Superbe : ‘’La Fnac est une valeur intéressante à l’achat, c’est le conseil de la semaine boursière !’’ Isabelle de Gavoty sur BFM Business.

Publié le par le-furet-du-retail

Superbe : ‘’La Fnac est une valeur intéressante à l’achat, c’est le conseil de la semaine boursière !’’ Isabelle de Gavoty sur BFM Business.

J’ai cru tomber de ma chaise. Non pas parce-que l’information ne me paraissait pas justifiée, bien au contraire, mais parce que cette ''confirmation'' de vrai retour sur le devant de la scène de la Fnac, venue de la part de Mme de Gavotty, gérante de fonds d'investissement ''midcap'' sur BFM Business ce soir se confirme et est intéressante.

Une recommandation boursière qui révèle encore une fois combien tout cela est fragile.

Ce n’est pas nouveau : les analyses et conseils des fonds d’investissement contribuent à la vie et la mort des sociétés de ‘’l’ancienne économie’’ et souvent/parfois à raison.. Mais dans l’autre sens elles peuvent d’un coup, d’un seul, découvrir ou ''redécouvrir'' une pépite.

Et c’est ce qui semblerait (restons prudents) commencer à se passer pour la Fnac et son dirigeant redresseur Alexandre Bompard. Ce qui confirmerait également que non seulement Mr Bompard aurait ''tiré cette épine douloureuse'' du pied de ''l'ex'' groupe PPR nouvellement Kering, mais en plus il réussira avec ses équipes à en faire une valeur phare... et une enseigne avec qui il faudra encore vraiment compter. Et quand on a la confiance des marchés, plus rien n'est pareil.

La Fnac est née dans la difficulté économique et sociale des années 55 ... sa renaissance viendra des difficultés économiques, technologiques et sociétales des années 2000.

Ceux là même qui mettaient encore la Fnac irrémédiablement perdante face à Amazon et donc comme valeur ‘’non recommandable’’ il y a encore quelques mois avec une valorisation à 0,1 / 0,2 x ses ventes, qui en faisait ‘’un modèle du passé’’ sur lequel il ne faudrait pas miser, qui ne voyait que des faiblesses face à un web des pure player avec une forte leur capacité d'innovation, et misait sur la puissance et à la force d’Amazon … ceux là vont pouvoir réviser leur standards et notamment la rapidité de jugement. Et durant ce temps on valorisait Instagram 1 Mds de $, Face book achetait Whatsapp 17Md$.. et les même applaudissaient certainement. cherchez la logique.

Extraits de l'interview de Isabelle de Gavoty gérante de fonds d’investissement Midcap sur BFM Business ce soir (lien en fin de post).

Pourquoi cette recommandation ? :

‘’ je conseille groupe Fnac à l’achat, c’est osé mais c’est une société qui est mal aimée notamment par les investisseurs français, et dont la valorisation est très très basse alors que vous avez quand même des magasins (...) et une véritable stratégie pour essayer de palier ce marché qui s’est dématérialisé. Mais Amazon n’a qu’un seul vecteur (...) et la Fnac à des magasins, et les gens continuent à aller en magasin'' (incroyable…).

- mais n’est ce pas ringard Fnac ? (SIC) demande cet autre invité à Isabelle de Gavotty ? face à des gens comme Amazon

- Non au contraire, Amazon n’est que sur un seul vecteur (le web) il semblerait que ce soit la combinaison des deux vecteurs (canaux NDLR) qui serait la solution à l’avenir….c’est pourquoi je conseille FNAC".

Osant une comparaison avec Barnes & noble (libraire brick and mortar US) abandonnée par l’un de ses principal fonds Liberty Media, le journaliste demande si ''ce n’est pas un signe à prendre en compte''.

La réponse de Mme de Gavotty est intéressante et ‘’factuelle’’ : les adhérents. ’Il y a le physique (les magasins NDLR) , mais aussi il y a ce que la Fnac fait (stratégie Fnac 2015) et surtout le réservoir de millions d’adhérents dont elle dispose, et ça je peux vous dire que cela à une valeur''.

Enfin le véritable signe du redressement : "ce qui est vital c’est la génération de cash et si la Fnac arrête de perdre du cash alors ce sera un vrai signe de redressement en cours".

Un quitus donné donc à Alexandre Bompard par cette experte de l’investissement sur des valeurs ‘’fiables’’.

En conclusion et risquant d'être trivial :

''Il vaut mieux entendre cela que d’être sourd''.. avec tout le respect que je dois a Mme de Gavotty dont l'expertise est reconnue, il est assez incroyable d’entendre cela … ''Les gens vont quand même en magasin… et le modèle d'avenir repose sur des enseigne qui ont les deux vecteurs.... ''.

Et je repense à ce tweet que j'avais envoyé à un CEO il y a quelque temps : ''il suffit que la bulle internet explose et qu'elle se déplace sur les valeurs brick and mortar.''.. Incroyable de penser cela mais il ne faut jamais dire jamais.

Je crois intéressant de vous redonner le lien de mon analyse dès la première heure de la vision et la stratégie de Alexandre Bompard lors de son arrivée. Le titre en était : ''pour Alexandre Bompard la meilleure défense c'est l'attaque".

Commenter cet article