En payant la ‘’sales tax’’ Amazon favorise ses principaux concurrents : les e-retailers de sa place de marché

Publié le par le-furet-du-retail

 En payant la ‘’sales tax’’ Amazon favorise ses principaux concurrents :  les e-retailers de sa place de marché

Il est important de noter à l’heure où "l’Amazon headache’’ domine les marchés, ce pure player peut aussi avoir des revers. En effet on commence à pouvoir analyser plus précisément les effets de la collecte de taxe locale (notre TVA) par le leader Amazon aux Etats Unis (20 états actuellement) sur l’écart prix ( prix net + taxes variant de 6 à 12% suivant les états) et donc un transfert de clients. La conséquences étant une augmentation moyenne des prix d’Amazon dans ces états là de l’ordre de 10%.

Les effets principaux ? Les principaux concurrents d'Amazon sont chez lui.

. Une étude réalisée par les chercheurs du Fisher College de l'Ohio State of Business montre que l'effet principal à été globalement une baisse de dépenses des ménages clients du site de 9,5% dès l’entrée en vigueur de l’augmentation.

. Mais cette baisse des dépenses est encore plus importante - voire dramatique - sur les paniers élevés, à partir de 300$ avec une baisse de 23,8%, une fois les taxes ajoutées au prix.

. Là où il y a surprise c’est que cette baisse d’achat sur le site ne se fait pas totalement au profit des Brick & Mortar qui ont lancé l’offensive pour que la loi ''the quill rull'' (exonérant les pure players du paiement des taxes locales depuis 1992… autant dire à leur création) mais au profit de e-retailers … qui ne jouent pas encore le jeu de la collecte de taxe.

. En effet la loi d’abrogation de cette avantage fiscal (qui selon un calcul des états américains crée un manque à gagner de l’ordre de 22 Md de $) n’étant pas encore votée, certains pure players préfèrent continuer à lutter et à jouer l’exonération. Et pour que l’on comprennes bien nous ne parlons que de ‘’pure players’’ c'est à dire vendant à 100% sur internet et sans point de vente physique, les ‘’clickc & mortar comme Best buy ou Target n’ayant jamais été concerné par cette loi ‘’quill rull’’.

Principal enseignement : Amazon se crée sa propre concurrence.

. Le principal transfert donc des pertes de commandes sur Amazon se reporte donc principalement et logiquement sur ces e-retailers peu scrupuleux ou adeptes de la non collecte de taxes et continue bénéficient donc de cet avantage concurrentiel. Ces e-commerçant ont vu leurs ventes progressé de 19,8% dans les états ou Amazon à commencé à collecter la taxe.

Et comble des effets ‘’place de marché’’ bon nombre de ces concurrents e-retailers vendent par l’intermédiaire (entre autres) de Amazon Web Services, dont de la place de marché Amazon, asilant ainsi ses ‘’maintenant ‘’ principaux concurrents…

Amazon ne pouvant appliquer la collecte de la sales tax que sur son propre ''fond de rayon'' mais ne peut l'imposer à ces partenaires.

Amazon prend sur ces états un vrai coup de blues… mais soyons sûr qu’il sauront réagir.

Interesting isn't it?

sources Bloomerg 23 / 04 / 14 - Retail wire.

Commenter cet article