Tesco rentable sur sa partie épicerie e-commerce en 2013. Pour la première

Publié le par le-furet-du-retail

Tesco rentable sur sa partie épicerie e-commerce en 2013. Pour la première fois depuis de nombreuses années, Tesco a révélé avoir réalisé un bénéfice sur son activité e-commerce catégorie épicerie. La société déclare avoir réalisé un bénéfice de 208 M$ pour un chiffre d'affaire global de 4,1 Md $. Tesco a fait valoir que tous les coûts directs liés à la vente en ligne étaient dorénavant entièrement à la charge de la ligne e-commerce afin de ne pas fausser les chiffres au bilan. Le détaillant a ajouté qu'il mettrait plus le curseur sur la rentabilité client (per capita) que sur la rentabilité de la chaîne. Cette annonce est clairement une bonne nouvelle (et savamment sortie au moment où l'on annonce l'arrivée de Amazon Fresh en Europe) même si les marges sont bien évidemment très minces. On le sait l'épicerie e-commerce restera l'un des canal de vente les moins rentables.. mais des plus récurrents (mon syndrome du ''dépot de lait'' sur la porte de la maison au réveil le matin...). Cela dit, Tesco s'attache depuis longtemps à tester (Séoul) et à déployer le Click & Collect (point de retrait en magasin identique à U ou ITM en France) service qui permet d'augmenter la rentabilité globale de la chaîne créer du web to store - mais il ne sera probablement jamais aussi rentable que le mode de commerce traditionnel. Mais pour ce dernier, son temps est désormais passé, et les modèles économiques doivent tous être revisités à l'heure de la digitalisation de notre vie au quotidien règne.

Tesco rentable sur sa partie épicerie e-commerce en 2013. Pour la première fois depuis de nombreuses années, Tesco a révélé avoir réalisé un bénéfice sur son activité e-commerce catégorie épicerie. La société déclare avoir réalisé un bénéfice de 208 M$ pour un chiffre d'affaire global de 4,1 Md $. Tesco a fait valoir que tous les coûts directs liés à la vente en ligne étaient dorénavant entièrement à la charge de la ligne e-commerce afin de ne pas fausser les chiffres au bilan. Le détaillant a ajouté qu'il mettrait plus le curseur sur la rentabilité client (per capita) que sur la rentabilité de la chaîne. Cette annonce est clairement une bonne nouvelle (et savamment sortie au moment où l'on annonce l'arrivée de Amazon Fresh en Europe) même si les marges sont bien évidemment très minces. On le sait l'épicerie e-commerce restera l'un des canal de vente les moins rentables.. mais des plus récurrents (mon syndrome du ''dépot de lait'' sur la porte de la maison au réveil le matin...). Cela dit, Tesco s'attache depuis longtemps à tester (Séoul) et à déployer le Click & Collect (point de retrait en magasin identique à U ou ITM en France) service qui permet d'augmenter la rentabilité globale de la chaîne créer du web to store - mais il ne sera probablement jamais aussi rentable que le mode de commerce traditionnel. Mais pour ce dernier, son temps est désormais passé, et les modèles économiques doivent tous être revisités à l'heure de la digitalisation de notre vie au quotidien règne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article