veut’’ et un vendeur qui a du mal à le savoir exactement, qui n’a pas forcément une réponse immédiate et doit en plus gérer une image négative de ‘’les vendeurs sont tous nuls’’ à corriger.

Alors oui pourquoi ne pas imaginer comme Softbank au Japon que cet ‘’assistant vendeur, que ce ‘’cyber accompagnateur’’ et facilitateur de recherche n’auront pas un rôle à jouer dans le commerce ‘’traditionnel’’. Dans les magasins en soutien de l’humain et non pas en remplacement bien entendu. Et que cela ne sera pas à la marge… mais un véritable phénomène dont le signal faible n’est même pas commencé…

Voilà pourquoi je me risque à ce pari.

- Pepper ce n’est pas un robot, mais un accompagnateur humanoïde.

- il a des émotions et il comprend vos émotions. 

- Un accompagnateur qui a le pouvoir de détecter vos émotions, par ex. de comprendre que vous dites oui alors qu’en faites vous pensez non.

- « Pepper est résolument tourné vers l’humain, explique Vincent Meserette, ingénieur chez Aldebaran. Il faut donc qu’ils puissent interagir avec les utilisateurs, mais qu’ils ne ressemblent pas trop à un humain, afin de ne pas l’effrayer. Le but est que Pepper soit capable non seulement de recevoir des informations, mais aussi d’en produire », explique M. Meserette.
- Pepper sera relié au Cloud, et au traitement massif de données. En cela il rejoint des projets tels que Watson chez IDM ou Deepmind chez Google. Une intelligence au service de l'homme et à condition que celui accepte d'y voir un complément et pas un concurrent. 
- entre données stockées et données disponible en ligne, le robot humanoîde apprend et s'enrichit au fur et à mesure. 
 

# corriger le décalage cognitif dans l’échange entre un client surinformé et un vendeur dépassé…Pourquoi Softbank N° mondial rachète 80% du leader français Adebaran ? pour créer le premier humanoid d’accueil dans ses agences.

Je crois que l’on va encore dire que je vais trop loin, mais je pense objectivement que le robot Pepper est le premier numéro d’une longue série d’accompagnateur de commerce qui peut se révèler tout a fait intéressant. Etj’ose dire que les ‘’robots’’ doté d’une intelligence artificielle et de mode ‘’machine learning’’ vont bientôt débarquer dans nos magasins pour palier le gap cognitif (cf mes précédents post sur la mort du vendeur) entre un client ‘’qui sait ce qu’il veut’’ et un vendeur qui a du mal à le savoir exactement, qui n’a pas forcément une réponse immédiate et doit en plus gérer une image négative de ‘’les vendeurs sont tous nuls’’ à corriger.

Alors oui pourquoi ne pas imaginer comme Softbank au Japon que cet ‘’assistant vendeus, que ces ‘’cyber accompagnateur’’ que ces facilitateur de recherche n’auront un rôle à jouer dans le commerce ‘’traditionnel’’ dans les magasins en soutien de l’humain et non pas en remplacement bien entendu. Et que cela ne sera pas à la marge… mais un véritable phénomène dont le signal faible n’est même pas commencé… Alors pourquoi je me risque à ce pari.

Pepper ce n’est pas un robot, mais un accompagnateur humanoïde. Un accompagnateur qui a le pouvoir de détecter vos émotions, par ex. de comprendre que vous dites oui et qu’en faites vous pensez non.

Mais qu’est de ce que cela vient faire dans le ‘’commerce et le retail’’ au-delà qu’il représente un aboutissement technologique et que l’on commence à entrer dans le ‘’cognitif’’.

Et bien si je fais le lien avec mes deux précédents post sur la ‘’mort du vendeur’’ – relative bien entendu, je parle de mutation de sa mission plus que de sa mort - et du remplacement d’une partie des fonctions primaires de ventes par de l’intelligence artificielle et bien je pense qu’il faudra compter aussi avec cette formidable start up française Aldebaran crée en 2005, créateur du petit lapin Nabaztag, et qui mise depuis 10 ans sur la robotique. Depuis Aldebaran est leader mondial, et racheté par Softbank N° 2 mondial de la téléphonie. Nao est sont grand succès pour les programme d’accompagnement pédagogique ou médical, Pepper sera l’assistant robotique de nombre de métier dont le commerce.

Pourquoi j’y crois dans le retail ?

# corriger le décalage cognitif dans l’échange entre un client surinformé et un vendeur dépassé…

Pourquoi Softbank N° mondial rachète 80% du leader français Adebaran ? pour créer le premier humanoid d’accueil dans ses agences.

Je crois que l’on va encore dire que je vais trop loin, mais je pense objectivement que le robot Pepper est le premier numéro d’une longue série d’accompagnateur de commerce qui peut se révèler tout a fait intéressant. Etj’ose dire que les ‘’robots’’ doté d’une intelligence artificielle et de mode ‘’machine learning’’ vont bientôt débarquer dans nos magasins pour palier le gap cognitif (cf mes précédents post sur la mort du vendeur) entre un client ‘’qui sait ce qu’il veut’’ et un vendeur qui a du mal à le savoir exactement, qui n’a pas forcément une réponse immédiate et doit en plus gérer une image négative de ‘’les vendeurs sont tous nuls’’ à corriger.

Alors oui pourquoi ne pas imaginer comme Softbank au Japon que cet ‘’assistant vendeus, que ces ‘’cyber accompagnateur’’ que ces facilitateur de recherche n’auront un rôle à jouer dans le commerce ‘’traditionnel’’ dans les magasins en soutien de l’humain et non pas en remplacement bien entendu. Et que cela ne sera pas à la marge… mais un véritable phénomène dont le signal faible n’est même pas commencé… Alors pourquoi je me risque à ce pari.

Pepper ce n’est pas un robot, mais un accompagnateur humanoïde. Un accompagnateur qui a le pouvoir de détecter vos émotions, par ex. de comprendre que vous dites oui et qu’en faites vous pensez non.

Mais qu’est de ce que cela vient faire dans le ‘’commerce et le retail’’ au-delà qu’il représente un aboutissement technologique et que l’on commence à entrer dans le ‘’cognitif’’.

Et bien si je fais le lien avec mes deux précédents post sur la ‘’mort du vendeur’’ – relative bien entendu, je parle de mutation de sa mission plus que de sa mort - et du remplacement d’une partie des fonctions primaires de ventes par de l’intelligence artificielle et bien je pense qu’il faudra compter aussi avec cette formidable start up française Aldebaran crée en 2005, créateur du petit lapin Nabaztag, et qui mise depuis 10 ans sur la robotique. Depuis Aldebaran est leader mondial, et racheté par Softbank N° 2 mondial de la téléphonie. Nao est sont grand succès pour les programme d’accompagnement pédagogique ou médical, Pepper sera l’assistant robotique de nombre de métier dont le commerce.

Pourquoi j’y crois dans le retail ?

# corriger le décalage cognitif dans l’échange entre un client surinformé et un vendeur dépassé…

Retail fiction : Et si des robots ‘’accompagnateurs’’ finissaient de révolutionner le commerce ?
- néanmoins Sofbank précise qu'aucune données personnelle n'est embarquée. Ce qui réduit par ex. la possibilité de reconnaissance d'un client ''encarté'' dansn un loyalty program et qui permettrait d'adapter sa réponse à l'individu qu'il aurait en face de lui. 
 
- la technologie permet de faire agir et réagir le robot s’appuie, en effet, sur des données stockées et partagées en ligne, qui s’enrichiront au fur et à mesure que les robots seront utilisés. SoftBank a toutefois précisé qu’aucune information personnelle concernant le propriétaire du robot ne sera stockée sur le cloud.

Vous avez compris que si je fais le lien avec mes deux précédents post sur la ‘’mort du vendeur’’ – (relative bien entendu, je parle de mutation de sa mission plus que de sa mort) et du remplacement d’une partie des fonctions primaires de ventes par de l’intelligence artificielle et bien je pense qu’il faudra compter aussi avec cette formidable start up française Aldebaran crée en 2005, créateur du petit lapin Nabaztag, et qui mise depuis 10 ans sur la robotique. 

 

Commenter cet article

Jean-François Gomez 17/06/2014 22:24

Très bonne appropriation de l'idée Jean-Marc! Des annonces récentes renforcent ce mouvement que l'on ne veut voir selon moi. Un papier est à paraître pour réfléchir sur ce mouvement.
Robot concurrent des vendeurs ?... comme Voitures sans conducteur concurrent des taxis bientôt ... En attendant on parle de vendeurs équipés de tablettes ou de Voitures Privées avec Chauffeur.... Alors que le salut restera probablement dans le sourire :-)