La fin du Baby boom et des ''pousseurs de caddies'' : l'avis des Millenials sur leurs rapports aux marques.

Publié le par le-furet-du-retail

Millenials ? C'est le nom générique désignant la tranche d'age 18/30, la génération Y, les digitals nativ.... enfin celle qui va passer aux commandes et dont une grande partie n'a peut être jamais mis les pieds dans un Hypermarché ou simplement pas eu comme leurs parents le réflexe d'y aller... et il est temps de s'y intéresser.

Au delà du nouveau paradigme du commerce et du digital changeant radicalement le rapport aux marques, il faut maintenant intégrer que nous arrivons à la fin de la génération des Baby-boomer, digital adopter et dont la référence était encore le commerce des années 2000.

Marques et distributeurs doivent rapidement mieux comprendre et intégrer dans leur stratégie comment vont se passer les rapports avec ses ‘’millenials’’, comment ils vont consommer, acheter, être influencé dans leur achats, et dans leur fidélité aux marques. Pour cela le cabinet d’étude Adriot numérique à mener une étude en Janvier 2014 (2000 personnes de 18 à 44 ans études menées que USA).

Toujours Fidèles mais attention :

Le premier enseignement est qu’ils semblent rester aussi fidèles aux marques que leurs parents, mais avec un niveau d’informations bien supérieur, en raison de la quantité d’information auxquelles ils sont exposés au quotidien. Ceci ayant une influence directe sur la qualité des données que devront livrer les acteurs du commerce demain, et surtout le niveau d’information des vendeurs d’où l’intérêt à les ‘’connecter’’.

Toujours accro à la TV.

- 70 % des boomers déclarant que c’est toujours la pub télé qui a le plus d'influence sur eux dans la façon dont ils perçoivent marque et valeur d'une marque .

- Mais attention : Les médias sociaux suivent de trés près avec un score de 60% .

Mon avis : Une des recettes gagnantes de demain déjà pressentie devrait être un couplage TV / Twitter ou Pinterest.

Toujours accro aux marques.

- 64% des Millenials se déclarent être aussi - dont 24% ‘’plus'' - fidèles à une marque que leurs parents .

Toujours ''Mobile Powered''.

- 39 % des répondants pensent qu’une marque qui ne fait pas de publicité sur smartphones ou tablettes est obsolète et indésirable .

Ils veulent une publicité loyale et sociale.

- 32% des personnes interrogées déclarent que la publicité ''sociale'' (présentes sur ou dans les réseaux sociaux) est celle à laquelle il accorde le plus de crédibilité pour influer sur leurs décisions de marque vs une pub classique.

Ils privilégient la recommandation sociale :

- 26% des répondants Millenials se déclarent capables de changer leur choix de produits s’il est recommandé sur les réseaux sociaux.

De même ils font plus confiance à leurs pairs,

- 55% de ses jeunes consommateurs déclarant que la recommandation d'un ami est l'un des facteurs les plus influençant pour les amener à essayer une nouvelle marque .

Des marques plus orientées clients.

- 52% veulent des marques qui sont prêtes à changer en fonction de l'avis de ses consommateurs et de leurs commentaires .

- 44 % veulent qu'un dialogue soit ouvert avec les marques à travers des canaux sociaux - 38 % souhaitent que les marque soient plus orientées vers leurs clients que sur elle-même. Comme pour le commerce, ils veulent des marques ‘’customer centric’’.

Enfin ils veulent s'entourer de marques soucieuses d'éthique .

- 38% des boomers avouent vouloir changer de marque si celle-ci se trouve à avoir de mauvaises pratiques commerciales (rappelons nous de la chute spectaculaire - -15% en 3 mois - de Aber Crombie après les révélations scandaleuses de son CEO sur les critères physique des clients ciblés par son enseigne : exit les grosse et les laides …)

D’ailleurs en dehors de facteurs prix, les mauvaises pratiques commerciales sont pour eux la première raison pour changer de marques, même s’ils y était fidèles.

En conclusion ;

Pas d'immenses changements mais des comportement liés à ce qu'ils ont appris de leurs parents et de leur environnement connectés - technologiquement et socialement. Une population moins crédule, avec une sphère d'influence qui sera très difficile à préempter par les marques. Ils sont moins influençables par des discours, par une publicité ''classique'' et des vendeurs incompétents, vu leur niveau élevé d'information. Ils veulent avoir des avis ''objectifs''...et que les marque les écoutent.

Et enfin ils semblent plus responsables et veulent prendre du recul par rapport à un discours marketing. Le libre arbitrage dans le choix de la marque, du lieu d'achat, de qui les convainc pour acheter la marque à laquelle ils devraient être fidèles, après vérifications .. auprès de relais neutres.

Sources RIS News et NCR retail - Avril 29 , 2014

Commenter cet article