Amazon Fresh en Allemagne dès Septembre 2014 : une certitude.

Publié le par le-furet-du-retail

Amazon Fresh en Allemagne dès Septembre 2014 : une certitude.

Comme prévu, ils arrivent. Le quotidien Allemand Bild annonce ce jour que le leader mondial du e-commerce Amazon est au point pour lancer dorénavant en Europe son service Amazon Fresh via l'Allemagne ce qui paraît logique compte tenu du fait que ce pays constitue sa place forte et sa tête de pont logistique sur notre continent.

Amazon y déploierait avant septembre 2014 son service de livraison à domicile de produits d'épicerie et de produits frais. Les sites logistiques et de stockage étant en en cours de finalisation et les flottes de véhicules prêtes à partir.

Après Seattle, Los Angeles, San Francisco, bientôt New York, Amazon s'implanterait donc cette année dans 4 villes Allemandes, ainsi qu'en Autriche et ... certains autres pays voisins restant à préciser.

Une annonce non officielle (mais avec Amazon nous sommes habitué) relayée par Planet Retail et Bild, et qui fait suite à toutes celles plus officielles faites depuis mars 2012, sur la volonté de ce leader de déployer maintenant son service Fresh sur 20 sites concrétisant ainsi l'officialisation du succès du test de Seattle, test qui aura duré 5 ans, et en avait laissé certains très septiques. Mais comme dit Doug Stephens ( the retail prophet ) "avec Amazon il ne faut jamais dire jamais".

Berlin et Cologne pourraient être les bassins de populations privilégiés selon le site Planet Retail. Et les septiques devraient maintenant s'y intéresser sérieusement, car ce ne sont plus les rumeurs de non rentabilité ou les annonces sur les problèmes sociaux (pourtant bien réels) qui arrêteront ce projet essentiel pour Amazon. Et dont l'objectif prioritaire reste de connecter un maximum de foyers et de leur vendre les produits les plus récurrents consommés au foyer. Une équation simple.

Une équipe dédiée, ayant mise en place l'offre aux Etats-Unis et formée par le siège s'occuperait sur place des ces implantations imminentes.

Amazon Fresh en Allemagne dès Septembre 2014 : une certitude.
Amazon Fresh en Allemagne dès Septembre 2014 : une certitude.
Amazon Fresh en Allemagne dès Septembre 2014 : une certitude.

L'offre serait identique à celle des USA, les gammes de produits concernés resteraient l'épicerie traditionnelle, ainsi que les produits frais fruits, légumes, viandes, poissons... bref le quotidien des foyers. Une gamme très proche de celle des supermarchés de proximité, un format essentiel en Allemagne où le commerce est resté assez traditionnel et de centre ville.

Et comme à Seattle les produits frais vendus et livrés par Amazon seraient principalement fournis par des producteurs locaux, et intégrant également des produits de culture biologiques, item important également pour les Allemands très portés sur la nature et l'environnement local.

Le géant Américain aurait réaliser en 2013 un Chiffre d'Affaire de 7,7 Mds E en allemagne selon le Bild, et Ernst&young projette d'ici 2020 un CA global de 20 000 000 000 € en incluant les produits frais. Peut être plus conscients que nous du danger, les distributeurs Allemands parlent d'une ''révolution du secteur du commerce alimentaire''.

Personnellement ce n'est pas tant le chiffre d'affaire ''grapillé'' sur le commerce traditionnel qui m'inquiète, mais simplement une nouvelle expérience inédite, proposée aux shoppers et qui une nouvelle fois va fait évoluer l'image qu'il a d'un commerce moderne, et des services auxquels il peut s'attendre de la part de son magasin. Et le drive n'y fera rien. Toutes les études montrent que la livraison à domicile est largement privilégiée au service drive par les français.

Reste que le problème essentiel en Allemagne restera culturel, car le commerce traditionnel allemand semble très peu rentable (petites surfaces) mal organisé et très atomisé, les réseaux sont à la limite de la rentabilité. Et les rares tests de livraison à domicile fait par des acteurs locaux comme Rewe ou Edeka n'ont pas fait leur preuve en terme de ROI. Et toujours selon Planet Retail, les allemands ne sont pas prêts à payer pour ce type de service.

Bref le tir se rapproche. Et au lendemain de ce rachat fou et totalement déraisonnable de Wathsapp par Face Book 19 Md$ ... et même si Amazon ne semble toujours pas gagner d'argent ... Amazon semble petit joueur dans cette économie virtuelle devenue folle.

Commenter cet article